Le moteur Pegasus équipant le P.1127 KestrelLe puissant moteur équipant le P.1127 Kestrel et les autres modèles qui lui succédèrent furent dénommés  » Pegasus « . Pendant 35 ans, ce fut le seul turboréacteur à poussée vectorielle du monde. Dans ses dernières versions, ce moteur fournit une poussée de plus de 95,04kN; c’est le plus puissant moteur à réaction du monde équipant un chasseur. Pour des raisons de stabilité, le Pegasus est placé à proximité du centre de gravité du Harrier. Pour résister à la chaleur élevée et aux bangs, ses quatre réacteurs sont en titane.

Les tuyères orientables du HarrierLes deux réacteurs avant reçoivent de l’air relativement froid du compresseur à basse pression du moteur, tandis que les deux situés à l’arrière utilisent l’air plus chaud du compresseur a haute pression. La rotation complète est de 98,50 : avec ses réacteurs complètement retournés, le Harrier peut évoluer vers l’arrière à plus de 50 km/h. Un pilote réputé, conquis par le Harrier, a déclaré:  » C’est mieux de s’arrêter avant d’atterrir que d’atterrir avant de tenter de s’arrêter.  » Pour les appareils à voilure fixe, cette potentialité reste l’atout incomparable du Harrier qui peut ainsi être opérationnel pratiquement partout.

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...



Autres dossiers à consulter

PARTAGER
Article précédentQuizz « Sunset »
Article suivantRécits historiques et légendaires
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.