L’accident s’est produit quelques instants seulement après le décollage. Ce vendredi 18 mai 2018 un avion de ligne biréacteur Boeing 737-200 Advanced appartenant à la compagnie mexicaine Global Air s’est écrasé causant la mort de 108 de ses 111 passagers et membres d’équipage. L’avion réalisait un vol intérieur pour le compte du transporteur étatique Cubana.

C’est donc sous le code CU972 que ce vol avait lieu. Il devait relier l’aéroport de La Havane à celui de Holguin à 800 kilomètres de là. Pour une raison encore inconnue l’avion a décroché quelques minutes seulement après son décollage, avant de percuter violemment le sol. Les réservoirs de carburant de l’avion étant pleins un incendie s’est immédiatement déclaré ne laissant que peu de chance aux 105 passagers et six membres d’équipage de l’avion.

Pourtant par chance trois passagères ont été extraites de l’incendie par les services de secours et les villageois arrivés massivement. Grièvement brûlées elles ont été transportées pour deux d’entre-elles par hélicoptère jusqu’à un hôpital de La Havane et la troisième par la route vers une structure plus proche. Leur pronostic vital a été engagé dans les trois cas.

L’avion accidenté n’était pas ce qu’on pourrait appeler de toute première jeunesse: ayant réalisé son premier vol en juillet 1979 il avait appartenu dans toute sa carrière à quatorze compagnies aériennes différentes, dont plusieurs aux États-Unis. Il avait même volé pour le compte du Pentagone sous l’immatriculation N227AU entre 2001 et 2005.
Appartenant au transporteur charter mexicain Global Air depuis 2010 il a volé pour le compte de compagnies aériennes au Bénin, au Cameroun, ou encore au Honduras.

Pour mémoire la série 200 Advanced est la plus évoluée de la première génération de l’avion de ligne Boeing 737. Elle a été produite jusqu’en 1984 et son remplacement par le Boeing 737-300. Elle était propulsée par les fameux réacteurs Pratt & Whitney JT8D que l’on retrouvait également sur des avions comme le Boeing 727, le Dassault Mercure, ou encore le Douglas DC-9. Entre les années 1960 et 1970 il s’agissait d’un des réacteurs civils standards dans le monde occidental.

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom