Un porte-avion au milieu des géants de Manhattan

L’Intrepid Museum est situé sur le quai 86 (Pier 86) au bord de l’Hudson River à l’ouest de Manhattan, au coeur de New York. Ce musée original présente de nombreux avions et quelques autres curiosités dont l’avion supersonique Franco-britannique Concorde.

Historique

Le porte-avion CV-11 USS Intrepid fut lancé en 1943. Servant dans l’océan pacifique, il fut endommagé à de multiples reprises suite à des bombardements et des attaques kamikazes. Après plusieurs chantiers de modernisations, il devint le premier porte-avion américain capable de lancer ses avions grâce à une catapulte à vapeur en 1954. Spécialisé dans la guerre anti-sous-marine, il fut classifié CVS-11 en 1961. Il récupéra la capsule Aurora 7 et l’astronaute Scott Carpenter (mission Mercury-Atlas 7) le 24 mai 1962. En 1963, l’USS Intrepid participa à la chasse l’Anzoategui, un cargo vénézuelien prit en otage par des mutins pro-castristes.

Modernisé pour la dernière fois en 1965, il participera la guerre du Vietnam. Un pilote de A-1H Skyraider, le Lieutenant Patton de la VA-176, descendra un MiG-17 le 9 octobre 1966. Le 16 mars 1974, l’USS Intrepid prit sa retraite après 31 années de services. En Août 1982, il s’amarra dans le port de New York City, quai 86 et débuta sa seconde vie.

Visite

La visite de l’USS Intrepid est assurée sur quatre ponts principaux. Tout d’abord, le Third Deck permet d’avoir une vision des quartiers de l’équipage en visitant les chambres et le mess. Ensuite, le Gallery Deck présente la Pilot Ready Room d’où les pilotes préparent leurs missions et le Combat Information Center laisse aux visiteurs le soin de découvrir la pièce permettant de localiser et suivre tous les appareils – friends or foes – évoluant autour du porte-avion.

[two_third]

Hangar Deck

Le Hangar Deck présente l’histoire du navire et la vie opérationnelle son bord. Un hall « familial » est dédié à la découverte des expériences qu’ont pu vivre les marins ou aviateurs autour de quatre thèmes : Air, Espace, Mer et Vivre en mer. Sont également présentés une réplique de la capsule Freedom 7 (mission Mercury-Redstone 3) – celle-ci étant accrochée sous une grue -, un Grumman TBM Avenger, un North American FJ-3 Fury, un Bell H-13 Sioux, un Piasecki HUP-2 Retriever, un Douglas A-4B Skyhawk ou encore un miroir aux alouettes.

Flight Deck

Le Flight Deck rassemble la majorité des appareils de la collection. De rares machines tels que le Grumman F-14D Super Tomcat, le Lockheed A-12 (SR-71) ou le Grumman E-1B Tracer sont exposées. Des appareils plus ou moins classiques portent également l’étoile blanche : un Beech T-34A Mentor, un Douglas F-10B Skynight, un General Dynamics F-16A, un Grumman A-6F Intruder, les McDonnell F-3H Demon et F-4N Phantom II ainsi qu’un Vought F-8K Crusader.

Il est actuellement possible d’observer la restauration d’un Grumman F9F-8 Cougar. Côté Pacte de Varsovie, un Mikoyan-Gurevitch MiG-15, un Mikoyan-Gurevitch MiG-21 et un PZL-Mielec Lim-5 amènent de la couleur.

Les constructeurs européens se font une petite place avec la présence d’un Aermacchi MB-339PAN, un Hawker-Siddeley AV-8A Harrier, un IAI F-21A Kfir, un Supermarine Scimitar et un Dassault Etendard IVM (Cocorico).

Des voilures tournantes s’imposent au milieu de tous ces appareils. Plusieurs Bell : un AH-1G Cobra de l’US Army, un AH-1J Sea Cobra des Marines et un UH-1A Iroquois. L’autre grand constructeur américain se fait également une petite place en exposant les Sikorsky H-19C et HH-52A, tous deux sous les couleurs des US Coast Guards.

Autres curiosités

L’Intrepid Air, Sea and Space Museum ne se limite pas un porte-avion. Il contient aussi un sous-marin, l’USS Growler équipé d’une réplique du missile SSM-N-8 Regulus I. Ce sous-marin est un des premiers sous-marin lanceur de missiles de croisière de l’US Navy et il pouvait emporter quatre missiles Regulus I. Il servit de 1955 à 1964.

Concorde

Un Aérospatiale-British Aerospace Concorde est exposé. Sous les couleurs de British Airways se cache le G-BOAD. Il a été utilisé par Braniff International et par Singapore Airlines entre 1977 et 1981. Il est l’exemplaire du Concorde à avoir accumulé le plus d’heures de vol : 23 397 heures de 1975 à 2003.[/two_third]

[one_third_last]

North American FJ-3 Fury - Intrepid Museum

Mikoyan-Gurevitch MiG-15 - Intrepid Museum

IAI F-21A Kfir - Intrepid Museum

Supermarine Scimitar F1 - Intrepid Museum

Sikorsky H-19C Chickasaw - Intrepid Museum

[/one_third_last]

[box type= »note » ]

Plus d’informations :

[/box]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom