C’est une petite révolution pour l’armée espagnole: ses officiels viennent de présenter la première unité de quatre drones de reconnaissance SCR Tucán destinée aux unités de terrain. Ces engins de conception locale sont appelés à remplacer les Searcher Mk-II acheté auprès d’Israël dans les années 1990.

Conçu aussi bien pour les marchés civils et militaires, le SCR Tucán est un engin léger capable de tenir les airs pendant près de trois heures trente. Sa rampe de lancement de taille modeste permet son transport aisé à bord d’un véhicule léger tous-terrains VAM-Tac (une sorte de copie locale du Humvee américain) ou bien d’un classique ludospace.

Mais les militaires espagnols ont également validé son transport à bord d’hélicoptères Eurocopter AS.532UL Cougar. Ainsi le Tucán pourra être déployé par les fantassins au plus près du champ de bataille. À terme, ce sont vingt-quatre drones de ce type qui devraient servir. Ces engins vont permettre de muscler la capacité espagnole de renseignement aéroporté de terrain, se plaçant au-dessus des RQ-11 Raven fournis par les États-Unis.

Ces drones opérationnels vont donc désormais pouvoir être déployés sur les théâtres d’opérations extérieures par les troupes espagnoles. En verra t-on dans la bande sahélo-saharienne aux côtés des forces françaises de l’opération Barkhane ? Ce n’est pas impossible aux vues des récentes déclarations du gouvernement de Madrid.

En fait le SCR Tucán n’est pas à proprement parler une nouveauté, son constructeur l’ayant présenté en 2016 au salon aéronautique FIDAE au Chili. Cependant l’avion sans pilote n’avait pas rencontré de succès sur le marché défense. Gageons que maintenant qu’il est en service dans son pays d’origine cela devrait changer.

Photos © Ministère espagnol de la défense.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom