Membre

Le coup de gueule de LH Aviation

Le 09/01/2013 à 17:00 | Par Guillaume Steuer

Auditionné le 19 décembre par la commission de défense de l’Assemblée nationale, Christophe Rémy, président du conseil d’administration de LH Aviation, concepteur du petit monomoteur léger LH10 Ellipse, en a profité pour pousser un vrai « coup de gueule » contre la Direction générale de l’armement. Désireuse d’exporter son LH10 (dont une version de surveillance armée est en cours de développement) à l’international, la société déclare ne pas disposer d’un soutien suffisant de la part des autorités étatiques.

Tout au long de l’année 2012, LH Aviation n’a pas réussi à obtenir d’autorisation d’exportation pour son appareil, malgré une demande formulée en mars dernier. C’est donc par l’intermédiaire de TDA, filiale de Thales partenaire dans le développement du LH10 « armé », que l’appareil a pu être présenté dans les salons aéronautiques. « Sans le soutien de ces grands groupes, comment voudriez-vous que nous exportions? » s’interroge Christophe Rémy.

Autre problème de taille pour le soutien de cet appareil innovant: « l’absence de référencement par l’armée de française, qui constitue un frein majeur à l’exportation des PME ». Le LH10 a en effet raté une belle opportunité en France avec le contrat CFAMI, pour lequel Cassidian a été choisi afin de fournir des Cirrus SR20/22 au profit des élèves pilotes à Salon de Provence. Alors que l’armée de l’Air s’était montrée intéressée par la solution de LH Aviation et que, selon Christophe Rémy, « tous les opérationnels considéraient que c’est l’appareil qu’il leur faut pour la formation ab initio des pilotes », ce sont finalement les Cirrus qui ont été choisis.

Et d’ajouter : « par magie, alors que les opérationnels de l’armée française voulaient un avion biplace, la société qui remporte le marché propose un avion à quatre places. D’un seul coup, en plus des pilotes, on a décidé de former les opérateurs. Il a donc été acheté des avions chinois et nos pilotes seront formés sur des Cirrus. L’avion est dix fois plus bruyant que celui de LH, alors même que l’appel d’offres exigeait un appareil silencieux, il est plus cher et son coût d’exploitation est deux fois supérieur. L’argent public va donc servir à créer des emplois en Chine. Alors que les opérationnels demandaient un biplace, par quel miracle se retrouve-t-on avec un avion à quatre places, d’autant que le Cirrus ne passe pas les vrilles, ce qui est quand même fort de café pour un avion de formation ? »

Christophe Rémy précise qu’un nouvel appel d’offres est en cours pour équiper « un pays étranger de la zone méditerranéenne » d’une capacité similaire. Le patron explique : « il semble que la France ait choisi un avion allemand (sans doute un Grob, ndlr) mais il est trois fois plus cher que le LH et deux fois plus en coût d’exploitation. En outre, LH va être conduit à soumissionner avec un pays étranger et si l’entreprise est sélectionnée, cela ne sera donc pas avec son propre pays. »

Afin d’obtenir ce précieux label qu’est la référence nationale, le patron de la société se dit prêt à mettre la main à la poche. « Notre priorité serait que l’armée française accepte de tester l’un de nos avions », précise Christophe Rémy, « sachant que nous sommes prêts à en assumer le coût. C’est l’argument principal que nous pourrions mettre en avant auprès de nos clients. En outre, l’obtention des autorisations administratives ne doit plus prendre dix mois afin que nous puissions embaucher, concrétiser nos ventes et développer l’entreprise. »

Cliquez icipour lire le texte complet de l’audition.

 
Membre

Là c’est un article a envoyé à Montebourg. 🙁 😕 😡

merci encore pour ces infos.

 
Participant

@rainbow wrote:

Là c’est un article a envoyé à Montebourg. 🙁 😕 😡

merci encore pour ces infos.

Montebourg s’en tape… 👿 il préfère posé avec une belle marinière, c’est plus « bling-bling » 👿

Encore une belle initiative française qui va capoter la faute a une technocratie et une bureaucratie sclérosante…

😥 Comme dirait certains  » Eh bin, on n’est pas sorti de la berge » 😥

😳 La France est trop conne pour développer un projet pérenne, a mon grand désarroi 👿 on s’est toujours fait bouffer la laine sur le dos en réagissant avec des précepte d’après guerre, qui n’ont jamais évoluer avec le monde d’aujourd’hui et cela va continuer, malheureusement 😥

edit : putain ça fait du bien 😀

 
Membre

c’est une blague?????????
1. pourquoi c’est pas c’est politiquard qui choisi, les avion ?, je sait meme pas si il save se que c’est que la post-combustion
2. pourquoi on choisi des avion qui remplice aucun condition alors qu’il y en a qui les remplice pour moins cher?
3. pourquoi on achete des avion de conception americain alors qu’on a socata,jodel, sans parlé le LH qui on de l’experience dans le domaine? et les ingenieur de robin il sont ou? a se qu’il parait il on recommencer leur activité, rien ne leur fairait plus de bien que se genre de commende
4. et même si on prend des avion de conception etrangere, pourquoi on les produit en chine est pas en france? riems aviation il connais? , question conne il y connaisse rien
5.même si on ne soutien pas notre propre aviation , pourquoi on essait de l’asphixier alors que sa ne nous couterai rien de les laisser exporter?

le plus terrible dans ce truc , c’est que les producteur comme les utilisateur sont d’accord, mais il y a un tas de con on ne sait pas ou qui foute la merde

sans vouloir paraphaser quelqu’un de celebre, il y a qu’un mot qui convient:
MINABLE

 
Participant

@franck wrote:

😥 Comme dirait certains, « Eh bin, on n’est pas sorti de la berge » 😥

« On est pas sorti DE L’AUBERGE » 😉

 
Membre

Bonjour
On croit rever !!!!!!!!!!!!!!

J’ai trouvé ceci, des ventes a l’etranger ont deja été faites ?
des pourparlés sont, ou ont été ?

 
Membre

La fin de mon article

 
Participant

@Le Chat de Tom wrote:

@franck wrote:
😥 Comme dirait certains, « Eh bin, on n’est pas sorti de la berge » 😥

« On est pas sorti DE L’AUBERGE » 😉

C’est comme qui dirait une blaguounette ❗ ❓ comme : passez du coca light ou chassez le naturiste il revient au bungalow ou encore la cerise sur le paquebot 😆 😆
« passez du coq a l’âne » ➡ « chassez le naturel il revient au galop » ➡ « la cerise sur le gateau »

 
Participant

D’accord je n’avais pas trouvé l’humour, comme celle de la cerise sur le paquebot, d’où ma remarque…

 
Membre

Scandaleux.
On pourrait leur donner cette license, elle ne nous couterait rien.

Vous savez combien coute cet avion et si les civils peuvent en avoir.

 
Membre

Bonjour nouvel inscrit,

Lors de votre inscription, vous êtes sensé avoir lu notre charte de bonne conduite, et vous avez sans doute apporté un intérêt tout particulier au premier article ou il très clairement stipulé, je cite: « ## Tous les nouveaux inscrits viendront se présenter dans la section « Pilotes de l’escadrille« . Il est important de connaître celui ou ceux qui viennent partager leur passion pour l’aviation, ceci étant un élément essentiel à l’échange et la discussion en toute convivialité. »

Je vous remercie de bien vouloir vous présenté dans le forum adéquat, ici.

Merci pour votre compréhension.

Excalibur, Groupe de modération.

 
Membre

@jean wrote:

Scandaleux.
On pourrait leur donner cette license, elle ne nous couterait rien.

Vous savez combien coute cet avion et si les civils peuvent en avoir.

Les civils peuvent l’acheter, il est en categorie ULM.

Prix du LH10 Ellipse : 142000 € en 2011

 
Membre

oui mais c’est un peut demusurer pour un ulm, esque la version civil a la meme motorisation que la version militaire?

 
Participant

Ces fleurons de l’industrie française que l’Etat n’aide pas

ENQUETE Ils ne font pas parler d’eux et pourtant leurs projets le mériteraient. Challenges vous fait découvrir trois entreprises françaises qui n’attendent qu’un coup de pouce pour faire un tabac à l’export.

Le redressement productif, c’est elles. A l’heure où le gouvernement a sonné la mobilisation générale pour relancer l’industrie française, Challenges vous révèle l’histoire de trois PME et ETI qui n’attendent qu’un coup de pouce de l’Etat pour produire, exporter, gagner des parts de marché. Chantier naval, avionneur, spécialiste de la fabrication de DVD et Blu-Ray en pleine reconversion, chacune de ces entreprises attend un coup de main de l’Etat, directement ou à travers un de ces organismes (Ademe, DGA, Cedre, ministères …). Gros plan sur des fleurons méconnus qui pourraient être le Mittelstand français de demain.

LH Aviation, fleuron français de l’avion léger

Mai 2004 : Sébastien Lefebvre, jeune ingénieur de 23 ans, entame une tournée des banques. Son idée : réunir les financements pour lancer un nouvel avion léger multi-rôles français. Le jeune diplômé réunit finalement 300.000 euros avec son associé, et lance ce qui va devenir le LH-10 Ellipse, un petit avion biplace capable de missions d’entraînement, de surveillance, voire d’appui au sol avec la capacité d’emporter quatre roquettes de 68 mm. Les ailes et l’empennage de l’appareil sont démontables en une demi-heure, sans outillage particulier et sans vider les réservoirs, ce qui permet de le charger sur une remorque routière classique ou un container maritime.

Construit à Melun-Villaroche, près de l’usine Safran, l’appareil, doté de technologies de matériaux composites inspirées de l’Airbus A350, est une petite merveille : « Alors que nos concurrents les moins chers sont à plus de 350 euros de l’heure de vol, nous sommes à moins de 100 euros, expliquait le 19 décembre à la commission de Défense de l’Assemblée nationale Christophe Rémy, président du conseil d’administration de LH Aviation. De plus, l’avion est écologique : il fonctionne à l’essence 95 sans plomb et il n’émet que 46 décibels lorsqu’une machine à laver en émet plus de 50. En vol, il rejette 104 grammes de CO2 par kilomètre, soit moins qu’une Smart. »

L’armée française préfère les avions « made in China » d’EADS ( plus d’amis énarques peut-être ❓ 👿 franck )

Le hic, c’est que LH Aviation attend toujours son autorisation d’exportation de matériel militaire. Malgré une demande déposée fin mars 2012, la société a appris en septembre de la Direction générale de l’armement (DGA) qu’elle n’aurait pas de réponse définitive avant neuf mois, le délai en vigueur pour ce genre de demande.

« Pendant ce temps, l’entreprise est autorisée à présenter l’appareil avec ses systèmes d’armes dans tous les salons, sous une version «concept» et avec l’aide de la DGA, reconnaissait Christophe Rémy devant les députés. Toutefois, il est interdit à LH Aviation de négocier et de vendre ses produits. Pendant que l’administration prend son temps, l’entreprise passe à côté de marchés. »

L’autre frein à l’export du LH-10 Ellipse, c’est l’absence de commande des forces françaises. Pire, la PME, qui visait le marché des avions d’entraînement du centre de formation aéronautique militaire initiale (CFAMI), s’est vu griller la politesse par Cassidian (filiale défense d’EADS), qui propose des avions Cirrus SR20 et SR22. « Nos pilotes seront formés sur des Cirrus, des avions chinois, dénonçait Christophe Rémy le 19 décembre à l’Assemblée nationale. L’avion est dix fois plus bruyant que celui de LH, alors même que l’appel d’offres exigeait un appareil silencieux, il est plus cher et son coût d’exploitation est deux fois supérieur. L’argent public va donc servir à créer des emplois en Chine. Pourquoi ne pas privilégier une entreprise française alors que l’avion idoine existe en France ? »

Pas bégueule, le patron de LH laisse la porte ouverte aux forces françaises : « Nous sommes prêts à offrir un ou deux appareils pendant deux ans pour qu’ils soient testés par les forces françaises dans n’importe quelle unité. »

Selon Christophe Rémy, président du conseil d’administration de LH Aviation, l’heure de vol de cet avion revient à moins de 100 euros. De plus, il fonctionne à l’essence 95 sans plomb et n’émet que 46 décibels et, en vol, il rejette 104 grammes de CO2 par kilomètre, soit moins qu’une Smart. (photo LH aviation)

Source : http://www.challenges.fr/entreprise/20130114.CHA5069/aviation-chantiers-navals-photovoltaique-les-fleurons-de-l-industrie-francaise-que-l-etat-n-aide-pas.html

 
Membre

Porrez vous me donner les sources.

 
Membre

@jean wrote:

Porrez vous me donner les sources.

Pour le prix, ça vient de Jane’s

 
Membre

Merci pour vos réponses. Il coute tout de meme un peu cher ( un peu beaucoup ) mais il a l’air sympathique à piloter.

 
Membre

BOURGET 2013 : LH Aviation a vendu dix LH 10 Ellipse

L’avionneur francilien, qui développe l’avion très léger LH10, a signé une commande ferme de dix appareils en configuration surveillance « advanced » avec le groupe Jet Energy pour un prix catalogue de 13 millions d’euros. LH Aviation et Jet Energy installé à Dubaï ont aussi signé un accord de distribution. Ces appareils sont destinés à des missions civiles de surveillance. Les deux premiers appareils seront livrés au Groupe Jet Energy dès la fin de cette année.

« C’est pour ses capacités multi opérationnelles permettant à l’appareil d’être totalement reconfiguré en fonction des besoins de l’utilisateur, que le LH-10 Ellipse a été sélectionné par Jet Energy », explique Sébastien Lefebvre, président de LH Aviation.

Conçu et produit dans son usine de Melun-Villaroche, le LH 10 Ellipse est un avion biplace à moteur à piston, dont la structure est à 100 % en fibre de carbone. Il utilise les plus récentes technologies de matériaux composites, inspirées de l’Airbus A350, maitrisant les plus récentes technologies de matériaux composites, inspirées de l’Airbus A350.

Selon son constructeur, grâce à sa légèreté, l’avion offre « le taux de rejet de CO2 le plus bas de sa catégorie », avec 104g de CO2 au kilomètre. Et sa consommation est des plus économiques ne dépassant pas les 9L/heure de SP 98 en croisière « éco ».

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 23)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.