Drapeau Italie

  • Nom : Douhet
  • Prénom : Giulio
  • Année de vie : 1869-1930
  • Nationalité : Italie
  • Constructeur associé : 

Histoire

Giulio Douhet :
“Le père du bombardement aérien”

giulio-douhetGiulio Douhet est né le 30 mai 1869 à Caserte en Italie dans une famille de la petite bourgeoisie napolitaine. Brillant élève, il intègre à l’issue de sa scolarité l’académie militaire de Modène où il se spécialise dans l’arme de l’artillerie. Fervent républicain, il est ensuite formé polytechnicien à Turin. C’est là qu’il rencontre celui qui sera un de ses meilleurs amis, le futur avionneur Gianni Caproni.

Au tournant du siècle, il s’intéresse de près aux travaux de Clément Ader, et est un des premiers officiers en Europe à parler publiquement de domination aérienne. Pour lui l’aviation est désormais l’avenir de la guerre moderne. Il expose petit à petit ses théories.

Durant la Première Guerre mondiale, il monte petit à petit les échelons de l’armée italienne, avant de devenir en 1917 le commandant en chef de l’aviation militaire italienne. Il y restera durant les deux années qu’il restait de guerre.

Après-guerre, Douhet reprend ses travaux de théoricien, jusqu’à publier en 1924 « Il controllo dell’aria« , (La maîtrise de l’air, en français) considéré encore aujourd’hui comme le premier véritable traité sur le bombardement stratégique et l’emploi de l’arme aérienne pour délivrer ce que l’artillerie n’a jamais eu les moyens de délivrer, à savoir des charges militaires lourdes. Douhet y explique notamment que l’avenir est dans le regroupement de forces de bombardement évoluant à haute altitude, capable de patrouiller en attendant de frapper l’ennemi.

Après la montée en puissance du fascisme, le dictateur Bénito Mussolini lui offre une place de choix dans l’administration, auprès notamment de son ami le célèbre aviateur Italo Balbo. Douhet refuse cette offre et retourne à ses recherches.

Giulio Douhet est mort le 15 février 1930 à Turin, vraisemblablement d’une crise cardiaque. A l’époque son décès avait semé une certaine suspicion dans le monde entier, Douhet ayant critiqué les fascistes. Post-mortem, il eut une reconnaissance universelle, et une partie de ses travaux furent repris par les théoriciens de la Seconde Guerre mondiale et de la Guerre Froide, et ce quelque soit le camp.

Autres biographies

PARTAGER
Article précédentElise DEROCHE
Article suivantPaul CORNU
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.