Participant

Porte-avions d’eau douce de l’US NavyVous connaissiez ❓ 😀

Le terme de porte-avions d’eau douce n’est nullement usurpé. En effet, deux unités de l’US Navy ont opéré sur une étendue d’eau douce, le lac Michigan, situé au nord des États-Unis. L’avantage pour la marine de cette nation était de disposer de lacs suffisamment grands et situés à l’écart du théâtre des opérations du Pacifique durant la Deuxième Guerre mondiale.

L’appontage a toujours été la manœuvre la plus périlleuse pour les pilotes de l’aéronavale. Le retour au porte-avions, parfois par une météo très difficile, est la hantise des jeunes élèves pilotes inexpérimentés. Logiquement, le seul moyen d’apponter en toute sécurité est d’effectuer un entraînement poussé. En 1942, alors que la Deuxième Guerre mondiale fait rage, l’US Navy est confrontée à une pénurie de pilotes. Elle décide alors de transformer en porte-avions deux bateaux à vapeur des Grands Lacs, permettant ainsi à ses élèves pilotes de s’entraîner au décollage, et surtout à l’appontage, sans employer un porte-avions « opérationnel » bien plus utile ailleurs. Après avoir été rachetés par la Navy, les vapeurs Seeandbee et Greater Buffalo deviennent les porte-avions d’entraînement USS Wolverine (IX-64) et USS Sable (IX-81), et sont classés dans la catégorie navires auxiliaires divers (IX).

Basés à Chicago, les deux navires effectuent leurs sorties sur le lac Michigan, faisant d’eux les deux seuls porte-avions d’eau douce au monde. Ces « ponts plats », bien à l’abri du conflit, sont dépourvus de tout équipement inutile : ils ne comportent par exemple aucun armement pour la défense anti-aérienne. Les avions d’entraînement sont basés à terre, à la Naval Air Station Glenview dans l’Illinois, et n’utilisent les navires que pour apponter et décoller, rendant également inutile un hangar inférieur. Le pont de ces porte-avions est très bas sur l’eau, ce qui leur donne une silhouette très particulière.

Grâce à ces deux porte-avions, les élèves pilotes, appelés carquals (terme formé par la contraction des mots carrier, porte-avions, et qualifications), ont à leur actif entre 360 et 450 heures de vol et de nombreux appontages avant d’arriver dans les zones de conflit. Ils sont en outre encadrés par des instructeurs très compétents et expérimentés, presque toujours des pilotes ayant participé à des combats aériens. En hiver, lorsque le lac est gelé, les élèves pilotes s’entraînent à bord d’un porte-avions au large de la côte Ouest.
À la fin de la guerre, qui signifie aussi la fin de leur carrière, le Sable et le Wolverine totalisent 17 820 carquals (Carrier Qualifications) et 116 000 appontages.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Porte-avions_d'eau_douce_de_l'US_Navy

 
Membre

J’en avais entendu parler quand, il y a 2 ou 3 ans, une equipe americaine a sorti un Corsair du lac Michigan

 
Membre

Merci pour cette info d’une curiosité historique.

Sur la photo c’est assez petit mais il aurait pas fait un ‘soleil’ l’apprenti pilote ? 😀 La dérive de l’avion (chasseur ?) parait haute.

 
Participant

@rainbow wrote:

Merci pour cette info d’une curiosité historique.

Sur la photo c’est assez petit mais il aurait pas fait un ‘soleil’ l’apprenti pilote ? 😀 La dérive de l’avion (chasseur ?) parait haute.

Oui je pense aussi 😆 😆

 
Membre

Merci de ces infos, je pensais cela impensable car je ne voyais aucune utilité à mettre un porte avion dans un lac, maintenent j’ai compris.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.