Marc Mathis, icône de l’aviation ancienne, s’est tué lors d’un vol d’essais

Marc Mathis, icône de l’aviation ancienne, s’est tué lors d’un vol d’essais

Le week-end a été surement plus qu’horrible à bien des points. En Alsace, s’est rajouté un autre drame mortel avec le premier accident de TGV par le déraillement d’une rame sur l’allongement de la ligne grande vitesse vers Strasbourg. A ces événements tragiques, vient s’ajouter un dernier qui s’est aussi passé juste à coté de chez moi et qui concerne tous les habitués de la Ferté-Alais.

L’information est en effet passée un peu à l’arrière-plan de l’actualité, mais elle touchera tous les passionnés d’aviation. Le célèbre pilote de warbird, Marc Mathis dit « Léon » n’a pas survécu au crash du HKW-01, un l’ULM biplace. Il effectuait les vols d’essais depuis quelques mois, pour le compte de la Société Alsacienne HKW-Aéro. L’avion a décollé à l’aéroport de Strasbourg-Entzheim. L’appareil est tombé près de Nordhouse où les pompiers sont intervenus. Le pilote, évidemment très expérimenté (voir l’un des meilleurs en France), n’a pas fait usage du parachute de cellule dont était équipé le prototype. Des caméras visant à enregistrer les phases et paramètres de ce vol d’essai étaient installées à bord de l’appareil. Le visionnage de l’enregistrement permettra probablement aux enquêteurs de déterminer les causes de l’accident.

Ce prototype d’appareil très léger devait permettre une consommation d’essence inférieure aux standards actuels (4,2 litres/100km). Plusieurs tests s’étaient déjà déroulés sans encombres. Marc Mathis avait effectué les premiers sauts de puce puis le premier vol avant de poursuivre la mise au point du biplace côte-à-côte, Cet appareil avait été présenté en statique au dernier meeting de Haguenau en septembre dernier et où Léon Mathis avait fait l’admiration du public avec une présentation hors du commun le samedi.

Léon était sans aucun doute le « grand sage » de l’aviation de collection sur le terrain de La Ferté-Alais. En meeting aérien, il était capable de prendre les commandes d’un Yak-11, d’un T-6 en passant par le Ju-52 ou le Rallye. Son appareil préféré était son Zlin qu’il était capable de présenter en vol inversé à très basse altitude. Il avait également connu plusieurs pannes dont certaines l’avait contraint à bon nombre d’atterrissages « en campagne », notamment son amerrissage dans la Méditerranée aux commandes d’une réplique du Fw 190, en 2010. Il s’en amusait en collant des vignettes d’emballage de la « Vache qui Rit  » sur sa verrière.

En Alsace, c’est le deuxième drame qui touche la communauté de l’aviation civile et ancienne. En effet, Olivier Duque, le développeur des applications F-Aero pour les pilotes privés, s’était tué début septembre 2015, à bord de son Colibri. L’accident avait eu lieu, en bout de piste de l’aérodrome de Haguenau.

On ne t’oubliera pas « Léon », et à titre personnel, je n’oublierai jamais les bon moments que tu m’a donné en meeting. La prochaine fête aérienne de la Ferté-Alis saura te rendre hommage à ta mesure. Pour finir, je présente toutes mes condoléances à sa famille et ses proches.

© Photo : SIRPA Air

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

10 COMMENTAIRES

  1. L’actualité tragique qui secoue le pays occulte il est vrai les autres faits. Cette nouvelle est bien triste. Je me joins à vous Gaëtan pour adresser mes sincères condoléances aux proches de Marc Mathis.

  2. Je n’avais absolument pas entendu parlé de l’info, c’est un bien triste nouvelle pour tous les passionnés de meetings aériens. Définitivement un sale weekend.

  3. c’est vraiment la série noire dans notre pays, je me permets de présenter mes sincères condoléances
    a toute la famille et amis de ce pilote chevronné MARC MATHIS.

  4. Oui en effet bien sombre WK. Notre instructeur à également perdu la vie vendredi dernier lors d’un vol d’essais juste avant les attentats.
    Quoique nous disions, les activités aéronautiques ne sont pas des loisirs sans risques. Et même le pilote les plus expérimentés peuvent en faire les frais.

    Je garderais en souvenir de LEON son bain forcé qu’il devait au FW 190 avec cette phrase  » l’avion est formidable, pour le moteur j’ai des doutes! »

  5. Nous nous voyions tous les ans à Kehl sundheim pour le meeting il étais toujours près pour des fous rires et pour ses jeux de mots tu vas nous manquer marc sincères condoléances à sa famille

  6. C’est avec beaucoup de peine que j’ai appris le décès de Marc. Sincères condoléances à sa famille.
    Tu vas nous manquer sur les meetings , paix à ton âme .
    Ton ami Jean-luc (ton pompiste de KEHL , jadis)

  7. C’est une grande admiration que j’ai pour  » mon Léon  » ,
    une générosité immense et une gentillesse envers tous ,
    qui n’avaient d’égal que son humilité et sa maîtrise du vol .
    Je suis effondré , tu restes à jamais dans mon cœur mon Léon .
    Merci pour le vol en  » flamant  » et pour cette passion de l’aviation que tu m’as donné .
    Sincères condoléances à sa famille .

Laisser un commentaire