Cela aurait pu tourner au drame sans la rapide intervention des services de secours aéroportuaires. Ce mardi 6 février 2018 un monoréacteur Korean Aerospace Industries T-50B Golden Eagle appartenant à la patrouille acrobatique des Black Eagles a fait une sortie de piste avant de partiellement s’enflammer. Son pilote extrait par les pompiers n’est heureusement que légèrement blessé !

Les causes de l’accident demeurent encore mystérieuses puisque le vent n’était pas particulièrement fort ce mardi sur l’aéroport singapourien de Changi. C’est de là que les huit KAI T-50B décollaient pour leur démonstration aérienne dans le cadre du Singapore Air Show 2018. Lors de la phase de décollage un des appareils a glissé hors du taxiway avant de s’immobiliser sur une partie herbeuse. Là l’arrière de l’avion a commencé à prendre feu.

Très rapidement les puissants camions anti-incendie de l’aéroport sont entrés en action. Dans le même temps les secouristes ont réussi à extraire le pilote qui n’avait pas activé l’éjection. Pourtant, le jet sud-coréen est doté d’un siège type zéro-zéro c’est à dire utilisable même lorsque l’avion est immobile et au sol comme dans le cas présent. L’aviateur ne souffre que de légères contusions, son pronostic vital n’a à aucun moment été engagé.

Immédiatement, l’ensemble des démonstrations aériennes a été suspendu, dont bien naturellement celle des Black Eagles. Cela fait près de neuf ans que la patrouille acrobatique de la Republic Of Korea Air Force vole sur l’avion d’entraînement de construction locale. Avec lui elle a participé à des salons et des meetings aériens dans le monde entier. Il s’agit pourtant du second accident qu’elle connait sur ce type de machine depuis qu’un autre avion s’était écrasé près de Séoul en novembre 2012 tuant sur le coup son pilote.

Médiatiquement cet accident tombe au plus mauvais moment pour les Black Eagles autant que pour Korean Aerospace Industries. En effet la patrouille acrobatique doit se produire cette semaine lors de la cérémonie d’ouverture des 23ème Jeux Olympiques d’Hiver à Pyeongchang. On ignore à l’heure où ces lignes sont tapées si leur prestation est maintenue ou non.

Mais surtout cette sortie de piste inexpliquée est une très mauvaise nouvelle pour KAI et son partenaire américain Lockheed-Martin. Les deux avionneurs sont en effet engagés dans un programme visant à faire du T-50 le futur jet d’entraînement avancé standard de l’US Air Force en remplacement des actuels Northrop T-38 Talon. De l’avis général l’avion sud-coréen est un des compétiteurs les plus sérieux de ce programme T-X.

Il est évident que les généraux et pilotes sud-coréens auront autant à cœur de trouver une explication à cette accident que les personnels de KAI. Reste cependant que grâce au professionnalisme des soldats du feu on a évité le pire à Singapour.

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom