C’est certainement l’évènement aéronautique de ce mois de mai 2018. L’avion convertible expérimental Bell V-280 Valor a réalisé ce vendredi 11 mai sa première translation complète assortie d’un vol horizontal. Ce qui a permis à ce prototype d’atteindre une vitesse proche de celle qu’il aura en croisière si jamais il est un jour construit en série. Pour mémoire il pourrait entrer en service actif d’ici huit à dix ans dans les rangs de l’US Army et de l’US Air Force.

Pour l’occasion l’avion convertible était accompagné d’un avion suiveur, mieux connu sous le terme anglophone de chase plane. Ce dernier était un monoréacteur Aero L-39 Albatros porteur d’une immatriculation civile américaine. Ce jet a pu s’assurer de la parfaite translation et des différentes phases de vol de l’avion durant son essai.

Lors du dit vol d’essai le prototype a atteint la vitesse de 190 nœuds (≅350km/h) tandis que la vitesse à ne pas dépasser est estimée par le constructeur à 280 nœuds (≅520km/h) même si celle-ci est encore théorique. Selon Bell Helicopter le V-280 Valor devrait à terme pouvoir franchir entre 950 et 1500km suivant la charge et les éventuelles réserves de carburant, soit bien plus que son actuel prédécesseur.

En effet pour mémoire le Bell V-280 Valor est censé préfigurer le successeur du Sikorsky UH-60 Blackhawk au sein des forces américaines. Un hélicoptère ultra-polyvalent mais dont la conception remonte désormais à plus de quarante ans.
C’est un marché estimé aux États-Unis à plus de 500 machines, rien que pour l’US Army.

Translation du prototype accompagné de son chase plane.

Surtout le V-280 Valor est la deuxième génération du convertible après la révolution technologique qu’aura été le Bell / Boeing V-22 Opsrey. Pourtant selon nombre d’experts ce nouvel avion est bien moins complexe dans sa conception que son aïeul. Les ingénieurs de Bell ont donc su tirer les enseignements de ce casse-tête.
Après cela il ne restera plus qu’à espérer que la concurrence ne fasse pas aussi bien, voire pis mieux.

Photos © US Department of Defense

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Bon, je sais je radote, mais je ne comprends toujours pas l’intérêt tactique de ces « avions », pour moi un gros hélicos serait plus utile que ce type de moyen de déploiement…….
    Quels sont les concurrents??? Bell mis à part, qui mise la dessus?

    • @tonton,
      Les avantages d’un convertible p/r à un hélico se trouvent en croisière
      – Vitesse plus grande
      – Plus grande autonomie du fait que la sustentation est fournie par la voilure et non par la poussée motrice, d’où une économie d’énergie et que d’autre part grâce à une traînée moindre

  2. @ tonton
    La vitesse tout simplement. Les hélicos classiques sont limités par les lois de la physique à ~400 km/h à part pour qques machines de record (voir cet article pour les détails, au chapitre des vents relatifs : http://aeronautiques2.free.fr/Contrainteshelico.php ).

    Un Blackhawk a une vitesse de croisière de 280 km/h. 350 kmh en vitesse critique, au-delà… mieux vaut ne pas être à bord 😉
    Donc si un convertible peut voler ne serait-ce qu’à 500 km/h en vitesse de croisière – ce modèle n’en n’est peut-être pas encore capable mais en théorie rien ne s’y oppose – ça veut dire qu’une équipe d’intervention peut être déployée quasiment deux fois plus rapidement. D’un point de vue tactique/stratégique c’est un énorme avantage…

    Ensuite on peux se demander si, à toutes choses égales, un convertible n’aurait pas une autonomie plus grande vu qu’il utilise aussi la portance de ses ailes pour se maintenir en l’air et non juste son carburant (mais il est trop tard pour que je me lance dans des recherches poussées XD)

    Enfin vient la question du bruit. Un hélico c’est très bruyant. Quid des convertibles ? Malheureusement je n’en ai encore jamais vu en vrai et c’est dur de se rendre compte sur des vidéos youtube…
    Je serais curieux de connaitre les niveaux de décibels en « mode avion » ET en « mode hélico ». Parce que bon, ça sert à rien d’arriver discrètement sur le théâtre d’opération pour faire subitement un bruit d’enfer au moment de déposer les troupes…

    NB : Je sais qu’il existe des moyens de réduire le bruit des hélicos, voir de l’annuler complètement en émettant des ondes inverses aux ondes sonores émissent par la machine, mais concernant ce système je serais curieux de voir un prototype fonctionnel et fiable. Même si avec la puissance informatique dont on dispose aujourd’hui je serais peut-être étonné…
    Cependant certains des moyens anti-bruit applicables aux hélicos le sont aussi aux convertibles, donc si les convertibles sont moins bruyants de base, c’est tout bénef…

    • hum réflexion très pertinente en ce qui concerne le bruit. En l’état actuel de prototype, je ne pense pas que la furtivité sonore soit à l’ordre du jour sur cet appareil *pour le moment*, mais des efforts de discrétion ont été fait sur les hélicoptères d’attaque, et vu la grande passion des constructeur américains pour la furtivité, je ne serai pas surpris que ce V-280, s’il est poussé à terme, fasse aussi partie des sujets à rendre moins bruyants :à l’avenir :).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom