La Kiwi Air Force à l’honneur

L’Air Force Museum de Christchurch est le musée officiel des forces aériennes néo-zélandaises, la Royal New Zealand Air Force. Situé sur l’ancienne base aérienne de Wigram, qui accueillit jusqu’à la fin du siècle passé différents escadrons…

Tigermoth - RNZAF MuseumL’Air Force Museum de Christchurch expose pour l’instant 28 appareils. Mais outre cette exposition statique, ce musée retrace aussi l’histoire des forces aériennes néo-zélandaises avec une chronologie détaillée et une partie dédiée à quelques éléments particuliers, comme par exemple le Skyhawk, dernier chasseur néo-zélandais. Ce musée propose aussi des visites de son atelier de restauration et un mémorial dédié à tous les aviateurs néo-zélandais morts en service lors des nombreuses missions que la RNZAF a effectué, de la deuxième guerre mondiale aux différentes guerres. Quand l’on entre dans le musée, on se retrouve immédiatement face à plusieurs appareils, dont le dernier chasseur de la RNZAF, le A-4K Skyhawk. On y voit aussi un Tiger Mooth, un Vampire et un appareil Blériot datant des débuts de l’aviation. Dans ce même hall d’entrée se trouve le mémorial en mémoire des membres de la RNZAF morts en service, ou les noms de ceux-ci sont présentés.

Spitfire - RNZAF MuseumAprès avoir traversé le hall d’entrée, on se retrouve dans une partie où l’histoire de la RNZAF y est expliquée, avec différents objets historiques ainsi que des films d’époque et une reproduction en maquette de la base de Wigram tel qu’elle était en 1942. Mais le plus important arrive ensuite, avec le hall d’exposition, où une vingtaine d’appareils sont exposés «en situation», avec par exemple un décor enneigé pour le Beaver. On y retrouve donc, pour ne lister que les plus belles pièces (à mon gout bien sûr), un C-47ayant servi a transporté la Reine d’Angleterre, un Huey provenant des stocks de l’US Army et peint au couleur d’un appareil actuellement en service, un Spitfire, un Canberra, un Beaver, différents Avro ainsi que différents moteurs d’appareils.

A-4K Skyhawk - RNZAF MuseumUne fois cette partie visitée, nous arrivons dans une partie où quelques sujets, comme la Bataille d’Angleterre ou le Skyhawk, sont traités plus en détail. On y retrouve aussi, ici comme un peu plus loin, quelques simulateurs, que je n’ai pas testé car à mon avis d’intérêt assez limité. Pour finir, nous arrivons finalement à l’étage du hall d’entrée, où l’on peut de nouveau voir les différents appareils présentés au début ainsi que l’habitation typique d’une famille néo-zélandaise lors de la 2ème guerre mondiale.

Voilà donc notre visite terminée, mais s’il y a une chose que l’on peut difficilement décrire, c’est l’accueil très chaleureux que m’a offert le personnel de ce musée, me proposant même de visiter le hall de restauration des appareils. La chose n’a malheureusement pas pu être réalisée car la personne chargée de la visite de cette partie n’a pu être jointe, mais le musée était déjà très intéressant en lui-même. De plus, le musée va s’agrandir, pour permettre d’accueillir plus d’appareils et les prix sont tout à fait correct. Pour un adulte, le prix de la visite est de 15 dollars néo-zélandais, soit environ 9-10 euros. Personnellement, en tant qu’étudiant, j’ai payé 9 dollars.

C-47 Dakota - RNZAF MuseumBref, si jamais vous projetez de voyager dans la plus grande ville de l’Île du Sud (la Nouvelle-Zélande se compose de 2 îles principales), faites un détour par l’ex base aérienne de Wigram, vous ne serez pas déçu.

Liste des appareils exposés : Blériot (modèle non précisé), Tigermoth, De Havilland Vampire, Douglas Skyhawk, Avro 626, Avro AnsonT-6 Harvard, Spitfire, Avenger, P-51 Mustang, DHC-2 Beaver, Auster, Lockheed Hudson, C-47 Dakota, BAC Canberra, UH-1 Huey ainsi que d’autres en stockage ou en cours de restauration.

[box type= »shadow » ]

L’avis de notre reporter

J’ai aimé :

  • L’accueil y est très chaleureux et passionné.
  • La présentation des appareils est originale, avec des éléments de décors montrant leur mission.
  • L’histoire de la RNZAF y est bien expliqué.

J’ai peu apprécié :

  • Le hall dédié aux appareils est assez sombre, ce qui est dommage pour la prise de photo.
  • J’aurais bien voulu visiter la partie restauration, pour voir plus d’appareils.

[/box]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom