Voilà une nouvelle qui va certainement réjouir les militaires égyptiens. L’industrie aéronautique russe se prépare à leur livrer les premiers des quarante-six hélicoptères de combat Kamov Ka-52K Alligator commandés à la fin de l’année 2015. Ces puissants biturbines, lourdement armés, doivent entre autre permettre d’accroitre les moyens de lutte antiterroriste ainsi que la capacité d’appui lors de la projection maritime de forces.

Il faut dire que l’acquisition de ces hélicoptères s’est faite consécutivement à l’achat des deux bâtiments de projection et de commandement de classe Mistral. Conçus et assemblés en France par les Chantiers de l’Atlantique ils devaient initialement être livrés à la Russie. Cependant après la crise ukrainienne et l’annexion de la Crimée par Moscou les autorités françaises ont décidé de placer ces deux navires sous embargo strict. Ceux qui auraient du s’appeler Vladivostok et Sebastopol navigueront finalement sous les patronymes respectifs de Gamal Abdel Nasser et Anouar Al-Sadate, deux des pères-fondateurs de l’Égypte contemporaine. La marine égyptienne a acquis ces navires à un prix très compétitif.

La puissance de feu des Kamov Ka-52 Alligator permettra aux militaires égyptiens de gagner en efficacité dans leurs opérations amphibies, disposant donc désormais d’un hélicoptère capable d’appuyer leurs troupes lors des débarquements dans toutes les phases du combat. Entre leurs missiles antichars AT-16 Scallion et leurs roquettes air-sol S-8 de 80mm et S-13 de 122mm ces appareils possèderont une capacité de destruction hors du commun. Mais surtout les Ka-52K construits pour l’Égypte auront la capacité d’emport et de tir des missiles AS-10 Karen et AS-12 Kegler, équivalents russes de respectivement le Maverick et le Harm américains. Une capacité air-sol de précision et anti-radar particulièrement bienvenue.

Au sein des forces égyptiennes ces Ka-52K rejoindront les Boeing AH-64D Apache de facture américaine et permettront un retrait progressif des Aérospatiale SA-342 Gazelle de lutte antichar. Cependant une quarantaine d’appareils de ce second type devrait demeurer en service pour des missions de reconnaissance et d’observation.

Avec ces livraisons qui vont s’étaler jusqu’au milieu de l’année 2019 l’Égypte va concrétiser sa position dominante dans la région, le Kamov Ka-52K étant actuellement un des meilleurs hélicoptères de combat au monde malgré une commercialisation plutôt chaotique.

Photo © Keypublishing.

Publicité

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.