L’information a été révélée par l’agence officielle de presse du régime iranien, sans donner la moindre date. Un drone d’observation appartenant aux Gardiens de la Révolution aurait survolé et filmé le porte-avions américain USS Dwight D. Eisenhower alors qu’il croisait les eaux du Golfe arabo-persique. Si ce survol est confirmé il s’agit d’un joli coup de la part des Iraniens qui auraient utilisés un drone Ababil 3, un engin de fabrication locale que l’on dit dérivé du Seeker sud-africain. Cependant quelques faits semblent troublants quand on regarde de plus près la vidéo en question, reprise par de nombreux médias dans le monde entier.

Drone iranien Ababil 3.

Et le premier d’entre-eux c’est que rien ne prouve actuellement que ce navire vogue vraiment sur les eaux du Golfe. En effet il menait jusque très récemment des séries d’entraînement et d’exercices dans l’Atlantique nord visant à la qualification aux appontages et décollages de jeunes pilotes et équipages. Ses Hawkeye et Super Hornet y ont été observés. Le 19 avril d’ailleurs, soit neuf jours avant la publication de cette vidéo, le porte-avions USS Dwight D. Eisenhower essuyait une énorme tempête à environ un millier de kilomètres à l’est des côtes américaines. Alors certes en une semaine il est possible pour ce type de bâtiment de rallier un secteur de patrouille dans le Golfe arabo-persique mais à une telle vitesse le porte-avions ne serait pas passé inaperçu.

D’autant que les Américains ont déjà sur zone leur USS Abraham Lincoln qui patrouille en Méditerranée orientale, et dont la présence dans le Golfe est attendue pour la semaine prochaine. Quel intérêt pour Washington de disposer de deux de ses précieux porte-avions dans cette région du monde alors même que la menace de Daech est quasi éradiquée à 100%.

Un autre fait troublant c’est la relative quiétude qui transparait du pont d’envol du porte-avions américain. Un navire de guerre de ce type qui serait survolé par un drone tactique d’une puissance ennemie ressemblerait forcément à une fourmilière, hors aucun avion de combat ne semble prêt à prendre les airs. Comme si l’US Navy ignorait qu’un avion sans pilote MALE iranien survolait un de ses fleurons.
Pourtant on ne peut pas franchement dire que l’HESA Ababil 3 soit un modèle de furtivité. C’est un drone monomoteur à hélice propulsive, doté d’une architecture bipoutre à voilure haute et train d’atterrissage tricycle fixe. Plutôt rustique il ressemble à des tas d’engins contemporains, et d’avantage à un Heron ou un Pioneer qu’à une aile volante furtive ultra-secrète. D’ailleurs l’Ababil 3 est bien connu des services de renseignement américains et européens, les Iraniens l’ayant utilisés en Syrie assez récemment.

Mais alors surtout ce qui saute aux yeux quand on regarde d’un peu plus près cette vidéo, outre la musique très hollywoodienne, c’est que le porte-avions autant que les aéronefs dessus ressemblent à des éléments de jeu vidéo ou de mauvais film de guerre. Ces images ressemblent presque plus à des effets spéciaux numériques (de bonne qualité reconnaissons-le) qu’à la réalité d’un porte-avions américain opérant dans l’une des zones les plus sensibles de la planète.

Activité normale sur un porte-avions, ça tranche (un peu) avec ce qu’on voit sur la vidéo iranienne.

Au final on peut parfaitement être circonspect sur la véracité de ce survol… et de cette vidéo. Surtout que l’Iran clame depuis des années disposer d’avions sans pilote ultramodernes, du coup pourquoi avoir recours à un engin aussi rustique que l’Ababil 3 ? Après chacun se fera son idée sur cette histoire : info ou intox de la part du régime iranien.
Il faut savoir que l’US Navy n’a ni confirmé ni infirmé ce survol, et la vidéo iranienne.

Pour voir la vidéo en question, sur le site du média francophone RFI, cliquez ici.

Photos © US Navy & Wikimédia commons.

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. On sait que les iraniens sont passés maître des retouches photos et vidéos. Mais en réalité cette vidéo serait authentique mais recyclée. En effet elle daterait du dernier passage de ce CVN-69 dans le golfe persique fin 2016.

    • Oui mais le fake particulièrement culotté. Le truc hallucinant c’est que l’info ait été reprise massivement par des médias généralistes très sérieux. RFI après tout ce n’est pas RT ou Sputnik.

  2. C’est à mourir de rire, comme 90% des publications de propagande concernant l’aéronautique iranienne, mais tant qu’il y aura des dupes pour y croire (ou plus inquiétant, souhaitant le faire croire), cela sera relayé le plus sérieusement du monde par les quidams et même les médias généralistes ^^. Leur méconnaissance y est pour beaucoup.
    Soyons sérieux, ces images du CVN69 sont évidemment montées à partir de vraies vidéos diffusées… par l’US Navy, et vraisemblablement prises par un Seahawk assurant la mission « Pedro », on en trouve pléthore sur le web, et comme l’a dit Dimitri, 2016 semble en effet la bonne période : par exemple celle-ci, à 1″30.
    https://www.youtube.com/watch?v=DKMvkk4D7YE

    Au-delà du fait qu’il est tout à fait inconcevable que ce soit-disant drone n’ait pas été détecté par les Hawkeyes ou plus vraisemblablement les destroyers de défense aérienne de type Ticonderoga ou Arleigh Burke puis intercepté par la CAP composée de F18E/F, les images en elles-mêmes ne ressemblent en rien à ce que montre la boule optronique d’un drone, images habituellement bardées d’informations avec au centre un crosshair pour pointer (et souvent en noir & blanc).
    On aperçoit brièvement de vraies images de la salle de contrôle à la fin lors du plan montrant les opérateurs, et le peu que l’on distingue ressemble évidemment à ce que l’on connait via les Reapers, Predator et autres systèmes de désignation / imagerie de type FLIR.
    Comme ci-après : https://www.youtube.com/watch?v=8rzkgFAFMTI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom