Le petit drone tactique russe conçu par le Spetsial’nyy Tekhnologicheskiy Tsentr a ajouté une corde à son arc. Déjà connu pour assurer des missions de surveillance et de ciblage pour le compte des forces spéciales russes l’Orlan 10 est désormais capable d’œuvrer au profit des artilleurs. Un exercice a été réalisé dans ce sens en Sibérie il y a quelques jours, les drones renseignant les servants de lance-roquettes multiples BM-21 Grad. La montée en puissance de l’Orlan 10 dans les forces terrestres russes est désormais constante.

Mise en place du drone juste avant son lancement.

Pour autant les dits drones n’appartiennent pas aux formations d’artilleries utilisant les lance-roquettes BM-21 Grad, ni d’ailleurs à celles ayant d’autres types de pièces. Il s’agit de formations spécifiques de militaires formés pour la mise en œuvre et le déploiement de ces engins. Pour un seul STT Orlan 10 il ne faut pas de moyens très lourds : deux télé-pilotes qui installent également la rampe de lancement, le tout emporté à bord d’un véhicule 4×4 type GAZ-2975 spécialement aménagé. Ces véhicules terrestres proches dans leur définition du HUMVEE américain peuvent ainsi rejoindre les mouvements de troupes n’importe où sur le champ de bataille.

Le télé-opérateur du drone sur sa console de travail durant l’exercice.

De par son autonomie de 18 heures l’Orlan 10 peut rester sur zone de frappes pendant celles ci et ensuite rendre compte aux unités engagées de la réussite ou de l’échec des tirs. Lors de la campagne de tirs réalisée juste avant Noël en Sibérie les BM-21 Grad des militaires russes utilisaient des roquettes de 122 millimètres dotées d’ogives dites HIT (pour high-impulse thermobaric) à charge donc thermobarique. Pour mémoire ces munitions conventionnelles combinent les effets de chaleur et de pression, d’où leur appellation. La Russie demeure en ce premier quart de 21e siècle la principale puissance militaire utilisatrice de ces armes extrêmement destructrice.

Malgré son aspect rustique et presque désuet le lance-roquettes multiples BM-21 Grad demeure une arme redoutable, dotant plus quand ses roquettes de 122mm disposent d’ogives HIT.

Du fait du fort pouvoir à l’impact de ces roquettes sol-sol le résultat des tirs est généralement positif. Pour autant le recours à des drones Orlan 10 lors des exercices permet un meilleur rendu pour le retour d’expérience.
Vous l’aurez compris le drone Orlan 10 est devenu l’outil de renseignement aéroporté numéro 1 des forces armées russes.

Photos © ministère russe de la défense.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom