Yakovlev Yak-3

Yakovlev Yak-3


Fiche descriptive

Appareil : Yakovlev Yak-3
Constructeur : Yakovlev A.S. Design Bureau
Désignation : Yak-3
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1943
Pays d'origine : U.R.S.S.
Catégorie : Chasseurs de la guerre 39-45
Rôle et missions : Chasseur

Histoire

Yakovlev Yak-3 :
le chasseur russe performant de la WW2

Répondant à une demande de 1941 concernant un avion à court rayon d’action destiné au combat aérien et à l’appui rapproché, le bureau d’étude de Yakovlev mit au point le Yak 3.Le Yak-3 fut sans doute le chasseur le plus maniable de la Seconde Guerre mondiale.

Le programme de développement ne débuta réellement que vers la moitié de l’année 1943, le nouvel appareil reprenait le fuselage du Yak-1M, la verrière du Yak-1B mais sa voilure en bois était nouvelle et il reçu un moteur Vk-105. Le Yak-3 était très petit et son moteur puissant ce qui lui offrait une maniabilité exceptionnelle, son armement ( du moins pour les 197 premiers exemplaires ) se composait d’un canon ShVAK de 20 mm tirant à travers le cône d’hélice et une mitrailleuse UBS de 12.7mm sur le capot moteur.

La plus grande spécificité du Yak-3 résidait dans le fait qu’il était en réalité une sorte de chasseur jetable. Il n’avait jamais été conçu pour durer, par exemple ses parties en bois n’était même pas recouvertes de vernis de protection, ce qui explique qu’en un an pas moins de 4848 furent construit.

La construction débuta dans les premiers mois de 1944 et les premiers appareils arrivèrent en unité en juillet de cette même année. La plus grande partie des Yak furent construit durant la fin de 1944 toujours en grande parie car avec les mauvaises conditions climatiques de l’hiver Russe usèrent les cellules encore plus vite que d’habitude.

Le Yak-3 connu beaucoup de versions différentes : par exemple, 48 exemplaires de construction entièrement métallique furent remotorisés par Klimov Vk-107A de 1650 ch et armés de deux canon de 20mm. Malgré de très bonnes performances, l’avion pouvant atteindre 720 Km/h à 5750 mètres, il ne fut pas construit en série car les dirigeants russes préférèrent garder les Vk-107A pour le Yak-9.

D’autres tests visèrent à monter un Klimov Kv-108 de 1850 ch sur un Yak équipé d’un canon Nudelman-Suranov NS-23 de 23 mm et un autre équipé de deux Berezin B-20 de 20mm. Dans les deux cas le moteur avait tendance à trop chauffer ce qui mit fin au projet.

Il y eu aussi les Yak-3K conçu pour la lutte antichar et équipé d’un Nudelman-Suranov NS-45 de 45mm, très peu d’exemplaires furent construit car le Yak-9, encore lui, se révéla être un meilleur support pour cette arme. Le Yak-3P quant à lui, était armé de trois canon de 20mm, 596 exemplaires furent produits d’avril 1945 jusqu’au milieu de 1946. Le Yak-3PD aurai du être un intercepteur à haute altitude et équipé d’un Nudelman-Suranov NS-23 de 23 mm mais le manque de fiabilité du Klimov VK-105PD laissa le programme sans suite.

Une autre étude intéressante fut celle du Yak-3RD qui était un cellule de Yak-3D à laquelle fut ajoutée une fusée d’appoint Gloushko RD-1 dans la queue de l’appareil. L’appareil montra de bonnes performances, 782 Km/h à 7800 mètres, mais l’accident mortel du 16 août 1945 mit fin à ce projet de chasseur à motorisation mixte.

Le Yak-3T était lui aussi censé être un chasseur de char armé d’un canon de 37mm et deux de 20mm cet armement lourd entraîna un apport de poids que le moteur ne supporta pas, l’avion ne fut pas produit en série un fois de plus. Le Yak-3U avec son moteur Shvetsov ASh-82FN de 1850ch et ses deux Berezin B-20 de 20mm était un chasseur prometteur mais son apparition tardive qui eu lieu bien après la guerre ne lui laissa pas espérance d’avenir.

La dernière variante du Yak-3 fut le Yak-3UTI qui avait un habitacle biplace et un moteur à pistons Shvetov ASh-21, il devint le prototype de Yak-11 qui connu une longue et belle carrière.

Dès son apparition sur le front le Yak-3 combla ses pilotes, entre 2500 et 3000 mètres il était bien plus maniable que ses adversaires Allemands. Le principal problème de cet avion était une tendance asse gênante qu’avait l’entoilage des ailes à s’arracher suite à de trop fort « G ». Et contrairement à ce que l’on pourrait croire la plus célèbre escadrille de Yak ne fut pas russe mais bien française. Les pilotes de Normandie-Niemen abattirent près de 300 avions ennemis avec ce type d’appareil, et lorsque la guerre s’acheva Staline permit en guise de récompense à tous les pilotes de repartir en France avec leurs avions personnels.

Mais à cause de sa structure éphémère les mécaniciens Français se retrouvèrent très vite à cours de pièces de rechanges ce qui arrêta sa carrière au début 1946. Son remplaçant fut le NC 900, modèle français du Fw 190, ce qui déplut très fort au pilote du Normandie-Niemen car ils durent piloter le même type d’avion qui avait tué beaucoup de leurs amis quelques mois plus tôt.

Après la guerre la Russie équipa les forces aériennes de Pologne et de Yougoslavie de Yak-3.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Yakovlev Yak-3
Envergure : 9.20 m
Longueur : 8.49 m
Hauteur : 2.38 m
Motorisation : 1 moteur Klimov VK 105PF 2
Puissance totale : 1 x 1300 ch.
Armement : 1 canon de 20 mm
2 canons de 12.7 mm
Charge utile : -
Poids en charge : 2660 kg
Vitesse max. : 660 km/h
Plafond pratique : 10800 m
Distance max. : 815 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Yakovlev Yak-3

Profil Couleur

Profil couleur du Yakovlev Yak-3

Vidéo

L'histoire du Yak-3

A voir également

0
Le Fiat G.50 Freccia (« flèche ») fut le premier chasseur monoplan de l'aviation italienne car jusqu’alors la firme italienne ne developpait que des...

0
L'IAR-80 fut le meilleur chasseur de la Seconde Guerre mondiale produit par la Roumanie. Dérivé du chasseur polonais P.24E, ses performances étaient comparable au...

0
Conçu en 1937 en vue de répondre à une demande de l'US Army Air Corps concernant un chasseur de haute altitude, le Lockheed Model...
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.