Membre

Magnifique patrouille…………….

 
Membre

C’est absolument magnifique, super vidéo trop courte, cet avion est vraiment impressionnant . : 🙂

 
Participant

Toujours aussi plaisante à voir 😀

 
Membre

magnifique avion . et c’est a lui que je doit ma sélection a l’Ipsa
qu’est qu’il a de différant le rouge?

 
Membre

Complément d’informations sur ces 5 Grizzlies

La première formation d’A400M en vol
Nicolas Gros-Verheyde / A400M Avions Transport, Clip /

[private]
(crédit : Airbus Military)

(BRUXELLES2) Ils sont Cinq à avoir pris leur envol de Toulouse. Cinq Airbus A400M dans une démonstration de force et d’image au-dessus des Pyrénées.

Les Grizzlies 1, 2, 3, 4 et 6 ont ainsi pris leur envol de Toulouse jeudi (7 juin) décollant puis volant en formation. Aucune manoeuvre particulière ou test n’a été effectué précise-t-on à Airbus Industry.

Après le vol, chaque avion a repris ses tests.
Le MSN1 continue les tests de qualité de manoeuvre.
Le MSN2 travaille le ravitaillement air/air avec les tests de stabilité des pods de ravitaillement.
Le MSN3 fait des tests de performance du moteur.
Le MSN4 est en test pressurisation et oxygène.
Tandis que le MSN6 est en test de fiabilité…

Fin mai, le MSN2 avait conclu des tests sur des pistes non asphaltées à Cottbus-Drewitz ; le Grizzly 2 avait ainsi effectué une série de roulage sur surface de gazon, y compris avec des freinages d’urgence, avec une intensité maximale, en phase de décollage.

 
Membre

donc c’est le deux qui c’est retrouver comme un enlisé en Allemagne ?
et le 5 il est ou?

 
Membre

On a volé en A400M !

Le 07/03/2013 à 11:22 | Par François Julian

Alors que le tout premier A400M destiné à l’armée de l’Air faisait hier son premier vol à Séville, Air & Cosmos volait également en A400M. Nous avons été invités par Airbus Military à un vol de démonstration de deux heures, depuis l’aéroport de Toulouse-Blagnac. C’est la première fois qu’un média français a la possibilité de réaliser un reportage à bord de ce nouveau quadrimoteur de transport.

C’est à bord de l’avion de développement MSN6, indicatif « Grizzly 5 », que deux de nos journalistes ont volé. Aux commandes se trouvait le pilote d’essais Michel Gagneux, un « moustachu » de l’armée de l’Air, ancien pilote de Mirage F1CR, qui travaille sur le programme A400M depuis le début des années 2000.

En tant que simple passager, nous avons été étonnés par l’étonnante agilité de l’avion. Vol à basse altitude (300 pieds) aux pieds des Pyrénées, ressource à forte incidence (+40° avec 3g de facteur de charge), virage à très forte inclinaison, rien ne semble faire peur à cet étonnant monstre gris. Le silence à bord est également remarquable. Poussés à plein régime, les quatre moteurs TP400-D6, de 14.000 chevaux chacun, savent se faire discret, même en soute, avec la rampe cargo ouverte.

Après quelques manœuvres au niveau 100, et après avoir été rejoint en vol par « Grizzly 3 » pour quelques photos, il est déjà temps de remettre le cap sur Blagnac. Il est un peu plus de 17 heures lorsque nous remettons les pieds à terre.

A quelques centaines de kilomètres, un peu plus tôt à Séville, MSN 7, le premier A400M français, rentrait également à bon port, après un vol inaugural de 5 heures et 42 minutes. L’appareil doit être officiellement remis à l’armée de l’Air à la fin du mois de mai. Il mettra alors le cap sur Orléans, où les aviateurs de la MEST (Multinational Entry into Service Team) débuteront sa phase de qualification, en vue d’une mise en service opérationnelle en 2014. Il est prévu qu’Airbus Military livre deux autres A400M à la France en 2013.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.