MD Helicopter AH-6/MH-6 Little Bird

MD Helicopter AH-6/MH-6 Little Bird


Fiche descriptive

Appareil : MD Helicopter AH-6/MH-6 Little Bird
Constructeur : MD Helicopters Inc.
Désignation : AH-6/MH-6
Nom / Surnom : Little Bird
Code allié / OTAN :
Variante : EH-6, AH-6X
Mise en service : 1982
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Hélicoptères
Rôle et missions : Hélicoptère d'appui tactique, infiltrations et exfiltrations de commandos, guerre psychologique, guerre électronique.

Histoire

MD Helicopter AH-6/MH-6 Little Bird :
Un petit oiseau qui a les crocs

L’hélicoptère Little Bird tire ses origines de l’emploi réalisé durant la guerre du Vietnam de Hughes OH-6A qui avaient été profondément modifiés par certaines unités de commandos pour leur apporter un appui tactique non négligeable. A l’époque certains « œufs volants » furent armés de mitrailleuses fixes et de paniers lance-roquettes. Ces transformations ne furent jamais généralisées et demeurèrent donc assez marginales. Toutefois l’état major américain avait compris les besoins de ses troupes d’élites.

En 1979, le très secret 106th SOAR (Special Operation Aviation Regiment) de l’US Army fit savoir qu’il recherchait à la fois un hélicoptère d’appui tactique léger pouvant soutenir les opérations clandestines mais aussi un appareil de liaisons rapides et de transport léger pouvant déposer discrètement des soldats loin derrière les lignes ennemies. Dans l’esprit des forces spéciales, le Cayuse était l’appareil parfait pour ce genre de missions.

Rapidement une dizaine d’OH-6A furent prélevés des stocks et envoyés à Fort Bragg, en Caroline du Nord, siège de l’état major des forces spéciales de l’US Army. Là ils furent tout bonnement désossés et reconstruits, avec l’aide d’ingénieurs de McDonnell Douglas. Les cinq premiers furent reconstruits comme MH-6C destinés au soutien « logistique » des unités, tandis que les cinq autres le furent comme AH-6F d’appui tactique rapproché, avec notamment le montage de deux mitrailleuses rotatives types Minigun de calibres 7.62mm et de paniers lance-roquettes. Le premier vol d’un MH-6C intervint au cours de l’été 1982.

Extérieurement, ces appareils reprenaient les grandes lignes du Cayuse si ce n’est que toutes les surfaces non-vitrées furent peintes en noir, et qu’ils reçurent une turbine Allison 250-C20B de 420 chevaux, bien plus puissante que l’originale. Les MH-6C étaient en outre capable de transporter des soldats debout sanglés sur des patins d’atterrissage modifiés. Mis à part leur armement les AH-6F ne semblaient guère se différencier des MH-6C. Rapidement ces appareils furent testés « grandeur nature » dans diverses opérations clandestines, mais aussi en 1983 lors de l’invasion de l’île de la Grenade par les forces américaines. Mais surtout les MH-6C permettaient de remplacer efficacement les quelques Bell UH-1N utilisés par le 160th SOAR, des hélicoptères peu appréciés dans ce cas précis.

Au cours des années suivantes, l’US Army muscla sa flotte de Little Bird, avec notamment des appareils comme les AH-6GMH-6E, et MH-6H, tous plus différents les uns que les autres. Des MD-520 civils furent même acquis et transformés en AH-6F et MH-6C.

En 1995, le 160th SOAR fit savoir qu’il cherchait à rationaliser sa flotte de Little Bird et demanda à McDonnell Douglas de lui livrer une quarantaine de ces machines, réparties équitablement entre appareils de transport et appareils d’appui tactique. Pour cela le constructeur s’inspira d’un autre hélicoptère conçu par la firme Hughes, l’AH-64 Apache. Le rotor de l’hélicoptère d’attaque standard des forces américaines fut donc copié mais rapetissé et monté sur une cellule de MD-520 tandis que divers équipements électroniques furent greffés tels un système FLIR de détection passive AN/AAQ-15, des systèmes d’alerte radar, des lance-leurres thermiques, et un radar de cartographie et de suivie de terrain. En outre cette nouvelle génération de Little Bird était pleinement apte à l’utilisation des jumelles de vision nocturne. Ces appareils furent désignés AH-6J et MH-6J.

Parmi les nouveautés les AH-6J étaient aptes au tir de missiles antichars AGM-114 Hellfire et de missiles anti-aériens AIM-92 Stinger. Pour le reste l’armement variait suivant la mission, des mitrailleuses de tous types, aux lance-roquettes, en passant par les lance-grenades de 40mm.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : MD Helicopter AH-6J Little Bird
Envergure : 8.05 m (Diamètre du rotor principal)
Longueur : 7.49 m
Hauteur : 2.72 m
Motorisation : 1 turbine Rolls & Royce-Allison 250-C30
Puissance totale : 1 x 650 ch.
Armement : deux Minigun de 7.62mm
deux paniers à huit roquettes de 70mm
Possibilité d'emport de missiles antichars Hellfire et de missiles anti-aériens Stinger
Charge utile :
Poids en charge : 1792 kg
Vitesse max. : 280 km/h à 2800 m
Plafond pratique : 5300 m
Distance max. : 500 Km à charge maximale
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du MD Helicopter AH-6/MH-6 Little Bird

Profil Couleur

Profil couleur du MD Helicopter AH-6/MH-6 Little Bird

Vidéo

Des MH-6 débarquent des commandos américains

A voir également

0
Renommé pour ses hélicoptères à double rotors contre-rotatifs, Piasecki Helicopter Co. fut fondé en 1940 par Franck Piasecki, fils d'immigrant polonais. Premier de ces...

0
L’hélicoptériste Saunder-Roe avait mis au point un appareil, le Skeeter, qui devint le premier hélicoptère de liaison dans la Royal Army, réussissant même à...

0
En 1950, le Department of Navy demanda à l'hélicoptériste Sikorsky de mettre au point un hélicoptère lourd de transport et d'assaut au profit des...
1 2 Suiv.
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.