Membre

Le Mi-28N bon pour le service en Russie

Le 08/01/2014 à 17:24 | Par François Julian

Plus de 30 ans. C’est ce qu’il aura fallu à la Russie pour mettre en service l’hélicoptère d’attaque Mi-28. Ce monstre de 10 tonnes a officiellement été déclaré opérationnel par le ministère de la défense russe le 27 décembre dernier.

Depuis 2009, plusieurs machines étaient en expérimentation au sein de régiments de l’armée de terre russe, sans pour autant être pleinement opérationnelles. Désormais, le Mi-28 dans sa version Mi-28N Night Hunter (code Otan « Havoc ») va pouvoir enfin être utilisé en conditions opérationnelles par la force aérienne russe.

Le Mi-28N est fabriqué par le consortium Russian Helicopters dans l’usine de Rostvertol, au nord du Caucase.

Le programme Mi-28 a connu une histoire tumultueuse. Conçu dans les années 80, un premier prototype vole le 10 novembre 1982. Largement retardé par l’effondrement de l’union soviétique, le programme va subir un sérieux coup d’arrêt dans les années 90. A cette époque, le Mi-28 est en effet mis en compétition avec un autre hélicoptère d’attaque, le Kamov Ka-52. Et c’est justement ce dernier qui a la faveur du Kremlin. En 1993, le programme Mi-28A est annulé.

Un an plus tard, le Mi-28 revient pourtant avec de nouveaux financements dans une version différente, baptisée Mi-28N (N pour « nochnoy » ou nuit) « Night Hunter », spécialisée comme son nom l’indique dans le combat de nuit. Le premier Mi-28N vole le 30 avril 1997. Il se caractérise notamment par deux tourelles optroniques (une de navigation et une de désignation), ainsi que par un radar en bande K monté sur le mât du rotor principal.

Le Kremlin a donc décidé de se doter de deux hélicoptères de combat, le Ka-52 et le Mi-28N, en leur reconnaissant une certaine complémentarité. Le Ka-52 étant plutôt un spécialiste de la reconnaissance armée, tandis que le Mi-28, plus blindé, tire son épingle du jeu dans l’appui rapproché et la lutte antichar.

Le Mi-28N a également été décliné dans une version export baptisé Mi-28NE. Cette dernière a notamment été acquise par l’Irak, qui a récemment pris réception de 13 exemplaires.

En août dernier, Russian Helicopters a également dévoilé le Mi-28UB, version d’entraînement du Mi-28N.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.