Les hélicoptères aptes au sauvetage sur éolienne off-shore

[Marine] Les hélicoptères aptes au sauvetage sur éolienne off-shore

La Marine Nationale vient d’annoncer avoir procédé à une série d’entraînement et de mise en condition opérationnelle dans la journée du mercredi 23 mai 2012 visant à lui permettre d’intervenir sur des incidents ou des accidents concernant les parcs d’éoliennes marines, et bien entendu les techniciens qui interviennent dessus. Et pour cela les marins français ne connaissent qu’un seul outil : l’hélicoptère.

Pour l’occasion c’est un Eurocopter AS-365F Dauphin 2 de service public appartenant à la Flottille 35F et basé au Touquet (62) qui s’est rendu au large des côtes britanniques pour cet exercice d’un nouveau genre. Car si les équipages de la Marine sont coutumiers du fait de sauver des victimes sur des cargos, des chalutiers, ou encore des chimiquiers, le travail à cette hauteur leur est relativement nouveau. D’autant que la surface « de travail » est ici particulièrement réduite et surprenante, la plate-forme ne mesurant que trois mètres carré et se trouvant à environ 150 mètres de l’eau. On est plus proche des posés d’EC145 en haute montagne que des stationnaires au-dessus des eaux. Mais une fois encore nos marins ont fait des merveilles avec leurs hélicoptères.

Dauphin SP de la Marine Nationale.

En fait, cet entraînement avait un double rôle. Primo bien entendu préparer cet équipage d’alerte aux interventions sur les futurs champs d’éoliennes marines que la France ne va maintenant plus tarder à implanter en Manche. Et secundo entraîner les personnels de la 35F au futur Guardex 2012, le plus grand exercice de garde-côtes au monde, où plusieurs nations prennent part. Cette anné, les participants devront simuler l’un des pires cauchemars de la navigation commerciale : la collision à proximité d’un champ d’éoliennes marines entre deux navires de plaisance de grand gabarit, un hôtel flottant et un paquebot de luxe. La récente catastrophe du Costa-Concordia aura visiblement laissé des traces dans l’esprit des membres des état-majors européens.

Photos (c) Marine Nationale.

3 COMMENTAIRES

  1. C’est toujours un plaisir de voir le Dauphin, qui est pour moi l’hélico le plus beau jamais construit. Le sauvetage en mer est un exercice périlleux, nos marins sont des bons dans leur domaine, j’espère qu’ils n’auront pas beaucoup à sortir 😕

  2. @ Tonton : En moyenne les hélicos de la marine font deux à trois sorties quotidiennes pour SAR (sauvetage) chaque jour. Mais cette moyenne est répartie entre les Dauphin, les EC225, et désormais les NH-90. Entre le SAR réel et les fausses alertes , qui ne sont généralement que très peu des appels bidons mais plutôt des situations d’urgence qui se règlent avant l’avant l’arrivé de l’hélico notamment grâce aux bénévoles des SNSM.

    😉

Laisser un commentaire