Axalp : une jolie petite station de moyenne montagne située au dessus du lac de Brienz dans le canton suisse de Berne. Mais pour les passionnés d’aviation militaire, Axalp c’est avant tout une surprenante démonstration de tir de l’Armée de l’air suisse sur un terrain militaire niché à 2250 m d’altitude.

Chaque année, la 2ème semaine d’octobre, les appareils de la Schweizer Luftwaffe nous proposent des évolutions au raz des sommets des Alpes suisses et des passes de tir canon juste au dessus de la tête des spectateurs.

Le meeting qui se mérite

Mais pour assister à ce meeting hors du commun, il faut le mériter. L’idéal est avant tout un départ matinal à partir de 5 h du matin (6h30 pour ma part) depuis le parking relais situé au bord du lac de Brienz. En effet, il n’est plus possible de monter en voiture jusqu’à Axalp pendant les 2 jours du meeting. Donc la 1ère étape constitue en un trajet en bus vers le village d’Axalp à travers la petite route de montagne trop étroite pour laisser passez 2 véhicules en même temps.

Arrivé au village aux premières lueurs du jour, il faut rejoindre l’unique télésiège de la station qui vous fait passer de 1500 à 1800 m. Une fois en haut du domaine skiable, c’est la randonnée qui commence. Vous arpentez au lever du soleil les flancs de la montagne, avant d’entamer une pente très raide placée sur une crête, avec certains passages très étroits heureusement bien aménagés par les organisateurs.

De là, vous accédez à la 1ère zone public, mais la plus basse et la plus éloignée. Pour atteindre les 2 autres zones, dont la plus intéressante est placé au niveau du poste de commandement, il faut poursuivre la montée toujours aussi raide, jusqu’à 2250 m d’altitude. Pour ma part, j’y suis arrivé à 9h00.

Du tir canon à balles réelles

axalp10-4Telle la précision légendaire des horloges suisses, les premiers F-5 Tiger II viennent exécuter les premières passes d’entrainement du matin. Voilà tout l’intérêt d’un départ matinal, hormis une foule moins dense au bus et au télésiège, c’est de pouvoir assister aux entraînements des pilotes de F-5 et de F/A-18 Hornet. Les 8 appareils Tiger réalisent leurs tirs au canon par deux sur les 3 cibles placées à quelques dizaines de mètres de la zone public.

Il y 3 axes de tir : d’Ouest en Est en venant de la vallée d’Axalp et passant juste sous nos yeux de droite à gauche ; du Nord au Sud en passant juste au dessus de notre tête et basculant par-dessus les sommets face à nous ; et enfin du Sud vers le Nord en débouchant de la crête en venant vers le public puis s’échappant dans la vallée du lac de Brienz par un retournement au dessus du poste de commandement.

Le bruit des turboréacteurs General Electric, le son particulier des canons de 20mm à cadence de tir rapide, les évolutions sur les flancs de la montagne… voilà ce qu’on vient voir à la Fliegerschiessen Axalp.

A l’issu de cet entrainement, les 8 F-5 Tiger II et les 4 F/A-18 Hornet font un dernier passage en formation serrée. Ensuite chacun y va de sa sieste ou de sa lecture pour passer le temps avant le début du meeting officiel prévu à 14 h, soit plus de 4 heures d’attente au soleil. Cette attente se fait entre passionnés surtout suisses germanophones ici, mais sont présents quelques romans, français, allemands, hollandais, polonais… Quelques groupes de suisses préparent leur traditionnelle fondue et les spotters règlent leurs appareils.

Eurocopter EC 725 Cougar

Avant la démonstration, nous pouvons nos distraire en regardant les Super Puma et les Cougar qui viennent déposer les officiels. Ou encore le magnifique Agusta A109 K2 de la REGA, acronyme de REttungs-flugwacht et GArde Aérienne suisse de sauvetage (équivalent de notre Sécurité Civile), avec sa livrée rouge et blanche du plus bel effet.

Les appareils suisses en action

14h00, la Fliegerdemonstration débute par les démonstrations de tirs de 4 F/A-18. Les deux premiers nous gratifient d’un passage rasant en lâchant leurs flares… Magnifique ! S’en suit une longue série de passes au canon. Vient ensuite le Pilatus PC-21 qui nous démontre ses qualités de rapidités et de vitesse ascensionnelle par une présentation de grande qualité. Cet appareil d’entrainement est la dernière étape avant la transformation sur Hornet. C’est ensuite aux F-5 Tiger II de revenir pour leur exercice de tir. Rien de très différent par rapport au matin, mais cela reste impressionnant surtout lorsque certains utilisent des balles explosives. Les 2 groupes de chasseurs nous salent donc par un nouveau passage en formation.

Petit intermède, avec le lâcher de parachutistes depuis 2 Pilatus PC-6 Porter, avant de passer aux hélicoptères. Un Eurocopter EC635 et un EC 725 Cougar arrive ensemble vers le public. L’EC635 réalise un exercice d’évacuation sous nos yeux à quelques mètres. Ensuite le Cougar exécute une longue démonstration de toutes ses qualités de vols. On retiendra surtout un passage le long de la crête ou lui aussi lâche une salve de flares.

Retour d’un F/A-18 pour un « Display Solo » assez traditionnel mais dans un cadre qui change des salons du Bourget ou de Farnborough. Je relèverai une montée impressionnante à plusieurs milliers de mètres d’altitude et des passages bien exécutés pour les photographes.

 - Axalp 2010La Patrouille Aérienne Suisse prend le relais pour une représentation en groupe de 6 F-5 Tiger à la livrée rouge et blanche, avec 2 solos et un groupe principal de 4. On sent que cette patrouille à l’habitude de flirter avec la montagne, en passant de l’altitude au fond de vallée en un rien de temps le tout avec grâce et précision. Les figures sont assez classiques mais on notera quelques « exclusivités » helvètes comme la croix du drapeau ou le tunnel, où un solo passe dans un « tunnel » formé par ces 5 coéquipiers.

Pour conclure cette démonstration, une escadrille composée de 9 Alouette III et de 4 Super Puma fait un passage en formation pour célébrer le départ à la retraite du valeureux hélicoptère d’Aérospatiale après 46 ans de bons et loyaux services dans la Schweizer Luftwaffe. Une Alouette avec une livrée « anniversaire » bleu ciel revient faire un adieu au public sous les applaudissements.

Après un peu plus d’1 h30 de bonheur, c’est déjà l’heure de redescendre dans la vallée. Pour éviter de faire la queue au télésiège, mais aussi pour profiter de la montagne, la grande majorité des spectateurs choisit le chemin de la descente vers le village d’Axalp. Ainsi, une très longue procession de plusieurs milliers de personnes s’engage ensemble vers la vallée, toutes avec un grand sourire aux lèvres…

 

L’avis de notre reporter

J’ai aimé :

  • un meeting inédit en Europe
  • une réunion de passionnés à vivre une fois dans sa vie
  • le seul endroit où l’on peut voir du tir au canon
  • les Alpes suisses en décor de fond – un temps magnifique à 2200m

J’ai peu apprécié :

  • désormais payant : 40 CHF
  • une nouvelle organisation en test dont le transport en bus est à revoir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom