Qui n’a jamais utilisé le terme de frigidaire pour désigner un réfrigérateur, de tupperware quand il s’agit de boites alimentaires en plastique, ou encore de zodiac pour parler d’un canot pneumatique semi-rigide ? Ce principe linguistique d’utiliser une marque ou un nom déposé comme nom commun s’appelle la métonymie. Et le domaine de l’aviation connait également ses propres exemples tels Boeing, Canadair, Cessna, ou encore Mirage. Petit tour d’horizon de ces mots parfois utilisés à tort pour désigner des tout !

Durant des décennies, et même encore aujourd’hui de nombreuses personnes en France utilisent quotidiennement le nom de Boeing pour désigner les avions de ligne. Il faut dire que durant des années l’avionneur de Seattle a été le principal fournisseur d’aéronefs de ce type. Les Boeing 707, 727, 737, et encore plus le 747 Jumbo Jet ont largement impacté l’opinion publique au point que pour beaucoup de nos concitoyens même les Airbus A350 ou les McDonnell Douglas MD-11 sont encore très couramment des Boeing.
La rançon du succès sans doute.

Un autre constructeur connait strictement le même sort c’est Cessna. Qui n’a jamais remarqué que pour nombre de béotiens les avions de tourisme sont bien souvent des Cessna même s’ils ont été conçus et réalisés par d’autres avionneurs comme Beechcraft, Piper, Robin, ou encore SOCATA. Il faut dire que là aussi au travers de certaines de ses machines, principalement à voilure haute, Cessna a su durablement impacter l’inconscient collectif.

Mais l’exemple le plus proprement français est probablement celui de Canadair. Pour la très grande majorité des Français ce nom ne désigne pas un constructeur d’avion installé au Canada mais bel et bien tous les bombardiers d’eau dans le monde. Il faut dire que les Canadair CL-215 ont eu un tel retentissement durant une trentaine d’années auprès de la Sécurité Civile, et donc dans les médias, que les Français les ont vite assimilés. Et ce même s’ils les connaissent finalement assez mal.
Pis pour beaucoup même l’hélicoptère bombardier d’eau est un Canadair, un comble quand on sait qu’à aucun moment cet avionneur ne s’est hasardé sur le marché des voilures tournantes.

En France un cas reste très particulier, celui des avions de chasse contemporains. Qu’ils soient F-15 Eagle, MiG-25 Foxbat, ou encore Rafale ils sont tous surnommés Mirage. Il faut dire que les avions issus de la filiation du Mirage III sont omniprésents dans l’Armée de l’Air depuis plus d’un demi-siècle.

Alors pourquoi ces facilités de langage ? Avant tout à n’en pas douter par paresse intellectuelle mais pas uniquement. Une des explications provient certainement aussi des médias et de leur méconnaissance crasse du monde aéronautique, un fait que nous avions déjà souligné. Quand à la télé ou à la radio les gens entendent des erreurs répétées encore et encore par des journalistes peu regardants sur la véracité linguistique forcément ils les reproduisent. Après tout les journalistes sont censés connaître notre langue. Sauf qu’encore l’été dernier sur une grande chaîne publique française on entendait parler de Canadair pour désigner les Tracker de la Sécurité Civile. Forcément ça joue !

Photo © Armée de l’Air

Publicité

9 COMMENTAIRES

  1. Le terme « frigidaire » moi jamais, j’utilise surtout le terme « frigo ». Mais pour les terme « canadair » et « mirage » c’est très vraie. Et j’en ai fait l’expérience aujourd’hui chez moi d’ailleurs. Un mirage 2000C est passé ce matin au dessus de chez moi, d’un simple passage, à assez basse altitude (~1000m) ainsi qu’un C-135fr deux heures plus tard en faisant des rond dans le ciel (~1500m) pendant une heure environ. Ce dernier étant coutumier du fait par chez moi. L’aéroport de Grenoble-Isère est très utilisé par l’armée de l’air dès que la saison de ski est terminé car aussitôt deserté. Le tout pour mon plus grand plaisir. Une bonne journée donc 🙂

  2. Oui c’est vrai l’autre jour sur BFM TV la journaliste parlait des feux de forets dans le sud ouest et elle parlait de canadairs alors qu’on voyait des trackers. Pourquoi sont ils aussi nuls ?

    • Parce que ce sont des journalistes généralistes et non spécialisés dans tel ou tel domaine. De savoir si c’est un CL-415 ou un mirage 2000-5F, ils s’en contrefiche un peu et la majorité du téléspectateur aussi tant qu’il parle à la place de bombardier d’eau ou d’avion de chasse.

  3. Habitant moi aussi à proximité de l’aéroport (moins de 8 km), j’avoue avoir déjà vu des C-135FR et des E3 mais jamais des avions de combats!
    Pour revenir au topic, j’avoue n’utiliser couramment que « Cessna » et « Canadair », c’est la première fois que je lis que des personnes utilise le nom de mirage pour désigner des Foxbat quoi…

    • En même temps des foxbat en France… Après on ne peut pas trop en vouloir aux français béotiens de l’aéronautique. Qu’ils soient mirages III, IV, V, F1 ou 2000, ils utilisent tous la même dénomination mirage depuis maintenant plus de 50 ans. Très populaire ce terme est donc devenu légion pour désigner un avion de chasse chez nous.
      Petit hors sujet. J’ai encore vu deux mirages aujourd’hui près de chez moi. Un est passé ce matin dans l’alignement de la piste de l’aéroport de Grenoble-Isère (sens ouest > est) sans se poser je crois et un autre vers 14h (2000 D ou N) est passé vraiment pas loin (sens sud-est > nord-ouest) et bas (~600m). Peut-être les avez vu ou entendu vous aussi. Celà fait donc trois mirages et un C-135fr depuis hier 🙂

  4. Pour en revenir aux journalistes, je suis toujours étonné de voir leur incapacité dès que l’on parle technique.
    Manque d’intérêt aux sujets militaire ? Ordre de ne pas être précis pour rester dans le secret ?

    • Le principe de ne pas entrer dans le secret n’existe quasiment pas dans la presse quotidienne. C’est un principe connu des seuls journalistes spécialisés. Et ceux là font beaucoup moins d’erreurs.

    • MrJeans, je ne veux pas mettre tout le monde dans le même sac, mais force est de constaté que la plupart des journalistes qui publient dans les journaux (papier/tv/internet) de grande diffusion, ne font que régurgiter les articles de l’AFP au mot près. Manque de temps ? sont’ils payé à l’article ? Et puis certains article sont généré par un BOT parfois.

  5. bonjour,

    Je fais personnellement très attention à éviter ce là, même pour réfrigérateur, mais je crois que dans le monde de l’aviation il faut bien entendue différencier le grand public des amateurs et professionnels de l’aviation.

    Pour autant depuis l’avènement d’AIRBUS dans le ciel international et du succès médiatique de l’A 380 à changer un peu la donne.

    Ce la fais très longtemps que je n’ai pas entendu parler de Boing comme nom commun pour désigner un avion de ligne par contre beaucoup de monde pensent que tous les avions du segment de l’A320 sont des AIRBUS.

    Pour les Mirages personnellement c’est en entrant dans l’Aeronaval en 1987 que j’ai découvert qu’il existait d’autre aéronef de combat en France sauf pour la PA j’avais vu un reportage sur son histoire un peu avant.

    Par contre, maintenant sur le bord des pistes j’ai remarqué que bien des personnes pensent que tous les avions à voilure delta sont des Rafals et oui succès médiatique oblige

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom