Un dimanche de septembre par un temps magnifique (malgré un vent fort et frais). Un public venu en masse sur le terrain d’aviation. De nombreux warbirds venus pour l’occasion. Un programme de vol respecté avec l’ensemble du plateau en démonstration. Une organisation à la hauteur. Franchement que demander de plus.

Ainsi, une foule considérable s’est donc pressée dimanche (jour de ma présence sur place) sur le site de l’aérodrome de Haguenau pour assister à la deuxième journée du meeting aérien organisé dans le cadre des 900 ans de la ville alsacienne. La grande majorité des 25.000 spectateurs du dimanche a pu profiter des stupéfiantes acrobaties aériennes d’avions de légende et notamment de la présence de la Patrouille de France qui se fait rare en Alsace.

Parmi les moments marquants, je retiendrai les passages « à l’anglaise » magnifiques et à quelques mètres du public du P-40 Warhawk. J’ai rarement vu des passages aussi bas et aussi près de nous. Impressionnant. D’ailleurs en fin meeting à la lumière du soir, en duo avec le P-51 Mustang, il nous gratifiera d’une superbe formation (voir l’image ci-dessus). Bien évidemment la Patrouille de France a capté toutes les attentions au point que les gendarmes ont du bloqué les accès au meeting quelques dizaines de minutes avant leur passage tant les locaux sont venus en masse (un peu tardivement, il faut l’avouer). La démonstration de la PAF a été exceptionnelle dans le ciel alsacien, même si la figure « Persienne« , repiquée à la Patrouille Suisse, n’est toujours pas au point et n’atteint pas la perfection helvète (à mon goût).

Les patrouilles alsaciennes n’ont pas fait pale figure face à la célèbre PAF. Ainsi les 2 Piper Cub de la « Yellow Piper Team » ont su prouvé que deux petits avions de Mulhouse , aux mains de pilotes de Mirage 2000, peuvent réaliser une démonstration captivante (leur toute première en public d’ailleurs). Tout comme la célèbre patrouille REVA qui même à deux appareils au lieu des 3 Vari-ez habituels nous a fait une présentation de grande qualité. Les appareils basés normalement à Colmar n’ont pas fini la saison de meeting car ils partiront dans les pays du Golfe. On retiendra également les évolutions d’une grande qualité des Yak-52 polonais aux livrées uniques.

C’est sûrement le Junkers 52 qui a le plus surpris le public des non-avertis. L’appareil de l’AJBS avait fait le déplacement à notre plus grande satisfaction, tant il est rare de le voir en dehors de sa base de l’Essonne. Les Stampe SV4, Klemm 35, PT-17 Stearman, T-6 Texan et Bucker Jungmann sont venus compléter le tableau des veilles machines par des évolutions à la hauteur de leurs capacités respectives.

Coté voilure tournante, la démonstration de sauvetage par le « Dragon 67″, l’hélicoptère de la Sécurité civile a permis au public de mieux comprendre le travail de ces équipes qui réalisent près de 900 sorties par an et qui passe au-dessus de nos têtes tout les jours. L’EC-120 Colibri qui est le nouvel hélicoptère d’entraînement de l’Armée de terre a montré toutes ces capacités de voltige. Le Calliope de société civile HELIDAX qui en assure l’exploitation pour la Défense nous a rappelé l’agilité de l’EC-120 qui est utilisé par la patrouille ASPA espagnole.

On regrettera que seul le Yak-11 de la Ferté n’ai pas volé dimanche, car Léon Mathis (un peu trop fatigué en fin de journée 😉 ) nous aurait sûrement émerveillé par son pilotage unique et complet des warbirds. Si on voulait faire la fine bouche – ou plutôt proposer aux organisateurs quelques améliorations, nous aurions pu avoir une ou deux « lampes à souder » dans le programme. Avec le Rafale Solo Display et la patrouille Ramex Delta, le meeting de Haguenau aurait été magistral. Une belle réussite tout de même que nous souhaitons voir renouveler dans les prochaines années.

Allez, il est temps de vous faire revivre cela en image. Merci au passage à mon photographe attitré du jour, Hervé, pour ces clichés de qualité.

6 COMMENTAIRES

  1. Un beau reportage, de belles photos! concernant le solo display difficile d’être à 2 endroits en même temps, on sait que le rafale vole vite mais tout de même, En revanche c’est vrai que les Ramex Delta auraient pu venir mais ils étaient annoncé au départ sur le meeting de Nimes bien que nous n’ayons pas vu le bout de leur nez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom