En ce jeudi 8 mars 2018, journée internationale pour les droits à l’égalité entre les femmes et les hommes, penchons-nous sur le cas de l’aviation contemporaine. Et pour commencer réglons son compte à une vieille idée reçue : non le domaine aéronautique n’est pas un El Dorado pour les femmes, loin de là d’ailleurs. Entre les écarts de salaire et le machisme toujours aussi flagrant les femmes y sont majoritairement rejetées voire stigmatisées.

Pour essayer de synthétiser tous les problèmes que rencontrent les femmes dans le domaine des airs, recentrons nous sur deux problématiques majeures : l’égalité salariale et les violences sexuelles faites aux femmes. Et là encore le monde qui nous passionne n’est vraiment pas rose pour elles.

Comme dans la majorité des industries l’aéronautique contemporaine ne réussit toujours pas à payer également un homme et une femme à compétences et ancienneté équivalents. La femme continuera de voir sa feuille de paye inférieure de 20 à 27% suivant les constructeurs et les pays. Pis certains n’osent même pas communiquer dessus, à l’image des avionneurs chinois ou russes qui refusent de publier les moindres chiffres sur la question.
En France pour être sûr d’avoir une bonne idée de la question rien de plus simple, on a à la fois la communication officielle et celle des syndicats. Et même si ce n’est pas le paradis notre pays demeure un peu moins à la traîne que les autres. Prenons l’exemple des employées françaises du géant Airbus. Depuis mai 2016 et un accord signé avec les partenaires sociaux l’avionneur s’est engagé à réduire cet écart. À le réduire, pas à le supprimer ! Les femmes ne seraient plus que qu’environ 12.5% en moyenne moins bien payées que les hommes, et ce entre les différents corps de métier.

Peut-être suis-je un peu bête mais personnellement je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi une ingénieure aéronautique, tout aussi compétente qu’un ingénieur, gagne parfois jusqu’à 800 à 1000 euros de moins que son collègue de bureau ? Sans être trivial on ne va pas me dire que cette différence est une question anatomique ?
Il en va de même dans toutes les autres professions aéronautiques : mécanos, pilotes de ligne, personnels administratifs, et forcément les PNC. Car même là dans une profession au départ uniquement féminine et qui ne s’est masculinisée que dans les années 1970 les femmes sont encore globalement moins bien payées que les hommes.

Mais ce n’est là que la partie émergée de l’iceberg des personnelles navigantes commerciales. Car l’un de leurs pis problème est le comportement déplacé voire carrément violent de certains passagers. Sur pas mal de lignes notamment dans les pays d’Afrique sub-saharienne, du Proche et Moyen-Orient, ou encore d’Asie les violences sexuelles contre les hôtesses de l’air sont quotidiennes. Et les recours devant les tribunaux pas forcément facilités pour ces hôtesses de l’air victimes par des us et coutumes voire des régimes politiques encore très patriarcaux et machistes.
Mais notre Europe ou encore l’Amérique du nord pourtant considérées (à tort) comme des havres de respect et de courtoisie ne sont pas en reste. Des regards en coin aux allusions sexistes le travail des personnelles navigantes commerciales est loin d’être une sinécure. Le fantasme de l’hôtesse de l’air ultra-sexy et peu regardante, alimenté entre autre par l’industrie du X, est encore très ancré dans la tête de pas mal d’hommes. Résultat beaucoup de PNC ne comptent plus les mains au fesses ou les paroles très déplacées, voire les propositions franchement malsaines.

Alors bien sûr nous n’allons pas réussir à changer les choses assez rapidement, mais il y a urgence. Si les médias communiquent beaucoup (peut-être encore pas assez cependant) sur les suicides dans les professions médicales ou les forces de l’ordre, ceux chez les personnelles navigantes commerciales sont totalement oubliées. Ou bien cachées ? Mais en 2015 au moins quatorze d’entre-elles en France se sont données la mort, souvent après avoir signalées à leur hiérarchie et/ou à la justice des cas d’agressions sexuelles par des passagers ou certains de leurs collègues.
Jusqu’à quand allons nous fermer les yeux là-dessus ?

Après les révélations de l’affaire Weinstein à Hollywood nous sommes tous, nous les hommes, responsables. Nous avons tous notre part de culpabilité dans ces affaires. Qui n’a jamais eu une pensée fantasmée pour telle ou telle «femme en uniforme» ? Tant que ça reste dans la tête, je dirais que ça passe encore. Mais quand des gros relous (et j’utilise sciemment ce terme) se retournent et fixent des femmes dans la rue, ou bien les sifflent, voire les harcèlent où sommes nous ? Nous nous terrons, la peur au ventre. Et elles ?

Alors bien sûr il reste quelques exceptions et pour le coup le domaine militaire est un cas à mettre presque en avant.
Dans l’Armée de l’Air le solde d’une femme pilote de chasse est, à grade et ancienneté équivalent, le même que celui de son frère d’arme ! Idem pour les autres professions militaires. Il en va de même dans les administrations françaises.
Cependant les violences sexuelles contre les femmes sont encore très (trop !!!) présentes dans ce monde machiste et ce même si les états-majors semblent avoir pris depuis 2013, et un rapport rendu à la commission parlementaire de la défense nationale, le problème à bras le corps. Mais n’est-ce pas trop tard ?

Le souci c’est qu’en fait assez égoïstement nous ne pensons à cela qu’à l’approche du 8 mars. Alors que c’est tous les jours que nous devrions y songer, mais surtout agir ! Ensembles, femmes et hommes, main dans la main, dans le monde aéronautique autant que dans la vie de tous les jours.
D’où ce coup de gueule, que je sais certains trouveront déplacés voire franchement inopportun. Mais qui s’il peut réveiller la conscience ne serait-ce que d’un seul lecteur pendant quelques minutes, il aura prouvé son intérêt ! Quant à nos lectrices j’ai juste envie de dire cela : ne vous laissez jamais aller à accepter l’inacceptable, battez-vous, battons-nous ensemble.

Photo © Austrian Airlines.

NDLR : le choix de la photo de une est assumé pleinement car il continue de dépeindre une personnelle navigante commerciale au sourire de potiche mis en avant par une compagnie aérienne d’un pays de l’Union Européenne !

22 COMMENTAIRES

  1. Et bah Arnaud la je trouve que c’est un excellent coup de geule , peut être ajouter des exemples pour se rendre compte du fléau mais Sinon bravo

  2. Bravo Arnaud pour ce coup de gueule ! Les futurs générations d’enfants doivent être élevés dans ce respect les un envers les autres fondé sur l’égalité entre les sexes malgré nos différences .

    • Oui on en a quelques-unes, on a même eu parfois des lectrices qui nous commentaient. On a même assez souvent une « trollette » qui reviens fréquemment : Jade. 🙂

  3. Sujet intéressant et très « mode », ne pouvant analyser aucuns chiffres, aucune feuille de paie, je me garderai bien d’émettre le moindre commentaire. Mais sujet, intéressant ;).

  4. Problème plus complexe qu’il en a l’air: à part dans les entreprises en mode fonctionnariat, pour prendre de l’avancement en temps qu’ingénieur, il faut accepter de se faire mal. Prendre des gros projets avec de grosses charges de travail, se faire confier des affaires critiques pour l’entreprise.
    Une femme qui part en congé maternité, n’est pas disponible pour l’entreprise et donc on ne lui donne pas de projet critique puisqu’elle n’est pas disponible. Si elle n’a pas de gros projet en charge, pas de raison de lui donner de l’avancement. CQFD
    Tant que le mode d’avancement sera basé sur l’engagement personnel et le « mérite », l’égalité sera difficile à atteindre. A moins de revenir au système communiste où quelque soit l’engagement personnel, tout le monde obtient la même chose.

    • Vous portez bien votre pseudo vous, un vrai dinosaure. Le congé maternité, vous avez oublié de dire qu’on a aussi nos règles une fois par mois ce qui nous rend chiantes pendant 4 ou 5 jours et donc moins productives. Et juste pour éviter de vous coucher moins bête ce soir, nous ne demandons pas d’avancement mais l’égalité salariale. Donc clairement vous n’avez rien démontré du tout. Sauf peut être que vous êtes un beauf macho !

      • Je ne crois pas avoir insulté qui que ce soit, merci pour la réponse agressive et insultante.

        L’égalité salariale ne veut pas dire grand chose puisque les hommes entre eux ne gagnent déjà pas la même chose. Avant de tirer sur tout ce qui n’a pas un avis bien-pensant et politiquement correct, faudrait-il déjà prendre le problème dans le bon sens.

        La véritable question: c’est est-ce qu’une femme avec les mêmes projets, les mêmes responsabilités gagne la même chose qu’un homme. On est dans le secteur privé, pas dans l’administration…

        • Bon on va essayer de rester correct, aussi bien de la part de Magali que de T-Rex. Et s’il vous plait respectez vous les uns les autres : féministes et machistes.

  5. Bonjour, j’avais décidé de ne plus commenter depuis plusieurs mois mais là je dois dire que j’aime tellement votre article que je me devais de vous le dire et de le souligner. C’est génial de lire enfin un article qui prend la défense de la place des femmes dans l’aéronautique.
    Merci.

  6. Je pensais être sur un site d’aviation pas sur un site de féministes !! a vous écouter trois Hommes sur quatre sont des violeurs !! Mais des stewards aussi sont harceler par des pauvres femmes et des homos !! mais c’est vrais si vous êtes blanc quinquagénaire vous êtes un sadique sans présomption d’innocence et les femmes sont d’innocentes victime c’est la nouvelle dictature …

    • Vous savez qu’on peut pleinement être passionné d’aviation (ou d’aéronautique) et militant de la cause féministe. Après aux vues de votre commentaire on se doute que visiblement vous n’avez pas beaucoup de respect pour les femmes en général. Et visiblement on sent aussi une petite attaque en règle contre les homosexuels qui selon vous harcèleraient les PNC masculins. Votre prose pourrait faire rire Thoranne si le sujet n’était pas aussi grave !

    • Tout à fait, il ne faut pas entrer non plus dans l’abus, et notre société de plus en plus pisse froid parmi divers d’autres situations, est entrain d’y pénétrer. Autrefois ce qu’on appelait drague ou séduction et qui existait depuis la nuit des temps sera remplacé a tout bout de champs par la nouvelle expression a la mode « harcèlement sexuelle », que l’on entend aujourd’hui de toute part et utilisée à mauvais escient perd tout son sens alimenté par quelques « stars » du showbiz en manque de notoriété.

    • Mon petit frère est gay et je crois pas qu’il un jour jamais harcelé un steward. Les gays sont pas plus obsédés que les hétéros thoranne, tu raconte des conneries d’homophobes.

  7. J’avais mis une réponse pour dire que je suis pas d’accord avec votre sujet et évidemment elle a été supprimé. Il faut être dans la pensée unique féministe ici pour qu’on respecte nos idées. Oui je suis un homme et je refuse la dictature anti homme.

    • Bonjour, vos commentaires avaient été modéré car ils étaient outrageants et/ou insultants. Tout comme d’autres aujourd’hui de votre part qui n’apparaitront pas car ils étaient particulièrement désobligeants voire franchement déplacés.
      Bien à vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom