Des oiseaux d’acier dans le ciel breton

A l’occasion de son 75ème anniversaire, l’aéroclub de Rennes Ille et Vilaine organisait dans la semaine du 15 au 23 septembre 2007 une grande semaine de l’aéronautique, avec pour point d’orgue un grand meeting le 22 et 23 septembre 2007 sur l’aéroport de Rennes Saint Jacques. Votre serviteur, de retour en Bretagne, ne pouvait se permettre raisonnablement de rater cette occasion.

[two_third]L’accès au site ayant lieu à partir de 13 heures, je suis donc sur place à 11 heures. En effet, j’ai décidé d’assister au show le samedi pour fureter du coté des zincs au sol le dimanche. Au dessus du terrain, un Hellcat se dégourdit les ailes dans un ciel bleu azur…eh oui, il fait beau en Bretagne

Dès l’entrée, le visiteur est tout de suite plongé dans l’ambiance. La Marine a en effet déployé le long des caisses à l’entrée deux Rafales et deux Super Etendards modernisés. Voila un week end qui commence très bien !!

Cachés du coté des hangars de l’aéroport, deux Alphajets de l’école de chasse de Tours et leurs dix petits copains bleu blanc rouge sont à l’abri des regards, couvés par le C.160de la Patrouille de France.

Arrivé près du taxiway, à coté d’un Vampire et de deux Fouga Magister qui pourrissent dans un coin, la crème des warbirds se laisse découvrir. Un Alcyon, un MS.406 (ou plutôt devrais-je dire Le MS 406..), un Spitfire Mark V, un Grumman Hellcat, un North American P51 D (tous trois envoyés par la Fighter Collection de Stephen GREY), le Me 109 G-10 de la fondation Messerschmitt, et tout droit venu d’Avignon, le F4U7 Corsair piloté par Ramon JOSA. Parmi eux se cache également le Yak-3 fraîchement acquis par un français dont j’ai omis le nom. Est également présent un moins prestigieux mais pas moins magnifique North American T-28.

Un peu plus loin, se cache, le classique SOCATA TBM 700. Pour finir, et pour ne vous signaler que les plus marquants, les deux Boeing Super Stearman du team GUINOT, unBoeing Stearman, un Pitts, un Stampe, un Cap 232, deux Piper Cub…

A peine ai-je eu le temps de prendre tout ce joli monde en photo que déjà commence le meeting, avec la Cartouche Dorée qui est déjà en bout de piste quand j’approche du tarmac. Evidemment, Bernard Chabbert est de la partie et, malin comme que je suis, je me débrouille pour m’installer non loin de lui, car il a la meilleure vue du terrain !!

L’après midi débute donc bien. Vont se succéder les Alphajets de Tours, les splendides warbirds et leur magnifique mélodie, la fureur et le fracas des flammes et de l’acier avec les Rafales et les SEM, ambassadeurs de la royale, la grâce du planeur de Daniel SERRE, les évolutions à faire perdre la tête d’un Cap 232, le tout entrecoupé du trafic civil, car ce dernier n’est pas interrompu durant le meeting. Peu connaisseur en la matière, j’ai donc appris énormément sur les CRJ, Fokker, ATR et autre Embraer. Puis vient le moment de mon coup de cœur du week end. Il s’agit du team GUINOT, qui fait revivre la tradition des Barn Stormers et autres Wing Walkers… Enfin je devrais dire Wing Walkeuses !!dans leur petites combinaisons moulantes roses, il faut reconnaître qu’elles ne laissaient personne indifférent, et il faut dire que les petits sourires étaient de mise chez les hommes….petits sourires qui se sont vite effacés quand le public a vu ce qu’elles sont capables de faire !!!C’est purement irréaliste… décollage des deux Super Stearman en formation serrée avec les deux demoiselles sur le plan supérieur, certes attachés, mais quand même !!Puis ce fut un véritable récital !!!Virages serrés, vol en miroir, loopings, percussions, tonneaux barriqués… le tout avec une grâce de danseuse…faire tout ça dans le vent relatif qui vous fouette le visage, les moustiques qui collent aux dents, avec un bon gros Pratt et Whitney qui fait ses vocalises un mètre en dessous de vos pieds, c’était tout bonnement incroyable…j’en suis à peine remis !!!

Pour clore, la journée, en ouverture de la Patrouille de France, l’étrange Piaggio Avanti fait la démonstration de son agilité et de sa rapidité. Notre patrouille nationale fait son show avec le succès qu’on lui connaît, puis retour au bercail.

Le lendemain, on prend les mêmes et on recommence. Enfin pas tout à fait, puisque la Cartouche Dorée et la Patrouille de France nous quittent tôt pour rejoindre DIEPPE. Le temps est bouché ce matin, mais le soleil fait son apparition aux alentours de 11h30.

Comme prévu, je reste dans le coin des warbirds, au cas ou j’aurai l’occasion d’entrevoir les entrailles d’un de nos objets d’extase favoris !!! Devant son Corsair, Monsieur Ramon JOSA se prête volontiers et avec bonne humeur aux questions du public. Je suis tellement impressionné que je n’ose pas lui parler. Un peu plus loin, propriétaire du Yak, à cheval sur le nez de son avion, vérifie les niveaux. Je ne quitte mon poste que pour déjeuner, quand un sifflement strident se fait entendre ? Déjà les Rafales ? Non, trop aigu… Apparaissent alors les deux Vampires seine et marnais qui s’étaient cachés le samedi… A peine le temps de les prendre en photo que je vois de l’agitation autour du Corsair. J’apprends que les warbirds vont décoller deux par deux… Dans le fracas de pistons et dans une délicieuse odeur d’huile et d’essence, j’assiste aux démarrages du Corsair et du Hellcat, puis du Mustang et du Me 109, pour finir par ceux du Spitfire (mon préféré) et du MS.406. Le Yak-3, est le seul à avoir besoin d’un compresseur pour démarrer. Cette demi-heure fut un grand moment, tant les avions étaient proches !! Après le retour, un par un, de ces monuments historiques, 10 petits avions rouges font leur apparition par un passage bas et un grand break à droite pour l’atterrissage, à grands renforts d’aérofreins !! Après l’atterrissage, les Red Arrows rejoignent le parking en formation serrée (eh oui, même au sol) en vue de se préparer pour leur seul show français, car déjà les Rafales et les Super Etendards pointent leur museau… ça commence à bouchonner…

Les marins rafaleux nous font un décollage tonitruant avec montée rapide et virage à droite …tiens, il ne l’avaient pas fait hier…peut être suis-je parrano, mais je les soupçonne avoir voulu épater les Brits…

Vient enfin un des moments que j’attendais le plus de ce week end… le show de Red One et de ses 7 Reds, qui décollent en un box de trois, un box de deux et un autre box de trois!! Mieux, moins bon, équivalent de notre bonne vieille PAF ? Personnellement, je ne pourrai (ou ne voudrai ?) les départager !! Nos amis anglais ont l’avantage de la nouveauté !! Des figures inédites, et une autre façon de voir le show des solos. Quoiqu’il en soit, c’est un spectacle à la hauteur des attentes, le public rennais ayant eu droit au «full display», le tout commenté par leur manager, nous parlant dans un français correct, avec un accent délicieux. Il faut reconnaître que pour les commentaires, les anglais sont meilleurs. Il a su chauffer le public et ses expressions franglaises ont fini de le séduire. Il a d’ailleurs essayé de faire gober au public que l’Eurofighter est meilleur que le Rafale… une réponse au décollage en fanfare des Rafale ?

Mais déjà vient le moment de l’atterrissage, à l’issue d’un grand looping et d’un break à droite pour l’atterrissage. Et c’est pour moi le moment de quitter l’aéroport rennais et rentrer vers ma cité malouine avec des souvenirs pleins les yeux et des décibels pleins les oreilles.

De ces deux jours, la plus agréable surprise fut le team GUINOT. Le match à distance qui opposa la PAF aux Red Arrows fut jouissif. Mais rien à faire, nos chers warbirds constitueront toujours pour moi la crème, le gratin de ce qui vole…[/two_third]

[one_third_last]

Spitfire Mk.V - Rennes 2007

Dassault Rafale - Rennes 2007

Super Etendard Modernisé - Rennes 2007

Super Steaman - Team Guinot - Rennes 2007

[/one_third_last]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom