L'affiche du salon de 1991
L’affiche du salon de 1991

Lors de ce 39e salon du Bourget, pas moins de 190 appareils présentés. Le salon est inauguré par François Mitterrand. Sans polémique cette fois. Il s’est affirmé comme un grand président en cette période où l’on cherche de nouveaux repères. Le bloc soviétique se fissure et la « Perestroïka » laisse présager, du moins on l’espère, la fin de la Guerre Froide. Mais pour laisser place à quel monde ?

La guerre, la vraie, s’est rallumée au Moyen-Orient. Une coalition internationale a vaincu l’armée de Saddam Hussein et certains de ces avions sont en démonstration au Bourget.

Les héros de la guerre du Golfe
Le Président Mitterrand inaugure le Salon avec Paul Quilès ministre de la défense
Le Président Mitterrand inaugure le Salon avec Paul Quilès ministre des transports

La vedette incontestée est l’avion furtif F-117, qui, là, ne passe pas inaperçu ! « Tu as vu l’avion invisible ? » est la blague à la mode. Il annonce une nouvelle génération américaine comme le YF-22 qui vole en tant que démonstrateur (il vient de remporter le marché sur son concurrent YF-23) mais n’est pas au Bourget et le Northrop B-2 en construction. Le futur, c’est aussi le Rafale dont le prototype du chasseur de l’armée de l’air C-01 vient de voler. Démonstrateur du savoir-faire français, il est équipé de deux réacteurs Snecma M88 et tout le reste est aussi de construction nationale. Mais Dassault n’a pas pu l’imposer aux européens. Son rival, l’E.F.A. futur Typhoon est en cours d’étude.

Le présent lui est représenté par les Jaguar français et britanniques en treillis camouflé, les F-14, F-15, F-16, F-18, AV-8B Harrier II, Grumman Intruder E-6A, E-2C Hawkeye, Fairchild A-10, Mirage 2000, Tornado, Ces deux derniers enchantent le public, le premier par ses figures, l’autre par sa panoplie d’armes et de bidons.

Autre présence inquiétante : les missiles « Patriot » qui rappellent les angoisses de la guerre du golfe et les nouveaux enjeux des conflits, maintenant que beaucoup de pays ont des missiles.

Au Bourget viennent aussi les « petites nations » aéronautiques, tentant de se faire une place dans quelque créneau, comme l’espagnol CASA avec son C-101 Aviojet. Ce ne sont pas les conflits « de basse intensité » qui manquent pour exporter de tels appareils, à la fois d’entraînement et d’appui.

Les Hélicoptères

La génération des guerres coloniales, premiers conflits où les hélicos se sont révélés irremplaçables fait place à des machines plus massives comme le Chinook ou le Blackhawk, et avec les engins d’attaque ApacheCobra ou des petits hélicoptères spécialisés comme le mystérieux Bell OH-58D Kiowa Warrior. Le Tigre, déjà présent vient de voler. Eurocopter montre aussi toute sa gamme au sol et en vol.

La Perestroïka a des ailes

L’Union encore Soviétique pour quelques mois vient avec ses avions commerciaux, comme d’habitude, pour prouver qu’elle est au niveau de l’Occident : Tupolev Tu-204, biréacteur de type Airbus, le gros Iliouchine 96 quadriréacteur, le Beriev Be-42, amphibie biréacteur (ou quadri si on compte les réacteurs de décollage) qui décolle de la piste, très élégant comme toutes les productions de ce constructeur original.

On peut voir l’Antonov 72, qui montre que les Soviétiques sont capables de réaliser les projets… américains (YC-14), et un Yakovlev 42 prototype 46 qui vient avec un propfan. Les ambitions de Moscou sont démesurées même sur le plan civil. Ils ont aussi un bi turbopropulseur de transport régional, l’Il-114 et même un magnifique avion de voltige, le Sukkhoi Su-26M.

Cependant leurs productions ne se vendent pas en Occident. Mais la nouveauté, c’est la présence des militaires avec le Mig-31 Foxhound  nous gratifiant du vacarme de ses deux réacteurs Solovyev D-30F de 15 tonnes de poussée au décollage. C’est la « transparence », la Glasnost.

 

La guerre Boeing-Airbus

Cette fois, ça y est ! Airbus fait peur aux américains ! Ceux-ci instruisent procès sur procès devant les instances internationales (GATT) pour financement illégal des avions européens. Ils mettent en cause les avances des différents états. Airbus réplique par la dénonciation des énormes crédits militaires qui permettent Boeing et McDonnell-Douglas d’être performants dans les aéronefs civils. Après tout, le Boeing 707 dérive d’un ravitailleur en vol !

L’offre se concentre, et ce n’est pas fini : Airbus a 1000 avions à livrer, Boeing en vend 500 par an et les MD-80 et MD-11 s’écoulent encore assez bien. Il ne restera bientôt plus que les deux géants et la lutte va se poursuivre sur le nouveau créneau des biréacteurs long courriers. Les normes et les techniques le permettent, aves les double flux géants comme le GE 90, qui trône dans son stand, comme le Trent de Rolls-Royce, le PW 4000, le CFM 56 de Snecma-General Electric. Le Boeing 777 et l’Airbus A330 vont s’affronter sur ce terrain, à la satisfaction des compagnies aériennes touchées par la « déréglementation » des lignes aériennes. L’A340 arrivera un peu à contretemps. Il fera son premier vol peu après le salon, et on est fiers en Europe de sortir un beau quadriréacteur.

Que reste-t-il face aux deux géants ? ATR qui profite des prix élevés du pétrole et vend bien ses 42 et 72, Fokker qui a placé 350 exemplaires de son modèle 100. On parle d’une bataille autour du 100 places avec des projets allemand, Anglais et Italien. L’Airbus A319 les mettra tous d’accord. Les projets : un Jumbo géant d’Airbus à deux ponts encore baptisé A2000, et on n’a pas renoncé au supersonique mais on n’a que des maquettes.

Espace : MIR contre navette spatiale

vue generaleAprès l’accident de Challenger les vols ont repris mais ce sont les soviétiques qui tournent autour de la terre dans la station MIR. Celle-ci héberge des spationautes comme Jean-Loup Chrétien. Quand à l’Europe, refroidie par les difficultés du « Shuttle » américain, elle est en train de renoncer tout doucement à son programme Hermès. Restera Ariane qui va de succès en succès et dont la haute silhouette domine toujours le salon.

L’Europe, avec Airbus, les programmes militaires et Arianespace permet à la France de garder une belle place dans les techniques de pointe.

9 COMMENTAIRES

  1. Wahou !!! Que de souvenirs, mon premier salon du Bourget, j’avais économisé durant des semaines pour pouvoir me payer l’entrée, un minable sandwich pâté-cornichon, une canette de coca, un bouquin d’aviation (que j’ai toujours d’ailleurs, le bouquin pas le sandwich et la canette) et une casquette F-117.
    L’ado que j’étais à l’époque en a pris plein les mirettes. Merci Bernard pour ce rétro-reportage toujours aussi passionnant.

  2. SVP . Pas de politique ou de propagande sur ce site … restons entre amis amoureux de tout ce qui vole, entre passionnes, et rien d’autre !

    Affirmer que Francois Mitterrand etait un grand president, c’est de la propagande. Je suis de ceux qui n’oublieront jamais que la France a recule de 10 ans par rapport a nos principaux partenaires Europeens sous la double presidence calamiteuse de Tonton ; recul social, recul economique (renationalisation des entreprises, on se serait cru en Coree du Nord ! ), recul sur la scene mondiale … et la France ne s’en est toujours pas remise, la faute a deux presidents de droite pas a la hauteur des evenements.

    • C’est vous monsieur Van Ackere qui ici faite de la politique politicienne et polémiste. Vous avez le droit d’avoir les idées que vous voulez, acceptez alors qu’elles ne soient pas partagées par les autres. Je suis sûr que si l’article de Bernard avait cassé du sucre sur le dos de l’ancien président vous n’auriez rien eu à y redire.

      Historiquement François Mitterrand, tout comme ses prédécesseurs, aura marqué son siècle par certaines de ses décisions, et ce, la plus part des historiens dans le monde le concèdent : abolition de la peine de mort, nationalisations partielles, politiques des grands travaux, renforcement de l’Europe, refondation industrielle (notamment aéronautique), politique culturelle. Même ses adversaires de l’époque lui reconnaissent désormais son action.

      Et sans François Mitterrand et sa vision du monde qui changeait le programme Rafale aurait vécu la même mésaventure que celui du Super Mirage 4000. De même c’est l’ancien chef de l’état qui politiquement a tout fait avec ses homologues allemands, belges, britanniques, espagnols, et italiens pour renforcer l’indépendance technologique et financière d’Airbus Industries, aujourd’hui Airbus Group, sans pour autant torpiller l’aéronautique française, notamment Dassault et Robin Aviation.
      Enfin puisque vous voulez que nous restions dans le strict cadre historique et aéronautique, je vous rappelle que la décision de fusionner Aérospatiale et MBB fut en premier entériné par Mitterrand.

      Alors votre « recul de 10 ans », je ne sais pas où vous avez factuellement été le chercher.

      Bien à vous. 😉

    • Je ne comprends pas votre volonté de détruire l’image d’un président mort, c’est aussi idiot que de s’attaquer à De Gaule, Pompidou, ou Giscard.

  3. Je ne voulais pas entamer une polémique politique, encore moins faire de la « propagande »! Tout ce que je voulais dire c’est qu’il a tenu sa place, qu’il a été accepté par les Français puisqu’il a été réélu largement et que c’est le Président qui a le plus longtemps occupé la fonction dans la Ve République. Il a été idéaliste au début par rapport à l’Aviation puisqu’il avait fait retirer les armements lors de sa première visite. Cela ne l’a pas empêché de soutenir l’industrie aéronautique française comme le font (et c’est leur devoir) tous les chefs d’état. Je vous laisse la responsabilité d’imputer à ce président (et aux autres) le soi-disant « recul sur la scène mondiale ».
    mais ne polémiquons pas. Il s’agit d’avions!

  4. Il me semble que Paul Quilès était à l’époque Ministre du Transport, le MinDef était Pierre Joxe qui en voulant s’approcher du F-117, en a été empêché par un garde US.

    • Oui, vous avez raison, James. Paul Quilès n’était plus ministre de la défense, il était au salon en tant que ministre chargé (entre autres) de l’Espace. J’ignorais l’anecdote concernant pierre Joxe. Le F-117 était en effet bien gardé!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom