Membre

Les Emirats préfèrent le F-16 au Rafale

C’est le challenger que l’on n’attendait plus vraiment. Alors que Dassault Aviation et Eurofighter s’affrontent publiquement depuis près de deux ans aux Emirats Arabes Unis pour tenter d’imposer leurs avions de combat respectifs, Lockheed Martin a discrètement emporté la mise suite à l’annonce officielle par Washington, le 19 avril, de la signature d’un accord avec Abou Dhabi pour la vente de 25 F-16E/F Block 60, version la plus évoluée à ce jour du F-16.

Selon le Pentagone, le montant de ce contrat est évalué à « un peu moins de 5 milliards de dollars ». Abou Dhabi exploite déjà 80 appareils du même type, dont les livraisons avaient commencé au début des années 2000. Ils forment l’ossature de l’aviation de combat émirienne aux côtés de 60 Mirage 2000-9.

Faut-il enterrer tout espoir de vendre un jour le Rafale aux EAU ? Difficile à dire, même si cette vente de F-16 n’est pas un signe encourageant. Non content de rappeler s’il en était besoin que l’influence de Washington dans la zone est énorme, ce nouvel achat repousse encore un peu plus la nécessité pour l’armée de l’air émirienne de remplacer ses Mirage 2000-9 par un avion de combat plus moderne.

En tournée au Moyen-Orient, le patron du Pentagone Chuck Hagel a également annoncé la vente à Israël d’avions ravitailleurs KC-135 et du convertible V-22 Osprey de Boeing, qui trouve là son premier client export. De nouveaux radars pour aviosn de combat ont également été vendus à Israël, sans plus de précisions. Probablement des radars à antenne active destinés à moderniser les F-15I ou F-16I israéliens, face à un voisin saoudien qui disposera bientôt de cette même technologie sur ses F-15SA.

 
Participant

En effet, c’est la surprise mais il ne s’agit là que de 25 appareils, pour un prix relativement élevé je trouve, près de 200millions $ pièce les F16?

 
Participant

Ça doit inclure le support pendant plusieurs années…

 
Membre

c’est pés un F-16, c’est une F-16 E/F block 60 ce tout de suite plus cher. de plus sa ne veut rien dire de prendre le montant du contrat et de le diviser par le nombre d’avion. pour les avion civil c’est une bonne indication car le prix des option et des supports sont plus ou moins compenser par la reduction a l’unité du au nombre d’avion acheter. pour les militaire, deja tu a un amortisement en fonction du nombre d’avion plus faible , de plus comme le disait tom il y a enormement de cout de support pour les piece detacher et les reparations ( en gros tu achete 3 reacteur pour deux avion) . souvent le prix du contrat inclut l’achat des missile des bombe ect. apres les acheteur exige souvant de pouvoir emporter des munition special (ex pour le contrat du rafale au emirat , il voulait que le rafale soit equiper de nacelle sniper) or l’integration de nouveau equipement coute tres cher. aprés tu a les demende special don les EAU sont specialiste , les F16 block 60 sont notament equiper de perche de ravitaillement , un sacrilege pour se symbole de USAF, et qui cout surtout tres chercher en developement , en teste et en integration. pour finir il y a des close qui on rien a voir avec le nouvelle avion , la malaisie en achetant des sukhoi on notament exiger a se que les russe envoi un malaisin dans l’espace

 
Membre

Quand on connais la propension des émiriens à toujours vouloir ce qui ce fait de mieux, et quand on connait « les tôles » (pour reprendre expression officielle) qu’a mis le Rafale au F-16 au Red-Flag, j’avoue que j’ai failli croire à un canular ou à « une info exclusive » d’un journaleux qui n’y connait rien et qui aurait entendu dire de la bouche d’un mec qui l’aurait su via un cousin au 3eme degré de l’oncle par alliance du cousin Germain de la fiancée du garde du corps de la belle-mère de l’Émir…

 
Membre

De toute manière, même pas mal, et pi c’est tout!

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.