Delta Mania et Concorde

[box type= »info » ]Ce musée a récemment été démantelé (début 2013)… Les avions de la collection du musée Delta étaient devenus indésirables à Athis-Mons afin de construire une route départementale et une ligne de tramway. La communauté d’agglomération « Les Portes de l’Essonne », souhaitait conserver uniquement le Concorde. Une solution provisoire a été trouvée pour les deux Mirage. En revanche, le Mercure et la Caravelle sont tout bonnement partie à la casse pour destruction.[/box]

En bordure du bien connu aéroport d’Orly se trouve un musée méconnu, le Musée Delta. Ouvert deux jours par semaine et tenu par des bénévoles, il rend accessible à tous l’histoire de l’aile delta ainsi que celle du Concorde.

[two_third]Coincé entre l’aéroport d’Orly et la commune d’Athis-Mons, le Musée Delta est certes un petit musée par la taille. En revanche, il présente une richesse certaine de part les appareils qu’il expose.

Il suffit de jeter un œil par-dessus le grillage pour s’en apercevoir, l’appareil se démarquant des autres en premier étant avant tout le Concorde 102, ou second appareil de présérie. Il n’en reste pas moins un appareil fameux car il est le premier à posséder la silhouette définitive des appareils de série. La visite se poursuit dans le ventre de ce « stylo volant » où les plus curieux pourront écouter des bénévoles parler de l’histoire du Concorde ainsi que celle de cet appareil particulier. Par exemple, on apprends ainsi qu’il a failli être ferraillé par ADP car prenant trop de place sur un parking et fut racheté un franc symbolique par la commune d’Athis-Mons.

Il est a noté que le Concorde possède une gigantesque fresque représentant les avions delta et que les passionnés les plus aguerris pourront tenté de tous les reconnaître.

A quelques mètres du grand oiseau blanc, plusieurs appareils. Tout d’abord, un Dassault Mercure 100. Cet appareil appartient à l’Amicale des Anciens d’Air Inter est également visitable. Son histoire est elle aussi contée par un bénévole. C’est le dernier appareil sorti des chaînes de montage.

Ensuite deux anciennes perles de l’Armée de l’Air. Tout d’abord, un Dassault Mirage IIIB2, biplace d’entraînement possédant une rare caractéristique : il dispose d’un perche de ravitaillement en vol située dans le nez. Cette perche était destinée à l’entraînement des pilotes de Dassault Mirage IV au ravitaillement en vol. Une dizaine d’appareils de ce genre ont existé. L’autre perle est un Dassault Mirage IIIRV, appareil de reconnaissance disposant de multiples caméras dans le nez, le rendant si caractéristique.

Enfin, une non moins célèbre SNCASE SE-210 Caravelle nous gratifie de sa présence.

Le hangar du musée ayant été endommagé par les vents violents du début de l’année, il est actuellement fermé. Ainsi, certains appareils n’ont pu être observé tel le Payen PA-100. En revanche, il a été assuré que sa remise en état serait assurée au plus tard mi-Mai. Une bonne raison pour y retourner.[/two_third]

[one_third_last]


British Aerospace-Sud-Aviation Concorde - Musée Delta

Dassault Mirage IIIB2 - Musée Delta

Dassault Mirage IIIRD - Musée Delta

SNCASE SE-210 Caravelle - Musée Delta

[/one_third_last]

7 COMMENTAIRES

  1. Bonjour à tous,

    En 2002, avec des pilotes de ligne, des mécaniciens navigants, des juristes chevronnés, mon association et de nombreuses autres, nous avons lancé un référé d’heure à heure afin qu’un des Concorde ne parte pas aux USA.

    En effet, nous avions constaté que cet appareil était exporté en exportation frauduleuse avec la complicité de l’Etat Français.

    A l’audience, le juge a laissé entendre que notre dossier était bon.

    Le lendemain, nous étions déboutés, l’avion est parti, mon association a dû payer 70 000 francs à Air France à titre de dommages et intérêt, et la plupart des gens qui me soutenaient ont eu de lourds redressements fiscaux.

    Conclusion:

    En France, seul le fric dirige!

    Amitiés,

    Bernard CHALUMEAU.

  2. Bonjour,

    Le Mercure est actuellement au musée privé à Baarlo (Pays-Bas / http://www.psaero.com). Uniquement la partie avant jusqu’au niveau des ailes. L’arrière est parti à la ferraille.
    La Caravelle est actuellement (02 mars 2014) stocké de l’autre côté de la route où était le musée, côté règlementé de l’aéroport.
    Le Concorde est toujours là à sa place.
    Les Mirage seraient chez un ferrailleur sur les quai d’Athis-Mons à attendre, pour, peut-être, être remontés.
    J’ai écris un petit article avec des photos sur ces 3 appareils civils sur mon blog (airkalo.blogspot.fr).

    JC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom