Deux Rafale français détruisent des tranchées tenues par les djihadistes.

Deux Rafale français détruisent des tranchées tenues par les djihadistes.

En pleine période de centenaire de la Première Guerre mondiale on pourrait presque parler d’ironie du sort. Dans la nuit du 18 au 19 novembre 2014 deux chasseurs biréacteurs Rafale appartenant à l’Armée de l’Air ont réalisé une série de frappes aériennes contre des tranchées tenues par les terroristes de Daech. Celles-ci avaient été creusées quelques jours auparavant pour tenter soutenir le siège de la ville de Kirkouk dans le nord de l’Irak.

C’est au petit matin que les deux Dassault Rafale, qui avaient décollé quelques heures auparavant de leur Base Aérienne 104 d’Al Dhafra aux Émirats Arabes Unis, ont réalisé leur mission de combat. Ils étaient armés chacun de quatre armes de précision A2SM à guidage laser et d’un missile d’autodéfense MICA.

En relation permanente avec les forces de la coalition internationale les avions de combat français ont frappé les cibles prévues à l’avance. Il semble que celles-ci était lourdement armées, avec notamment des pièces d’artillerie. En effet ce groupe terroriste autoproclamé en « état islamique en Irak et au Levant » dispose visiblement encore d’un armement particulièrement impressionnant. il faut dire qu’il avait saisi il y a quelques mois des quantités importantes de canons, d’obusiers, et de véhicules blindés dans les stocks des armées irakiennes et syriennes.

Cependant la méthode d’enfouissement des troupes dans des tranchées démontre qu’outre la volonté de faire durer ce conflit, les combattants de Daech semblent oublier qu’ils deviennent de facto des cibles immobiles nettement plus aisées à cibler pour les chasseurs-bombardiers internationaux.
En un siècle les techniques de bombardement de tranchées ont quelque peu évolué, et pas en faveur des fantassins.

Il semblerait que l’intégralité des huit A2SM aient été tirées par les pilotes français et qu’elles aient fait coups au but à chaque fois. Bon en même temps c’est la moindre des choses, quand on sait qu’une tranchée, même vue du ciel, ça ne passe pas forcément inaperçu.

NDLR : Certains parmi vous auront sûrement remarqué que la photo d’illustration de l’article montre des Rafale armés de GBU-12 et non d’A2SM, cela signifie juste que des clichés de ce raid n’étaient pas encore disponibles au moment de la rédaction du présent article. Nous vous prions donc de nous excuser pour l’approximation que cela engendre.

Photo © Armée de l’Air

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

11 COMMENTAIRES

    • Ce n’est pas en comptant les billets qu’on gagne une guerre. Les problèmes d’argent on les règles après ou avant la guerre certainement pas en plein milieu. Déjà que nos moyens sur place sont dérisoires comparés à la menace, on ne vas pas non plus économiser les munitions.

      La bombe laser est l’arme plus précise dont on dispose en irak et elle ne coûte aucune vie humaine (pour nous du moins), l’artillerie n’a pas la précision nécessaire pour taper dans la tranchée à coup sur.
      Les bombes conventionnelles sont encore moins précises à moins de les larguer au raz du sol.

      La destruction du matériel adverse et donc son affaiblissement aussi imperceptible soit-il n’a pas de prix dans une guerre qui nous touche directement. Et puis comma ça on est sur que le matériel détruit ne servira pas contre les irakiens ou les kurdes.

      • Je me permettrais, Jérôme, de relativiser votre propos sur la précision supposée des armes à guidage laser. Il faut savoir faire le tri entre d’un côté la propagande officielle et les données issues des armuriers et de l’autre la réalité du terrain. Une arme à guidage laser est certes très précise, mais elle n’empêche nullement les dégâts collatéraux. Certaines d’entre-elles sont tombées en Afghanistan par exemple sur des écoles, des dispensaires, ou même des prisons, tuant et blessant au passage de nombreux innocents dont des enfants. Mais en effet elles demeurent dans l’arsenal aérien le top du top.

        • Les erreurs de largages donc vous parlez sons du,principalement,a des erreurs de guidage et/ou d’identifications des cibles . Ou tout simplement a cause de la présence dans la zone de blast ce civils .
          Les islamistes n’ons jamais hésité a a se servir des civils comme bouclier . Ils savent que c’est tous bénef pour eux : si on tire,on fait un carnage et l’opinion public se retourne contre nous . Ou on on hésite et ils peuvent continuer en paix leurs guerre .
          Personnellement peut importe la méthodes et le cout tant qu’on leurs fait mal et qu’on évites les victimes civils .

      • Je ne suis pas d’accord avec vous, l’argent c’est le nerd de la guerre, les USA l’ont encore appris en Irak et en Afghanistan, 10 000 milliards dépensé, pour quel résultat ? Regarder en Syrie, On ricanais de Bachar et de ses bidons d’explosif largué par hélicoptère, ils est toujours en place. Ensuite pour gagner une guerre, encore faut il a

      • Je ne suis pas d’accord avec vous, l’argent c’est le nerd de la guerre, les USA l’ont encore appris en Irak et en Afghanistan, 10 000 milliards dépensé, pour quel résultat ? Regardez en Syrie, On ricanait de Bachar et de ses bidons d’explosif largué par hélicoptère, ils est toujours en place. Ensuite pour gagner une guerre, encore faut il avoir un objectif défini a atteindre pour crier victoire, quel est il ?

        Alors certe, on se bat avec les armes qu’on a, les nôtres ne sont clairement pas adapté à cet adversaire, des Spitfires seraient amplement suffisant.

        • Premièrement il faut savoir que les munitions sont déjà payés et par conséquents doivent être utilisées pour ne pas finir dans des hangars.
          Pour ce qui est de l’argent je ne vois pas en quoi ce que j’ai dis contredit vos propos. Je dis simplement qu’à la guerre on ne doit pas conter les billets, au contraire il faut mettre en œuvre tous les moyens financiers nécessaires pour gagner. On ne dispose d’aucune armes aussi efficace que la Gbu pour l’usage que l’on en fait. Il n’y a pas d’arme plus adaptés que la Gbu car nos pilotes ne risques presque rien(contrairement à des pilotes de spitfire qui iraient droit au massacre) et détruisent le plus souvent les objectifs pour un cout inférieur à celui d’un missile de croisière et une précision plus importante que pour une bombe classique.

          Pour finir les échecs militaires américains ne sont pas uniquement en rapport avec l’argent.
          L’Afghanistan est un pays imprenable, il faudrait vitrifier chaque centimètre carré des montagnes pour changer cet état de fait.
          L’Irak? C’était finit avant même la prise de Bagdad, les soldats américains on retourné la population contre eux. De plus le motif même de l’intervention est un des mensonges les plus grotesques du 21eme siècle. Bush est un imbécile et tous ceux qui l’ont suivi en Irak (je parle des politiciens) sont des imbéciles.

  1. @ Laurent
    J’ai été le témoin direct d’un dommage collatéral en Afghanistan, le F18 était guidé par un ANGLICO de l’USMC, il a désigné le bon objectif, le pilote a confirmé, la bombe a eu une avarie après largage, une ailette ne s’est pas déployée et une ferme avec 4 enfants a été touchée.
    Il faut tenir compte des erreurs humaines des armuriers, des défauts de fabrication etc.

Laisser un commentaire