Membre

Bonjour tout le monde

Voici une rubrique que tout le monde peut alimenter avec les dernières informations trouvées ici et là concernant le développement du Rafale, pour ceux à qui ça intéresse et pour ceux qui ne sont pas à la page.

Je rappelle que le Rafale à été conçu pour servir dans l’Armée de l’Air et dans l’Aéronautique Navale, avec comme missions la défense et la supériorité aérienne, l’attaque au sol dans la profondeur, l’appui aérien rapproché, la dissuasion nucléaire, la lutte anti-navire et la reconnaissance. Il peut mixer ces missions, d’où sa désignation de multirole.

Le pod reco ng est enfin déclaré opérationnel sur l’avion. De part les qualités de ces deux matériels, les reconnaissances tactique et stratégique ont trouvé un nouveau souffle.
Cette nacelle a été commandé à 20 exemplaires : 12 pour les aviateurs et 8 pour les marins. Elle pèse environ 1 tonne et est équipée de deux capteurs :
– à l’avant pour le visible et l’infrarouge avec une tete pivotante sur 180°;
– à l’arrière pour l’infrarouge en passe à TBA et horizon à horizon.
Elle est aussi équipée d’une liaison de donnée à haute fréquence et à haut débit sur 360°. Le faisceau de transmission est très directif et peut etre crypter pour éviter toutes interceptions. 2 heures de prises de vues se transmettent en 15 minutes. Le pilote à la possibilité d’interrompre l’émission pour honorer une menace, puis la reprendre là où elle a été interrompue. Les prises de vues peuvent ce faire à plusieurs dizaines de kilomètres de l’objectif; elles sont géoréférencées pour l’élaboration de dossier de cibles. Le domaine d’utilisation du pod reco ng est conçue pour etre en harmonie avec celui du Rafale.
Avec une nacelle en ventral, deux réservoirs supplémentaires et jusqu’à six MICA, l’avion peut aller voir très loin tout en se protégeant lui-meme.
Cependant, en ce qui concerne la reco + air-sol, cette configuration n’est pas ouverte mais sera étudiée par l’Armée de l’Air.

Autre sujet, la nacelle de désignation laser Damoclès sera bientot livrée aux aviateurs. Le Rafale deviendra donc autonome pour des désignations jour/nuit, et les images complèteront par le bas celles du pod reco ng.

Le rover sera mis en service cette année. il servira à transmettre aux controleurs avancés au sol les images du Damoclès afin de confirmer une cible.

Enfin, le légendaire escadron Normandie-Niemen sera recréé cette année à Mont de Marsan

 
Membre

a mont- de marsan ma base préfère (il vont y reste combien de temps) je crois qu’il auront que des monoplaces (rafale C)
j’ai fait un stage l’été dernier sur cette base, en plein teste de la nacelle reco NG des informaticien mon montre des image prise a plusieurs km comme par exemple un DH6 sur les taxi way , pris en mode vidéo a plusieurs dizaine de km, on aurait pus lire l’immatriculation , a se qui parait dans se mode, il y a une porte de plus de 100Km

 
Membre

Bonjour tout le monde

Le fait que la RN va percevoir son prochain navire amiral comme étant un véritable porte-avions, des scénarios d’opérations entre les marines française et britannique voient le jour, accentués par le partenariat signé récemment, mais pas avant 20 avec l’arrivée des premiers F-35.
Le but est de déployer une force combinée sur l’un des deux navires quand l’un d’eux sera en IPER quand le besoin s’en fera sentir (OPEX, exercices, entrainements,…)
Et pourquoi pas réver de Rafale M dans la RN? En sachant que le Vice-Marshal Bagwell, commandant du Group 1 de la RAF, a émis l’idée d’un escadron britannique sur Rafale pour l’embarquement sur porte-avions!

 
Membre

En gros un porte-avions chacun quand les deux sont ops, et on partage l’un des deux quand un pays a son PA en IPER. Ca fait quand même un partage qui revient souvent. On ne peut donc pas limiter ce partage de PA a de l’entraînement, il faut envisager des engagements communs. Quand il s’agira de suivre l’oncle Sam pour une aventure au Yémen ou en Corée du Nord, on fera comment?

 
Membre

Bonjour Jorg

De par la feuille de route récemment rédigée entre la France et la Grande-Bretagne, les exercices prévus entre les deux marines doivent débouchés sur un engagement militaire partagé suivant la disponibilité de chaque porte-avions et d’un accord commun sur la nécessité de cette intervention, et surement pas par suivisme après les Etats-Unis.

 
Membre

Le problème, c’est justement le commun accord. Le PA risque d’être souvent au port ou de faire des ronds dans l’eau!

 
Membre

Salut Jorg

Je ne comprend pas ce que tu veux dire. Le porte-avions de chaque marine sera utilisé en premier lieu au service du pays auquel il appartient. Selon la disponibilité de chaque marine, chaque porte-avions pourra etre utilisé de manière mixte.

 
Membre

Je m’explique:

-Cas n°1(idéal): le PA français et le PA britannique sont dispos. Chacun utilise son PA et fait ce qu’il veut.

-Cas n°2: aucun PA n’est disponible.

-Cas n°3: le PA britannique est indisponible. Les F-35 brits viennent sur le PA français et s’entraînent. Tout va bien.

-Cas n°4: le CDG est indisponible. Les Rafales vont sur le PA brit et s’entraînent. Tout va bien.

-Cas n°5: En 2027, pendant un cas 3 ou 4, le gouvernement nationaliste récemment élu de l’Argentine mène une offensive de grande ampleur sur les Malouines (vous pouvez remplacer par n’importe quelle crise). Les brits décident que des moyens doivent être dépêchés. Les français tergiversent, hésitent, par peur de se fâcher avec un pays à qui ils viennent de vendre le Rafale. Heureusement, c’était le tour du PA anglais d’héberger les avions (sont pas très malins, les généraux argentins…) et ce PA est une parcelle du sol britannique sur lequel ils sont souverains (cf droit de la mer). L’attaque est repoussée, mais les marins français se demandent ce qu’ils font dans cette galère et la presse argentine se déchaîne contre la trahison des français.

 
Membre

Bonjour Jorg

Voilà, quand tu expliques tout, je comprend.
Mais un autre aspect de cette situation peut entrer en jeu : l’une des clauses de l’OTAN stipule que quand un membre signataire est attaqué, tous les autres signataires doivent lui porter assistance (renforts militaires et/ou logistiques; voir 11-09-01).
Certes, rien de tel ne s’est passé en 82, et dans ta proposition, je ne crois pas que cette clause puisse etre utilisée, car l’Argentine est un pays occidental.
Mais cela ne change rien aux intérets des Britanniques : si dans cette situation, les Français ne veulent pas les suivre, et bien la RN ira au combat avec ses seuls avions.

 
Membre

L’article 5 n’a été mis en oeuvre qu’une fois, en 2001 après les attentats du WTC. Ceci dit en effet, rien n’empêche qu’ils puissent être remis en oeuvre. Peu importe que la crise implique l’Argentine, l’Iran ou Madagascar. Ce qu’il faut retenir, c’est que si une crise éclate et qu’un seul pays veut intervenir, l’autre est condamné soit à suivre soit à quitter précipitamment le PA, et se retrouver sans capacité aéronavale.

Donc, avoir un PA partagé en plus d’un PA national, c’est bien (et mieux pour les équipages que d’avoir son seul PA), mais ça ne remplace pas un 2e PA car on n’a pas toute liberté d’action quand on est sur le PA d’un autre.

Donc, la solution chère mais idéale: on achète aux anglais leur 2e PA qui devient notre 2e PA.

 
Membre

Bonjour Jorg

Ton idée est possible de se produire car la RN compte mettre en vente l’un de ses deux prochains porte-avions afin de faire des économies; mais à la vue de l’économie française, je doute quand meme que la Marine Nationale se porte acquéreur de ce navire.

 
Membre

Salut!

La Chine ou l’Inde là est la question.

 
Membre

Salut,

Vu comment les dents américaines ont crissé lorsqu’on a vendu un BPC « nu » à la Russie, batiment qui reprend les concepts de la construction civile, je n’ose imaginer ce qui se passerait si le « petit frère chéri » osait vendre une coque de PA à la Chine !

 
Membre

@pascalou wrote:

Bonjour Jorg

Ton idée est possible de se produire car la RN compte mettre en vente l’un de ses deux prochains porte-avions afin de faire des économies; mais à la vue de l’économie française, je doute quand meme que la Marine Nationale se porte acquéreur de ce navire.

Oui, c’est pour ça que j’évoquai cette possibilité, mais avec un peu d’ironie. On a les ambitions des Etats-Unis mais les moyens du Bangladesh.

 
Membre

Ca y est, la version AESA du RBE2 vient d’être validée ! 8)
La production de la 4eme tranche du Rafale va pouvoir débuter pour une livraison prévu en 2013.
http://www.thalesgroup.com/Press_Releases/Markets/Defence/2011/20110209_-_Validation_sur_Rafale_du_Radar_RBE_2_%C3%A0_antenne_active_de_Thales/?LangType=1036

 
Membre

Bonjour tout le monde

Après une campagne d’essais en vol de trois mois, Thales et Dassault ont constaté que le RBE2-AESA couplé au SNA du Rafale fonctionne conformément aux prévisions.

Le gain en portée est supérieur de 50% par rapport au RBE2, ce qui permettra d’utiliser au mieux le Meteor.
La production d’images radar à ouverture synthétique submétriques et sa plus forte résistance aux contre-mesures ont également été validées.
La fiabilité de la nouvelle antenne, composée d’un millier de modules émetteur-récepteur indépendants, est telle qu’elle pourra etre utilisée sans intervention majeure pendant une décennie.
La production en série pour la quatrième tranche de soixante Rafale débutera après la livraison du troisième prototype du radar.

Avec ce radar, le Rafale confirme ainsi son statut de pionnier européen en la matière.
Cependant, Thales travaille déjà sur les amélioration qui pourront etre apportées au radar : Ground Moving Target Indicator et Tracking, réclamées par les EAU pour la détection et l’engagement de cibles terrestres mobiles.

( Air et Cosmos)

 
Membre

Bonjour tout le monde

C’est dans le plus grand silence que des pilotes de l’Aéronautique Navale ont mené des missions réelles en Afghanistan avec la nacelle Damoclès.
Ces missions ont été effectuées début janvier à partir du Charles de Gaulle, avec autorisation d’utiliser le canon si nécessaire alors que la nacelle était à poste, mais sans qu’aucune GBU-12 n’est été larguées, sauf en exercices.
(Air et Cosmos)

 
Membre

Bonjour tout le monde

L’AASM a toujours été qualifiée d’arme du Rafale : c’est un corps de bombe de 250kg avec un kit de guidage à l’avant et un propulseur à l’arrière.

La première version a avoir été opérationnelle sous Rafale est celle à guidage INS/GPS, en 2008.
Une deuxième version avec un autodirecteur infrarouge a aussi été commandée par la France, et devrai etre opérationnelle dans quelques mois.
Une nouvelle version à guidage laser pourrait faire son apparition sous le Rafale; elle permettrait l’engagement de cibles mobiles.

Mais Sagem ne compte pas s’arreter là : en Janvier 2009, des essais ont été mené avec une munition de 125kg; les avantages de cette catégorie sont une plus grande portée et la possibilité d’intégration sous un drone MALE avec un domaine de tir très élargie.
Autre piste : une liaison avion-missile du meme principe que pour le MICA.

Cependant, les ventes à l’export sont très liées à celle du Rafale, seul le Maroc en a acheté pour ses Mirage F.1. Une proposition pour son intégration sous Mirage 2000 indien a été présentée : entre 4 et 6 exemplaires pourraient etre emportés.
(Air et Cosmos).

 
Membre

en parlant des AASM elle ont pas était très apprécie par une dizaine de soldat libyen qui avait la mauvais idée d’être a coté d’un char samedi a 17H45

j’ai entendu parlé du fait que celle a guidage IR pouvait suivre les cible mobile , quelqu’un pour confirmé ou infirmé . en tout cas sa fait depuis l’été dernier qu’elle est au CEAM (j’en ai vu 3 sous un rafale) se bizarre qu’elle ne soit pas encore opérationnelle

pour se qui ne le save pas, une AASM possédé une fusé, au lieu de tombé , la fusée s’active et la bombe prend de l’attitude se qui lui laisse plus de temps pour stabilisé sa trajectoire, se qui en fait une bombe très précise (une AASM GPS est plus précise qu’une GBU 12)

 
Membre

L’AASM IR n’est pas encore opérationnelle car les expérimentations sont assez longues, et il faudra former les équipages à son utilisation.

Il existe aussi un projet d’AASM 1tonne avec kit de pénétration contre les bunkers, et l’AASM relié au système Spectra du Rafale pour se caler sur une émission électromagnétique et ainsi détruire le radar qui tente d’accrocher l’avion. Ce qui redonnerait enfin une capacité SEAD à l’Armée de l’air. Ca ne fait jamais que 15 qu’on pleure pour l’avoir.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 229)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.