Ces trois avions sont véritablement les logos (presque) vivants du célèbre musée francilien. Ce dimanche 10 mars 2019 au matin une des trois maquettes à l’échelle 1 de Fouga CM.170 Magister installée sur le parvis du Musée de l’Air et de l’Espace a été littéralement arraché de son mât par la violence des vents. D’importants moyens des pompiers de Paris assistés des personnels technique du musée ont permis de sécuriser les deux autres maquettes et de protéger celle endommagée. Fort heureusement l’incident n’a fait aucun blessé et le musée a pu rouvrir ses portes.

Il faut dire que depuis quelques jours de très violents vents soufflent sur l’Île-de-France. Et pour les femmes et les hommes de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris il s’agissait d’une intervention presque comme les autres. Si ce n’est le cadre historique du lieu et le particularisme de l’objet de l’intervention : une réplique exacte de l’avion d’entraînement Fouga CM.170 Magister aux couleurs de la Patrouille de France.
La BSPP avait d’ailleurs fait décaler sur zone des moyens important dont un de ses précieux camions bras élévateurs articulés, bien plus efficace sur ce type de mission qu’une traditionnelle échelle pivotante. Les personnels des services techniques du musée les ont assisté durant toute l’opération.

Les deux autres maquettes ont donc été inspectées, les sapeurs-pompiers s’assurant de leur stabilité et de leur bonne fixation tandis que le mât dégradé par la tempête était lui sécurisé.
Les équipes du musée ont remisé la maquette endommagée en attente de sa restauration et de son retour sur le parvis.

Véritable image du musée dans le monde, peut-être plus encore que sa fabuleuse collection, les trois Magister d’origine (voir la photo d’illustration ci-dessus) avaient été déposés en 2013 et remplacées par les dites-maquettes. Mais force est de constater qu’elles sont de très belle facture. Si ce n’est que là où les avions d’origine avaient su résister aux affres de la tempête de décembre 1999 celles-ci ont cédé devant les bourrasques de mars 2019.

Photo © Agence France Presse.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom