Cette fois nul besoin d’incendier l’épave de l’hélicoptère tant il a été détruit dans le crash. Ce mercredi 31 octobre 2018 un hélicoptère de transport militaire Mil Mi-17 s’est écrasé dans l’ouest de l’Afghanistan, non loin de la frontière avec l’Iran. Les trois membres d’équipage et les vingt-deux passagers se trouvant à son bord ont péri. Les causes exactes de ce drame restent encore floues, accident ou acte de guerre de la part des combattants talibans ?

Lors de l’écrasement le Mil Mi-17 en question volait de conserve avec un autre hélicoptère similaire pour une mission à caractère plus administrative que réellement tactique. En effet parmi ses vingt-deux passagers se trouvaient logiquement des militaires et policiers mais également plusieurs élus locaux. Pour une raison encore mal connue l’hélicoptère a piqué du nez en plein vol avant de heurter le sol plusieurs centaines de mètres plus bas.
Dans le choc tous les passagers et membres d’équipage ont été tués.

Lorsque les équipes afghanes de secours sont arrivées sur place, appuyées par des éléments américains de «stabilisation», elles n’ont pu que relever quelques corps sans vie. Moins de vingt ont pu être récupérés, les autres jonchant les rochers aux abords de la zone du crash.
Quand à l’hélicoptère lui-même il semble avoir été pulvérisé en heurtant le sol.

Il faut savoir que ce type de machine, directement dérivé du célèbre Mil Mi-8 soviétique de la Guerre Froide, est le plus répandu dans les rangs afghans. C’est même leur bonne à tout faire, la cheville ouvrière de leurs opérations. Du transport d’assaut à l’appui aérien rapproché en passant par l’évacuation sanitaire ou encore le service publique au profit des populations isolées les Mi-17 s’adaptent vraiment à toutes les demandes dans ce pays très montagneux.

Reste que désormais deux thèses semblent s’affronter. Officiellement l’état-major afghan annonce ne pas connaitre les raisons de cet écrasement. D’un autre côté un porte-parole de l’organisation militaro-religieuse islamiste des talibans annonce que le Mil Mi-17 aurait été abattu par un tir de missile sol-air. Bien entendu ce dernier y va de tous les superlatifs pour glorifier leur acte de guerre.
Cependant il est important de relativiser cette annonce talibane tant cette organisation terroriste s’est par le passé souvent fourvoyée dans des revendications fantaisistes. Un peu à la manière de Daech les talibans ont tendance parfois à revendiquer tout et surtout n’importe quoi, surtout si cela peut leur permettre qu’on parle d’eux. Néanmoins la piste d’un tir de missile par un combattant islamiste est loin d’être négligeable.
De toutes manières peu de chances que nous connaissions un jour la vérité, les militaires afghans cultivent l’art du flou et de l’enfouissement des rapports d’enquête.

Photo © AFP.

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom