affiche 60ans de la PAFCe week-end s’est déroulé sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence, le 60ème anniversaire de la Patrouille de France. Cette célèbre patrouille connue pour ses couleurs bleu-blanc-rouge mais aussi pour ses formations serrées et ses figures à couper le souffle trouve ses origines dans un meeting qui a eu lieu à Alger le 16 mai 1953 où le commentateur lui donnera un nom qui a depuis perduré.

Le meeting qui s’est déroulé sur trois jours :

  • le vendredi était consacré aux répétitions en vol réservé à nos amis « spotters » (par spotter, il faut entendre des photographes passionnés possédant des appareils photos tous plus imposants les uns que les autres),
  • le samedi était réservé aux familles des militaires, aux VIP et à la presse,
  • le dimanche était le meeting public.

Cet événement extraordinaire en son genre a réuni sept patrouilles nationales. Au cours des différentes journées se sont déroulées des évolutions aériennes plus surprenantes pour le plus grand plaisir du public venu en nombre. En effet, pas moins de 120 000 personnes ont été recensées par les organisateurs.

RafaleAu sol, il était possible de visiter un DC-3 d’Air France ainsi qu’un Noratlas, Il était également possible de s’approcher d’un Alphajet aux couleurs de la Patrouille de France, d’un Extra 330LC de l’EVAA , d’un Pilatus PC-21, d’un Xingu, d’un Cirrus et d’un TB-30 Epsilon. Un Rafale du NeuNeu venu spécialement de Mont de Marsant pour l’occasion , un Mirage 2000N d’Istres, un 2000-5, un 2000-D et un Mirage F1 étaient également exposé en statique. Bref nous avions un très large panel des appareils de l’Armée de l’Air actif à ce jour.

Un meeting haut en couleur

La journée a commencé en douceur avec un démonstration de voltige planeur assuré par Denis Hartman, s’en est suivi une brillante démonstration de l‘EVAA assuré par le capitaine Orlowski allias « Popov« , les parachutistes de l’Armée de l’Air eux ont dut être annulé à cause d’un fort Mistral.

EC 725 CaracalUne démonstration du Caracal absolument spectaculaire a attiré le public au plus prés des barrières avec ses passages bas rapides, puis lents, déposant troupe au sol avec récupération en grappe. Très impressionnant. Les célèbres Cartouche Dorées ont également assuré le spectacle avec leurs Epsilon. Leur démonstration à trois avions est bien plus spectaculaire à mon goût que celle assuré par les Red Devills belges avec leurs Marchetti SIAI SF-260 évoluant eux à 4.

Puis nous sommes remonté dans le temps avec un vol en patrouille d’un Fouga Magister ayant équipé la Patrouille de France de 1964 à 1980 et d’un Alphajet, avion de la PAF depuis 1980. L’EVAA a enchaîné en signant le ciel d’un magnifique 60 « en l’honneur de sa grande sœur » comme dirait Bernard Chabert le commentateur du meeting (idée que je ne partage pas, car pour moi l’EVAA à autant de mérite si ce n’est plus que la patrouille de France)

La pluie est venue marquer l’heure du déjeuner, c’est à ce moment que j’ai réellement apprécié l’étanchéité des grandes tentes militaires disposées un peu partout sur la zone publique. Cette même pluie empêchera la démonstration de la Team Iskra entendez par là la patrouille polonaise. Les personnes ayant assistées au meeting le dimanche ont eu la chance eux de pouvoirs les observer tous comme le solo display F-16.

Patrouille suisseLe Mistral ayant chassé le mauvais temps, les Ramex Delta et leurs magnifiques Mirage 2000-N de la BA 125 se sont fait entendre en déchirant les airs dans un vrombissement de réacteur assourdissant. La présentation tactique de ses deux chasseurs a été frappante car les pilotes volent en patrouille très serrée à des vitesses avoisinant le Mach. On assiste plus ici à un « show of force » qu’à une présentation classique que l’on à l’habitude de voir en meeting.

Par la suite les patrouilles vont s’enchaîner pour le restant de l’après-midi. L’Espagne représentée par la Patrouille Aguilla et ses sept Casa C-101 vont assurer une belle démonstration avec un cœur absolument parfait et un pilote solo qui n’hésitera pas à descendre bas (trop bas même) pour friser les moustaches des arbres du golf de la BA 701. S’en suit la Patrouille Suisse et ses magnifiques F-5 Tiger dans leur livrée rouge et blanche, une démonstration qui manque un peu de dynamisme à mon goût mais qui reste tout de même imposante et spectaculaire.

Frecce tricoloriPuis arrive les italiens et la Frecce Tricolori avec leur speeker fabuleux qui sait mettre l’ambiance et leurs 10 Aermacchi MB 339. C’est la plus grosse patrouille du meeting. Les couleurs sont magnifiques et marquent très bien dans le ciel de Salon. La démonstration est du très grand art et je vous encourage à assister à l’une de leur représentation si l’occasion s’offre à vous. Les transitions sont assuré par leur pilote solo “il solista“ Fabio Capodannao, qui pilote son avion avec brio !

L’A400M est également venu nous faire quelques passages bas, cet avion de transport pur chef d’oeuvre d’Airbus Military porte très bien son nom : “Grizzly“ (Ndlr : désormais il portera le nom d’Atlas). Il est bien plus imposant que les Transall et autres Hercules qu’il a vocation à remplacer.

L’EVAA innove aussi cette année avec une présentation plus artistique et beaucoup moins brutale qu’à son habitude, on ici dans un ballet aérien orchestré par la chorégraphe Kitsou Dubois et le musicien Jean-Jacques Palix. Cette voltige synchronisée captera l’attention sans aucun doute de tous les mélomanes et autres artistes du meeting.

Red ArrowsC’est au tour de la Royal Air Force de présenter son savoir faire avec les Red Arrows et leur neuf Hawk tous droit débarqués d’Angleterre spécialement pour l’occasion. Cette patrouille dont les couleurs sont très proche de notre patrouille nationale, enchaîne à merveille les loopings et autres figures en patrouille serrée, une démonstration qui vous laisse bouche béante les yeux emplis d’émerveillement.

Enfin le très attendu Rafale, avion de chasse omni-rôle, fleuron de l’aéronautique française aux courbes et aux formes inégalées, aux proportions parfaites et au son déchirant assuré par ces deux moteurs M88 de chez SNECMA. Une démo brillante pour ce solo display 2013 assuré par le capitaine Benoit Planche dit “Tao“.

Arrive alors le moment tant attendu où la Patrouille de France décolle enfin de la piste 34 de Salon-de-Provence. Cette patrouille si atypique était la star du jour, elle a construit son fonctionnement sur l’excellence, la rigueur et la tradition. Emporté par son leader, le commandant Raphael Nal, les Athos 2013 ont assuré avec un grand professionnalisme leur ruban 2013 toujours aussi brillant que celui des années passées avec toutefois quelques innovations dont le magnifique chiffre 60 mis en place spécialement pour cet anniversaire. Cette patrouille qui émerveille les plus jeunes et fascine les plus vieux a clôturé un spectacle grandiose dont on se souviendra longtemps. 

Le meeting en quelques photographies

© Photos : Armée de l’air, Gasc Valentin, Grellier Romain, Poquillon François

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom