Le salon de toute la grande famille de l’aviation

Grande fête de l’aéronautique pour certains, hypermarché aux avions, drones et hélicoptères pour d’autres, le Salon International de l’Aéronautique, plus connu comme Salon du Bourget, ne laisse jamais personne de marbre. Il faut dire qu’avec plus de 150 machines différentes exposées, du petit avion de tourisme aux gigantesques quadriréacteurs en passant par les hélicoptères de combat ou encore les drones de reconnaissance, cet évènement a de quoi impressionner même les plus blasés d’entre nous. Et franchement ne boudons pas notre plaisir, car cette édition 2011 semble bel et bien être un très grand cru. Avec en toile le fond le désormais très classique combat de titans opposant Airbus à Boeing.

Airbus Military A400M - Bourget 2011Qu’on se le dise, cette année aura vraiment été celle du constructeur européen avec des avions aussi différents que l’A320 Néo, une refonte complète et écologiquement correcte de son best-seller monocouloir, le toujours aussi impressionnant A380, véritable cathédrale volante à la grâce toujours aussi stupéfiante. L’A380 est un superlatif à lui tout seul. Mais Airbus Military n’est pas venu les mains dans les poches non plus. En effet, la branche défense du géant européen présentait deux machines d’avenir dont le très attendu A400M, remplaçant annoncé des Transall C-160 et C-130 Hercules de premières générations. Juste derrière ce gros quadriturbine, on trouvait le très étonnant et mystérieux C-295AEW, sorte d’AWACS à la sauce européenne, construit en Espagne par Airbus et Casa.

Airbus A380 - Bourget 2011Mais qui dit Airbus, dit forcément Boeing, et son magnifique B787 Dreamliner, un avion de ligne biréacteur conçu pour concurrencer un Airbus qui n’est pas encore sorti de son usine. Le Dreamliner est beau, ça c’est indéniable ; le Dreamliner est moderne, ça aussi c’est indiscutable ; mais le Dreamliner est surtout très cher. Trop visiblement si l’on en croit son carnet de commande un peu vide. Mais Boeing est venu surtout au Bourget avec sa réponse à l’A380, le 747-8 Intercontinental. Cette seconde naissance pour le Jumbo Jet est un pari hasardeux pour l’avionneur de Seattle. En effet plutôt que de se lancer dans un avion nouveau, les ingénieurs américains ont préféré ressortir une recette éprouvée, mais néanmoins vieillissante. Espérons que les compagnies aériennes accepteront tout de même ce papy passé au lifting. Tous auront remarqué que le 747-8I faisait face au 747-100 du Musée de l’Air et de l’Espace.

Dassault Rafale M - Bourget 2011Les aérophiles auront également remarqué aussi la « guéguerre » qui se jouait entre le Department of Defence américain et le Ministère français de la Défense Nationale. En effet, chacun rivalisait pour en mettre plein les yeux à ses visiteurs. Puisque nous sommes chez nous, commençons par nos militaires. Avec tout d’abord le très joli et très dépouillé stand de l’Armée de l’Air où étaient présentés deux séries de simulateurs de vol. Le premier pour l’Alpha Jet et le second pour le Mirage F1C. Mais c’est surtout le SEPECAT Jaguar qui attirait l’œil, avec derrière lui la tente servant de stand de présentations aux hommes du CPA10, les commandos de l’Armée de l’Air qui présentaient leurs fusils d’assaut, fusils à pompes, et autres pétoires en tous genres, ainsi qu’un 4X4 dont la couleur sable ne laissait aucun doute sur son théâtre d’opération favori. Mais c’est surtout sur le stand du ministère que les choses sérieuses commençaient : Dassault Rafale C et Eurocopter EC-725 Caracal pour l’Armée de l’Air, EC-665 Tigre pour l’ALAT, Dassault Mirage 2000B pour la Délégation Générale à l’Armement, et surtout le très nouveau et superbe NH-90 Caïman de la Marine Nationale. Le successeur du Super Frelon attirait autant les regards que les flashs des appareils photos. A l’écart sur le tarmac, on trouvait un superbe Boeing E-3F aux couleurs de la 36ème EDCA.

Lockheed C-5 Galaxy - Bourget 2011Coté US, chacun aura noté l’absence de F-22 Raptor, mais nous nous sommes consolés avec du beau, du gros, et du lourd. Du très lourd même. Et tout d’abord celui qu’on ne pouvait pas rater, le Lockheed C-5 Galaxy, présenté porte avant ouverte, un peu à la manière d’un monstre ouvrant sa gueule. Le Vertol CH-47F Chinook à côté paraissait ridiculement petit. Petit aussi étaient les deux drones MQ-9 Reaper et RQ-7 Shadow présentés non loin du géant des airs. Mais c’est surtout avec des machines connues mais ô combien mythiques, légendaires, et finalement épatantes que les Américains étaient venus. Tout d’abord deux hélicos du corps des Marines, le Bell AH-1Z et le Bell UH-1Y, ou comment faire du presque neuf avec du pas totalement obsolète. En effet, le Cobra nouvelle génération et la dernière évolution du Huey faisaient vraiment plaisirs à voir avec leurs armements (factices) et leur flopée de capteurs et de FLIR. Un joli C-130 Hercules rappelait la domination quasi totale de cet avion, d’autant qu’il était présenté en statique face… à l’A400M. Mais les plus impressionnants étaient certainement le F-16C, et surtout les deux McDonnell Douglas F-15E Strike Eagle.

Evidemment, le combat que tous les professionnels suivent est celui opposant le Rafale français, présenté ici dans toutes ses versions et dans toute sa splendeur et leTyphoon européen, présenté, aux côtés d’un ATR-42MP de patrouille maritime et d’unAlenia C-27J Spartan de transport tactique, aux couleurs de l’aviation militaire italienne.

Sikorsky CH-148 Cyclone - Bourget 2011Quand aux hélicoptères, on trouvait pêle-mêle la gamme Eurocopter avec notamment l’AS-350 Ecureuil, l’EC-155 Dauphin, l’AS-565 Panther ou encore un très bel EC-135 civil. Les Américains n’étaient pas en reste avec le Bell 407 en version civile et militaire, et surtout le Sikorsky S-92 présenté dans sa version CH-148 Cyclone, adopté par le Canada pour remplacer ses vieux Sikorsky SH-3.

Loin de moi l’idée de faire un catalogue des merveilles que l’on y voyait, mais je ne peux m’empêcher de vous parler du Cri-Cri 100% Electrique, nouvelle version du plus petit monoplace bimoteur. Par contre, il passe totalement inaperçu face au superbe et très aérien Solar Impulse de l’aviateur et ingénieur suisse Bertrand Picard. Ce grand oiseau solaire est tout bonnement magnifique.

Peut être est-ce la proximité du Musée de l’Air et de l’Espace, si cher à mon cœur, mais plusieurs avions de collection étaient présentés cette année encore au salon. Éparpillés ça et là, on trouvait un toujours aussi impressionnant Constellation, cet avion de ligne qui marqua la fin d’une époque. Toujours dans le domaine civil le biplan Breguet XIV appartenant auparavant aux lignes aériennes Latécoère. Coté militaire, deux avions de légende aux couleurs britanniques, un De Havilland Canada DHC-1 Chipmunk et surtout un Supermarine Seafire aux couleurs de la Fleet Air Arm. Non loin de là trônait le toujours attachant Broussard français, tandis qu’un peu plus loin on trouvait un North American OV-10 Bronco aux couleurs allemandes et un Morane Saulnier MS-760 Paris ayant appartenu visiblement à la Marine. Pour terminer un petit Ryan STA d’entraînement de l’USAAF montrait ses rutilantes couleurs.

Enfin, je ne pourrais terminer sans vous dire deux mots sur le Big Frog, cet avion de course franco-français développé conjointement par Safran et Dassault Aviation qui va bientôt affronter les meilleurs compétiteurs américains aux fameuses Reno Air Races.

Pour le reste j’en oublie forcément, notamment des jets d’affaire, ou encore des avions d’entraînement et de transport civils, comme le Pilatus PC-21 suisse, le Hawk britannique, le Grob 120 allemand, ou encore l’Antonov An-158 ukrainien. Et bien d’autres… J’en resterai là, mais d’abord un petit clin d’oeil à ce jeune pilote militaire français qui m’a si bien présenté son Grob 120, et qui connaissait notre site favori.

Et un grand merci à Sarah pour son assistance photographique et à Benoît pour m’avoir si gentiment donné deux pass permanents me donnant accès toute la semaine au salon dans des conditions idylliques. Et oui outre mon pass VIP j’arborais le t-shirt www.avionslegendaires.net !

[box type= »shadow » ]

L’avis de notre reporter

J’ai aimé :

  • la gentillesse et le professionnalisme des équipes du salon.
  • la disposition et la présentation des aéronefs.

J’ai peu apprécié :

  • un ciel légèrement capricieux.
  • des parkings voiture trop étendus et aux marquages inexistants.

[/box]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom