Participant

Selon des sources militaire et diplomatique, trois avions de l’armée américaine ont été samedi les cibles de tirs venus du camp rebelle, au Soudan du Sud. Quatre militaires ont été blessés et un des avions a été sévèrement endommagé.

Le Pentagone a confirmé samedi que quatre militaires américains ont été blessés par un tir en direction de leur avion, en mission au Soudan du Sud, alors que celui-ci tentait d’atterrir à Bor.

L’appareil devait évacuer des ressortissants américains mais a finalement continué sa route vers un aéroport situé hors du pays, précise le Pentagone. « Après avoir essuyé des tirs à partir du sol en approchant du site, l’appareil s’est dérouté sur un terrain d’aviation en dehors du pays et a interrompu la mission », a déclaré le commandement des Etats-Unis pour l’Afrique.

« Au moment où les trois CV-22 Ospreys approchaient de la ville, ils ont été la cible de coups de feu tirés à l’arme légère par des personnes non identifiées », déclare l’Africom dans un communiqué. « Les trois appareils ont subi des dégâts dans l’incident et quatre soldats à bord ont été blessés. »

Un haut fonctionnaire américain a confirmé plus tôt dans la journée à CNN que l’appareil s’est dirigé vers Nairobi pour que les blessés puissent être soignés. Les appareils ont été détournés vers Entebbe, en Ouganda, précise l’Africom, où les blessés ont été transférés dans un C-17 de l’armée américaine pour être emmenés vers Nairobi, au Kenya, où ils sont soignés « dans un état stable ».

L’armée du Soudan du Sud, appuyée par des hélicoptères, avançait samedi vers la ville de Bor, au nord de Juba, contrôlée depuis jeudi par les partisans de Riek Machar, le rival du président Salva Kiir, a indiqué un porte-parole.

Des combats ont éclaté dimanche 15 décembre entre les troupes du président Salva Kiir et celles de l’ancien vice-président Riek Machar. Les forces de Machar ont pris la localité de Bor, à 200 km au nord de Juba dans la nuit de mercredi à jeudi. Depuis ces deux jours, les Etats-Unis ont déjà évacué près de 300 ressortissants.

Par ailleurs, la présidence kenyane a annoncé samedi l’envoi « immédiat » par le Kenya de soldats au Soudan du Sud pour évacuer quelque 1.600 ressortissants.

Les bases de l’ONU au Soudan du Sud hébergeaient vendredi plus de 35.000 personnes, dont 20.000 à Juba, malgré la fin des combats, 1.500 à Pibor et 14.000 à Bor.

Source : http://www.rtbf.be/info/monde/detail_soudan-du-sud-un-avion-americain-touche-par-un-tir?id=8162779

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.