Le musée du Bourget fête les 100 ans de l’Aéronavale

 - 100 ans AéronavaleAprès la Ferté-Alais, il y a quelques semaines c’est au tour du Musée de l’Air et de l’Espace de célébrer à sa manière le centenaire de l’Aviation Navale. Devant un parterre d’officiers de tous rangs, du simple enseigne de vaisseau au plus titré des amiraux, le directeur du musée Gérard Feldzer a présenté les appareils portant la cocarde à l’ancre de marine qui sont actuellement exposés au Bourget.

Dassault Super Etendard IV-M - 100 ans AéronavaleC’est sous un ciel bien bleu et un soleil matinal que ma visite a débuté. Tout se faisait sur le fameux tarmac du musée. Une fois la porte franchie on arrive de plein pied dans le monde de la chasse embarquée avec le superbe Dassault Etendard IV-M présenté dans la livrée bleue grise qu’il portait lors de la Guerre du Golfe ou des actions en ex-Yougoslavie. Après quelques mètres, qui m’ont conduit sous l’aile de l’avion de ligne d’Air France Boeing 747-100, je me suis retrouvé nez à nez avec deux légendes de la patrouille maritime.

Lockheed P2V Neptune - 100 ans AéronavaleEntre le Lockheed P2V-7 Neptune et le Bréguet Br-1150 Atlantic c’est tout un pan de la Guerre Froide, de la chasse aux sous-marins soviétiques qui se montre aux visiteurs. Ces appareils portent les couleurs des flottilles qui les utilisèrent respectivement jusqu’à la fin des années 70 et celle des années 90. Bien que présentés désarmés ces deux biturbopropulseurs sont extrêmement impressionnants, avec notamment leurs équipements électroniques et leurs phares de recherche. Ainsi bien entendu que les deux réacteurs d’appoint qui permirent aux Neptune d’augmenter leur rayon d’action.

Nord N-262E Fregate - 100 ans AéronavaleJuste devant ces appareils se trouvait un petit biturbopropulseur discret mais bien visible, le Nord N-262E d’entraînement à la patrouille maritime, de reconnaissance côtière, et de liaison. Frappé d’une décoration originale montrant un soleil versant une larme cet avion est en effet le dernier à avoir rempli une mission opérationnelle sous les couleurs de la Marine Nationale. A ces côtés était installé un des petits derniers dans les collections du musée, le Dassault Super Etendard Modernisé. Ce chasseur bombardier embarqué dont la mise à la retraite n’est pas prévue avant 2016 ou 2018 s’est largement illustré sous les couleurs françaises dans le Golfe, au Kosovo, ou plus récemment en Afghanistan, et bien entendu sous les cocardes argentines en coulant le destroyer britannique HMS-Sheffield et le bâtiment de soutien Atlantic Conveyer lors de la Guerre des Malouines.

Aérospatiale SA-321G Super Frelon - 100 ans AéronavaleMais indiscutablement, la vedette de cette journée du 23 juin 2010 était l’hélicoptère de sauvetage en mer et de servitude Aérospatiale SA-321G Super Frelon présenté sur le tarmac les pâles et la queue du rotor anticouple repliées à la manière des appareils stationnés sur certains navires. Malgré cela l’hélicoptère de la Flottille 32F reste très impressionnant avec son nez proéminent abritant son radar météo, son train d’atterrissage et une livrée grise finalement très élégante. Une jolie pin-up peinte sur la porte coulissante tribord rehaussait le tableau de cette voilure tournante pour le coup vraiment légendaire.

Mais le tableau n’aurait pas vraiment été complet sans le Rafale. Toutefois à défaut d’appareil opérationnel, il fallait se contenter du prototype Rafale A présenté avec deux maquettes à l’échelle 1 de missiles Matra Magic 2 en bout d’aile. Bien que portant la livrée des prototypes Dassault le biréacteur rappelait fortement celui qui aujourd’hui vole à partir du Charles de Gaulle. Outre le Super Frelon point d’hélicoptère de la Marine, pas même de « caddie volant » les fameuses Alouette II dotées du train d’atterrissage à quatre roues. Toutefois un appareil similaire, portant les couleurs de l’ALAT, a été récemment restauré et exposé dans le hall des hélicoptères.

Un petit incident survint, fort discrètement, sur le côté du tarmac, au delà des grilles. L’appareil, un Nord N-262A lui aussi aux couleurs de l’Aviation Navale était parqué près duLockheed F-104G Starfighter et du Douglas DC-8 du musée. Vers 10h30 du matin un début d’incendie semble s’être déclaré à l’intérieur de l’avion et les équipes de sapeurs-pompiers de l’aéroport se sont vite déployées devant les yeux médusés d’une trentaine de visiteurs dont plusieurs enfants. Trois camions et deux voitures 4X4 rouges sont arrivés, gyrophares tournants et sirènes hurlantes. Le feu a été vite circonscrit mais une odeur persistante de plastique brûlé hantait le tarmac. De par le professionnalisme des soldats du feu l’appareil n’a semble t’il pas souffert, du moins extérieurement.

[box type= »shadow » ]

L’avis de notre reporter

J’ai aimé :

  • La météo particulièrement agréable.
  • La qualité d’exposition des machines.
  • La disponibilité des personnels du Musée de l’Air et de l’Espace.

J’ai peu apprécié :

  • L’absence notable de l’hélicoptère Piasecki HUP Retriever, et du chasseur Vought F8U Crusader.

[/box]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom