Oldtimer Fliegertreffen Hahnweide, est sûrement l’un des plus gros meetings aériens d’avions anciens en Europe. Quelques données viennent étayer cela : plus de 340 avions présents, un meeting qui débute les vols à 9h et les termine à 21h, 3 jours de show qui rassemblent plusieurs dizaines de milliers de spectateurs. Cet événement qui se déroule près de Stuttgart, à Kirchheim unter Teck précisément, ne réunit exclusivement que des vieux pistons. Aucune voilure tournante, pas de « solo display » d’avions militaires en service, ni de patrouille acrobatique moderne. Seuls, avec des engins de voltige, quelques antiques planeurs sont admis pour rappeler que l’Allemagne fut la Mecque du vol à voile durant l’entre-deux-guerres. Pour l’anecdote même les remorqueurs sont des avions de collection, comme le Po-2, l’Udet Flamingo ou encore le L-60 Brigadýr. La seule exception au « no jet » est la présence, très appréciée par le public, des 2 Fouga Magister de la patrouille Tranchant et le célèbre moustachu Jack Krine.

Donc on y retrouve principalement que du bon vieux warbird qui sent bon l’huile et qui fait entendre bruyamment ses pistons, comme le fort sonore MH-4521 Broussard. Vous comprendrez que, faire voler par jour plus d’une centaine d’avions qui trônent généralement dans les musées du monde entier relève du défi et surtout de l’événement à ne pas rater.

L’amateur que je suis a forgé, entre autres, sa passion dans une série d’avions de la Seconde Guerre mondiale qui ont bercés mes premiers pas dans le maquettisme. Enfant, je ne jurais que par le Lightning, le Spitfire, le Corsair, le Mustang, le Hurricane ou le Warhawk. Et bien quel ravissement de voir voler le F4U et tous mes amours de jeunesse, aux côtés d’autres bijoux comme les MS.406, Avenger, Skyraider ou Seafire… C’est bien simple en voyant l’alignement de warbird au matin, c’était à en pleurer !

Mais la liste des raretés ne s’arrête pas là, on y trouve par exemple : 2 DH-104 Dove, 2 PZL d’épandage, 2 Dragon Rapide, un Noratlas. Tous ceux-là présentaient en vol leur tâche opérationnelle : transport de passagers du matin au soir pour le DH-89, largage de parachutiste pour le N-2501 ou épandage… Un lacher d’eau, je vous rassure, qu’on aurait apprécier sur le public vu la chaleur étouffante le samedi.

Et puis à OTT13, au delà de la collection exceptionnelle, c’est aussi le nombre de modèles qui surprend l’habitué de meeting. Ainsi, on ne voit pas un An-2 mais 8 exemplaires, des Ju 52 qui passent sans arrêt, ou encore des Piper Cub qu’on n’arrivent même plus à compter dans le ciel ou au sol. D’ailleurs ce n’est pas sans poser un casse-tête aux responsables des parkings pour y caser autant d’engins.

Vu cette foison d’appareils, de nombreux passages se font en « Corso » (c’est à dire un enfilade d’une dizaine d’appareils) ou en formation de plusieurs avions du même type, d’un même constructeur ou d’une même époque. On voit ainsi les appareils en double ou triple avec des livrées différentes, ce qui change des sempiternelles présentations solo d’un seul modèle. Celle-ci sont forcément réservées aux appareils uniques, et encore. Même le P-40 et le P-51 ont fait leur démonstration ensemble, comme le TBM et le MS.406.

Et puis, la proximité de la piste en herbe fait qu’on voit les appareils au décollage devant nous à seulement 35 ou 40 m, bien plus près que dans bon nombre de meeting, même à la Ferté-Alais. Sans vouloir renforcer le discours ambiant déjà pesant : « en Allemagne c’est toujours mieux » , il faut reconnaître que les présentations en vol me paraissent plus proches sur le plateau de l’AJBS. Puisqu’on est dans les reproches, je dirais que c’est dommage d’avoir la zone spectateur au nord car on est systématiquement en contre-jour pour les photos, mais ça les organisateurs n’y peuvent rien. Sinon, pour faire la fine bouche (c’est presque indécent avec 12h de meeting non stop), il manque également au programme quelques « lourds », comme un B-25, DC-3, B-17 ou un Super Constellation. Ce doit être mon esprit français jamais content, je retire donc.

Finalement, je vous convie à venir au prochain OTT en 2015. J’y retournerais sûrement et je me ferais un petit tour en Ju 52 ou bien en An-2, Broussard ou Dragon Rapide puisqu’on a un choix varié de baptêmes qui s’étalent du matin au soir.

Ci-dessous une sélection des mes photos prises durant le meeting du samedi :

(c) Copyright G. Pichon

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour, tres interessant. On a tres envie d’y etre pour le prochain rdv. Peut-on avoir des dates et des precisions ? Dates de 2013 ? Modalites pour y acceder ? Prix d’entree ? Merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom