C’est une des conséquences les plus visibles du réchauffement climatique : la multiplication des feux de forêts en Amérique du nord, en Europe, et en Russie. En Californie les soldats du feu affrontent désormais un nouveau facteur de déclenchement de ces incendies dans la nature : le crash d’un avion. Il faut dire que la mégapole de Los Angeles est cernée par les aérodromes, aéroports, et bases aériennes. Une peur qui a bien failli devenir un triste réalité ce dimanche 12 août 2018 après l’accident d’un monomoteur de tourisme dans la vallée de San Fernando.

C’est en milieu de journée que les femmes et les hommes du Los Angeles Fire Department sont sonnés par un poste de guet anti feux de forêts du comté de Los Angeles. Une épaisse fumée blanche a été repérée sur le secteur de Sylmar, une zone particulièrement boisée… et sèche. Dans le même temps l’état-major de cette unité de sapeurs-pompiers, la plus importante des États-Unis, reçoit un message du contrôle aérien comme quoi un avion de tourisme a lancé un appel de détresse avant de disparaitre des écrans radars.
Bizarrement l’aéronef était situé dans le même secteur que le départ de feu de forêt.

Une fois arrivés sur place les soldats du feu découvrent qu’il ne s’agit pas d’un vulgaire feu de broussaille mais bel et bien d’un crash d’avion. À une cinquantaine de mètre des flammes ils découvrent en effet l’épave d’un Beechcraft A36 Bonanza. L’avion immatriculé N136RM avait décollé quelques minutes de l’aéroport de Van Nuys.
Pendant que des équipes à bord de quatre camions, appuyés dans les airs par un hélicoptère bombardier d’eau Sikorsky S-70 du Los Angeles County Fire, éteignent ce début d’incendie d’autres vont secourir le pilote et les éventuels passagers.

L’homme, seul à bord de son avion, est extrait dans un état critique. Il est immédiatement pris en charge par les paramédicaux, sortes d’ambulanciers typiques aux États-Unis où il n’existe pas d’équivalence à notre SAMU français. Malheureusement il décédera durant son transfert vers l’hôpital.

Dans un état aussi sec et soumis aux feux de forêts incessants que la Californie les soldats du feu sont parfaitement formés à ce risque si particulier qu’est le déclenchement d’incendie suite à accident d’aéronef. D’ailleurs l’entraînement qu’ils ont reçu a permis d’éviter la propagation des flammes tout en assurant un sauvetage dans les règles au niveau de l’avion.

Photos © Los Angeles Fire Department.

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom