Le Qatar est une des économies les plus fleurissantes du Golfe, une des dernières encore actuellement en fait, et ses millions de pétro-dollars ne servent pas qu’à acheter des clubs de foot en Europe. Ils lui servent aussi à se doter d’à peu près tout ce qui se fait de mieux au niveau militaire, à l’image des 36 Dassault Aviation Rafale achetés entre avril 2015 et décembre 2017. Nouvelle acquisition de matériel aéronautique, cette commande de quarante-quatre hélicoptères militaires NH90 et H125M. Une double commande qui fera tourner les usines d’Airbus Helicopters et de Leonardo.

Bien sûr la principale commande est celle qui concerne les vingt-huit biturbines NH-Industries NH90. Leur assemblage sera assuré pour les seize exemplaires de la version TTH (de transport de troupe et assaut) par Airbus Helicopters en France et pour les douze exemplaires de la version NFH (de combat maritime et recherches-sauvetages en mer) par Leonardo en Italie. Une répartition des tâches qui permet au consortium européen NH-Industries d’étaler au mieux les livraisons. Les Qataris peuvent ainsi prendre livraison à la fois de NH90 navals et terrestres à la fois.

Ces vingt-huit NH90 devraient permettre à l’horizon 2021-2022 de retirer du service les douze derniers Westland Commando encore en dotation actuellement. Il faut savoir que ces hélicoptères sont à bout de souffle, car acquis dans les années 1980, et utilisés intensivement depuis.

Par ailleurs les autorités qataries ontégalement annoncé la commande auprès d’Airbus Helicopters de seize monoturbine H125M Fennec. Ces hélicoptères auront eux la tâche d’assurer les missions d’entraînement basique et avancé mais aussi des fonctions de soutien opérationnel. Ils permettront ainsi de remplacer de leurs côtés la dizaine d’Aérospatiale SA.342G Gazelle encore en dotation. Initialement conçus et livrés pour des missions d’attaque et de lutte antichar ces hélicoptères ont su se diversifier notamment après la décision d’acquérir vingt-quatre Boeing AH-64E Guardian.

Cette double commande d’hélicoptères est donc aussi le signe que la Qatar Emiri Air Force a décidé de se séparer à court-moyen terme de ses vénérables hélicoptères. Il faut dire qu’ils dépassent tous les trente ans de service actif. On verra bien si les NH90 et H125M feront aussi bien que leurs «grands anciens».

Photo © Airbus Helicopters.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Dans tous les cas, j’espère que ce semi fiasco de NH-90 sera un « peu plus fiable » que ceux déjà livrés…. Il aurait mieux valu du Caracal !! ( moins cher, éprouvé, et mis régulièrement à jour… et le milieu salin ne le dérange pas, lui. )

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom