Membre

Boeing développe un 4×4 sur-mesure pour son V-22 Osprey

Le 22/05/2013 à 15:09 | Par François Julian

Après l’avion fonctionnant à l’hydrogène ou l’aile volante du futur, la prochaine création des Phantom Works, le laboratoire de recherche de Boeing, n’est autre qu’un… véhicule tout-terrain militaire. Bien sur il ne s’agit pas de n’importe quel tout-terrain, puisque ce 4×4 a été spécialement conçu pour être utilisé depuis la soute d’un V-22 Osprey, par les forces spéciales américaines.

Baptisé Phantom Badger (blaireau fantôme), il n’existe pour le moment qu’à l’état d’un prototype qu’Air&Cosmos a pu voir en avant-première, lors d’une visite dans les installations de Boeing à Saint Louis dans le Missouri. Le constructeur américain affirme avoir répondu à un appel d’offres (RFP) du Pentagone, baptisé ITV pour Internally Transportable Vehicle et dont la principal exigence est de concevoir un véhicule suffisamment compact pour pouvoir loger dans les entrailles de l’hélicoptère convertible, ce qu’aucun véhicule militaire américain actuellement en service ne peut faire.

Pour mémoire, la soute du V-22 mesure 7,4 m de long, pour une largeur et une hauteur de 1,8 m. Boeing s’est donc associé à une société baptisée MotoSports Innovation (MSI) dont la spécialité est la préparation de véhicules pour les célèbres courses de Nascar. Sur le plan technique le Phantom Badger se présente comme tout-terrain compact, de conception simple et robuste, faiblement blindé et dont la plage arrière peut être aménagée de diverse manière grâce à une structure tubulaire démontable où peut notamment être fixé une mitrailleuse de 12,7 mm.

L’engin est essentiellement fabriqué avec des matériaux légers, à savoir de l’aluminium pour le châssis et de la fibre de verre pour la carrosserie. Il est propulsé par un moteur diesel pouvant également être alimenté au kérosène JP-8. Pour l’heure, le Phantom Badger a déjà fait l’objet de d’essais à Fort Bragg et dans le désert de l’Arizona. Si Boeing n’a pas d’ambition particulière dans le domaine des véhicules terrestres, le constructeur s’estime néanmoins être le mieux placé pour concevoir un véhiculé taillé sur-mesure pour le V-22. Cela serait également un bon moyen de dynamiser les chances de l’hélicoptère sur les marchés exports…

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.