L’information est passée quelque peu inaperçue de ce côté-ci de la Manche. Le ministère britannique de la défense a annoncé avoir signé un accord avec l’avionneur américain Raytheon en vue du maintien en condition de ses sept Shadow R Mk-1 utilisés pour les missions ISR depuis 2009 au sein du N°14th Squadron de la RAF. Ces avions seront maintenus en état de vol, et modernisés, afin de servir au moins jusqu’en 2030. La flotte sera portée à huit exemplaires d’ici la fin de l’année.

En effet les Beechcraft Shadow R Mk-1 ont été commandés sous deux contrats différents. Le premier en 2007 prévoyait l’achat de cinq avions tandis que le second signé sept ans plus tard concernait trois avions supplémentaires. Le dernier exemplaire doit être livré au cours du second semestre 2019.
À partir de 2021 les huit avions, en commençant par les cinq plus anciens, seront modernisés au standard Shadow R Mk-2. Ces avions ISR (acronyme d’Intelligence Surveillance & Reconnaissance) seront dotés d’équipements non encore dévoilés car jugés hautement confidentiels. On sait néanmoins que leurs capacités de reconnaissance électronique et de communication par satellite seront augmentées.
Il est fort possible également que les avions eux-même soient révisés en profondeur. Leur utilisation en Afghanistan ou plus récemment en Irak a mis en lumière des carences en matière d’utilisation depuis des terrains sommaires. Pour autant ils n’auront pas de capacités d’atterrissage et de décollage comparables avec celles d’un avion-cargo.

Mal connu du grand public, y compris au Royaume Uni les Shadow R Mk-1 sont proches dans leur définition des MC-12W Liberty en service aux États-Unis. Comme eux ils sont construit à partir de l’avion d’affaire Super King Air 350, la version la plus récente et la plus puissante du célèbre bimoteur à turbopropulseurs. La Royal Air Force a reconnu les avoir déployé sur l’ensemble des théâtres d’opérations où elle a mené des actions de guerre et/ou de renseignement aéroporté. En Irak et en Syrie ces avions servent notamment au repérage des troupes djihadistes de l’autoproclamé État Islamique par l’écoute de leur téléphonie mobile. Certains sources indiquent également que ces avions pourraient être employés comme plateformes ou comme relais dans la guerre cybernétique contre les groupes terroristes armés.
Il faut signaler qu’un de ces avions est fréquemment détaché au sein du N°54th Squadron où il remplit des missions d’entraînement avancé au profit des futurs équipages du N°14th Squadron.

L’accord signé au début de cette année 2019 entre la branche britannique de Raytheon et Londres (pour un montant dépassant les 276 millions d’euros) prévoit que les travaux soient réalisés au Royaume-Uni. Une partie aura même lieu à RAF Waddington dans le nord-est de l’Angleterre. C’est en effet là qu’est basé le N°14th Squadron et ses Shadow R Mk-1.

Photo © UK Ministry of Defense.

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Il y a t-il un equivalent dans l’armée de l’air? L’Atlantique 2 de la Marine peut etre (?) Il semble que ces moyens soient tres utiles pour la RAF.

    • L’Armée de l’Air devrait mettre en œuvre dans le courant de cette année les deux premiers de ses trois Beechcraft Super King Air 350 ALSR commandés. Des avions très très proche dans leur définition de ce que seront les futurs Shadow R Mk-2.

    • Atlantique 2 peut-être mais je dirais plus le Transall C-160G gabriel. Néanmoins les futurs Super king Air 350 ALSR seront les bienvenus dans notre armée de l’air très sous équipé dans ce domaine. Ne pas oublier qu’il est prévu aussi le replacement de ces deux gabriel par 3 falcon de guerre électronique d’ici 2025, normalement.

    • Non, ça été annoncé l’année dernière, les Gabriels seront remplacés par des Dassault Falcon 7X ou 8X modifiés spécialement pour la guerre électronique. Et éventuellement en complément, il y aurait une commande de drônes MQ-9 Reaper spécialisés pour la guerre électronique…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom