Un bar et des avions

Situé à une dizaine de minutes en voiture du centre de Bruxelles, le musée de l’armée qui se trouve sur le très beau site du Cinquantenaire abrite une partie réservée à l’aviation qui est une des collection les plus importante d’Europe.

Premier point positif, l’entrée est entièrement gratuite ce qui est étonnant vu le manque d’argent dont souffre le musée. La collection se trouve dans un magnifique hall de la fin du 19ème siècle, il mesure 170 mètres de long sur 70 de large et près de 40 de hauteur. Comme bon nombre de bâtiment de cette époque, il est construit en métal et dispose de nombreuses vitres ce qui offre aux près de 130 avions exposés une superbe luminosité.

Dès l’entrée dans la partie dédiée à l’aviation, les premières choses que l’on remarque sont la beauté du lieu et surtout le nombre d’avions au mètre carré. Les appareils sont situés en deux endroits, le premier est le rez-de-chaussée où sont abrités les avions de plus grosses tailles tandis que les plus petits se trouvent sur le large balcon qui borde entièrement le hall.

Au premier niveau, sont exposés tous les avions qui servirent au sein de la force aérienne belge durant la Guerre Froide, parmi lesquels plusieurs versions du F-84, un F-104, un Mirage 5 et un CF-105, les avions d’origines belges sont aussi à l’honneur avec deux SV-4c, et d’autres appareils issus de la collaboration entre Stampe et Renard. La Seconde Guerre mondiale n’est pas non plus oubliée, hormis les célèbres SpitfireHuriccane et Tigermoth se trouvent quelques pièces assez rares de ce côté de la manche, je parle des Bristol BlenheimFairey BattleDe Havilland MosquitoDouglas Invader et Junkers Ju 52. Quelques gros avions tels qu’un C-119 (dont l’interieur est accessible), un C-47 ou bien encore un Airspeed Oxford sont aussi présents. Des chasseurs à réactions de différents pays sont de la partie dont un Fiat G-91, un Draken, un F-4 et un Ouragan aucun de ceux ci ne sont derrières des barrières et donc observables sous toutes les coutures. Il y a aussi plusieurs avions d’entrainement : T-6,T-33 et Fouga et deux voilures tournantes : un très beau Hind et un S-55.

Sont aussi exposés de nombreux moteurs et réacteurs ainsi qu’une reproduction des ateliers Renard et deux expositions permanentes sur la Sabena et les forces spéciales, et enfin, cerise sur le gâteau, un bar très agréables dont la terrasse se trouve à l’ombre du Junkers. Ah, quel plaisir de boire une bière au milieu de si beaux appareils.

Une fois l’escalier menant au balcon monté, on se retrouve face deux des quatre nacelles du Zeppelin L30 et à la même hauteur que la Caravelle posée sur plusieurs piliers, si l’on continue, on passe à coté d’un très beau Farman MF14 avant d’atteindre le reste de la très renommée collection d’avions de la Grande Guerre constituée d’un Nieuport 23, d’unHD.1, d’un Spad, d’un Camel et d’un Bristol Figther pour ne parler que des plus connus. Le reste de la collection est formé en grande partie d’avions civils qui sont en majorité suspendus au plafond et d’avion léger allemand: le Storch, du Bf 108 et d’un Bücker Bu 181 et pour finir les appareils légers et hélicoptères utilisés par la Belgique : un A-109, un Dornier Do 27 , une Alouette II et enfin un Britten Norman Islander.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom