Un F-16 marocain abattu par la DCA rebelle au Yémen ?

Un F-16 marocain abattu par la DCA rebelle au Yémen ?

Un chasseur F-16 de l’armée de l’air marocaine qui participait aux frappes au Yémen est actuellement porté disparu. Des recherches sont en cours selon les informations fournies par les Forces armées royales du Maroc (FAR). Le sort du pilote est incertain. L’avion est porté disparu depuis dimanche en fin de journée.

La télévision de la rébellion, Al-Massirah, a diffusé des images de combattants tribaux rassemblés autour des débris d’un avion de combat. La cocarde marocaine apparaît en bout d’aile de l’appareil. Selon la propagande rebelle, « la DCA des tribus a abattu un avion de combat à Wadi Nushur, dans la province de Saada« , un fief des Houthis dans le nord du Yémen.

Selon les informations marocaines, le pilote du deuxième avion qui évoluait en formation n’a pas pu visualiser si son équipier avait pu s’éjecter de l’appareil. Le seul pilote à bord se trouve avec certitude sur le territoire yéménite.

L’avion, un F-16C/D Block 52+, faisait partie de l’escadrille de six appareils des FAR envoyés dans la région et mis à la disposition de la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite. Ils participent aux opérations militaires pour la restauration de la légitimité du gouvernement yéménite contre les rebelles Houthis.

Fin mars, les autorités marocaines avaient expliqué avoir « décidé d’apporter toutes les formes d’appui à la coalition pour le soutien de la légitimité au Yémen dans ses dimensions politique, de renseignement, logistique et militaire« . Ce soutien comprend « la mise à disposition de la coalition des Forces Royales Air stationnées aux Emirats« ,

La coalition arabe a annoncé le 21 avril la fin de la phase intensive de son opération « Tempête décisive », lancée le 26 mars, mais les raids restent quotidiens sur les positions des rebelles. Des chasseurs de l’aviation saoudienne ont notamment frappé des positions tenues par les miliciens chiites à Taëz, dans le centre du Yémen, et dans la province pétrolière de Marib, à l’est de Sanaa, la capitale.

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

6 COMMENTAIRES

  1. Espérons que les équipes de Resco présentes dans la région retrouveront le pilote en vie, avant qu’il ne tombe entre les mains des djihadistes Houtis.

    • Je comprend pas trop ce conflit, ceux qui ont renversé le pouvoir n’était’ils pas justement les cibles d’attaque à cause de leur différence religieuse ? Ils accusaient l’état Yémen de ne rien faire pour les protéger ?

      • Cette insurrection est un conflit entre chiites et sunnites (encore) et par procuration entre l’Arabie saoudite et l’Iran. La première soutient le pouvoir qui a été déplacé à Aden suite au coup d’état de 2015. Le second aide les rebelles houthis qui contrôlent la capitale Saana.

  2. DCA non confirmée, ça peut être un problème technique (moteur ?) C’est le troisième F-16 au tapis depuis le début de l’année, et que des block 52, non ?
    Mais il s’agit d’un monoplace ou d’un biplace (photo) avec un seul pilote, finalement… ?
    Le Yemen, c’est très compliqué… En plus des conflits religieux sunnites/chiites (encore qu’ils s’agisse de zaïdites et d’ismaéliens (comme les druzes du Liban et de Syrie) plus que de chiites duodécimains comme en Iran), il y a les conflits tribaux, les conflits politiques (royalistes, anciens communistes, islamistes chiites ET sunnistes…), et les séquelles des guerres civiles précédentes…
    C’est surtout une intervention étrangère Saoudiens (pas sûr qu’ils ne soutiennent que des ‘bons’…?) contre Iraniens (comme l’a écrit Gaëtan), au-dessus des clivages, et des allégeances diverses…
    Multiples lignes de fracture, d’où guerre.
    Le Mali c’est simple à côté…

  3. @ Xav520 : des F16, il en tombe un tous les deux mois à travers le monde, grosso modo, mais pas souvent en opérations de combat, donc ce n’est pas toujours aussi relayé par les médias. F16.net propose une liste détaillée par année, deux Block 52 sur les 4 crashes / accidents de 2015.
    http://www.f-16.net/aircraft-database/F-16/mishaps-and-accidents/year/2015/

    Comme l’affaire du F16 AM Jordanien en Syrie, dans le cas présent on parle d’un appareil ayant été soit abattu (ce que revendiqueront immanquablement les rebelles ciblés par les bombardements pour leurs moyens de propagande), soit victime d’un problème technique, ce qui ne pardonne pas sur un monomoteur, nous le savons tous, ou d’une collision avec le relief.

    On entend tout et n’importe quoi en ce moment sur les sites marocains avec les photos de l’aile et autres débris du -8008 qui abondent le net. Les seules informations probantes sont que l’appareil faisait partie d’un vol de deux, en reconnaissance, à basse altitude, et que le second pilote n’a pas vu d’éjection.
    Une photo montre toutefois un rebelle tenant ce qui pourrait bien être le brelage du pilote…
    http://www.moroccoworldnews.com/wp-content/uploads/2015/05/11257695_402799746574327_179924094_n.jpg

    A suivre cependant, car la FAR ne communique pas sur son décès. Espérons qu’il n’en est rien.

Laisser un commentaire