Cela aurait dû sur le papier être une grande première dans l’histoire de l’aviation. Ce mercredi 26 juin 2019 un exercice international a réuni pour la toute première fois 100% d’avions de combat de 5ème génération. Baptisé Tri-Lightning il a permis aux pilotes de Heyl Ha’Avir, de la Royal Air Force, et de l’US Air Force de s’exercer conjointement aux manœuvres de défense aérienne mais surtout à un avionneur de démontrer sa puissance industrielle. Évidemment le seul type d’avion pouvant réunir ces trois puissantes forces aériennes n’est autre que le Lockheed-Martin F-35.

Et pour l’occasion donc deux avions de chaque pays s’était retrouvés au-dessus de la Méditerranée. Ainsi Heyl Ha’Avir, la Royal Air Force, et l’US Air Force avaient envoyé respectivement deux F-35I, deux F-35B, et deux F-35A. Une vraie grande première mais qui pourrait préfigurer ce à quoi vont ressembler les exercices aériens dans un futur plus ou moins proche.

Seul appareil non furtif, et donc n’appartenant pas à la catégorie des avions de combat de 5ème génération, présent : le ravitailleur en vol. Un McDonnell-Douglas KC-10A Extender de l’US Air Force avait été déployé en soutien de ces six avions. C’est également à partir de lui que furent prises les quelques photos officielles relayées par les services de communication américains, britanniques, et israéliens.

Car ne nous y trompons pas cet exercice Tri-Lightning ressemble bien plus à un coup de com’ estampillé Lockheed-Martin qu’à une véritable nécessité tactique. Quel risque existe t-il actuellement que des pilotes de F-35 Lightning II de l’un de ces trois pays se voit obligé d’intercepter et éventuellement d’identifier un… F-35 Lightning II ? Quasiment aucun à priori. Et c’est là que cet exercice montre toutes ses limites : il n’engageait aucun plastron volant destiné à servir de cible. Même le ravitailleur en vol n’avait pas ce rôle secondaire.
Un avion d’affaire ou même un jet de combat General Dynamics F-16 Fighting Falcon appelé en renfort aurait crédibilisé l’exercice. Il n’en a rien été.

Alors au final la photo de famille est très belle.
Six Lockheed-Martin F-35 Lightning II volant de conserve au-dessus de la Méditerranée et appartenant à trois nations différentes, ça en jette. Clairement un bon paquet d’aérophiles va l’apprécier. Elle aurait presque mérité d’être la photo de la semaine pour le weekend prochain, si seulement elle ne laissait un trop gros goût de propagande derrière elle.

Photos © UK Ministry of Defence.

Publicité

12 COMMENTAIRES

  1. Que ce soit une belle opération de com’, à n’en pas douter.
    Mais en conclure que ce soit l’unique role de cet exercice, en avançant l’argument qu’il n’y ai aucune chance qu’un F35 ait a intercepter un autre F35 en opération, j’avoue que je ne comprend pas.

    Quels exercices ou entrainements aériens opposent réellement des avions qui ont vocation à être adversaires? Quasiment aucun. Quand les Rafale, Eurofighter et F22 se mesurent lors d’un exercice tri-partite, quelle probabilité qu’ils se retrouvent face a face lors d’un conflit. Quasi zéro. Pourtant il ne s’agissait pas que d’une opération de com’, mais d’un réel exercice dont certainement de nombreux enseignements ont été tirés.
    Réunir des utilisateurs d’un même matériel de plusieurs forces aériennes, qui plus est quand l’appareil est tout récent, permet de comparer les doctrines et les tactiques développées par chacune au cours des premiers mois d’utilisation

  2. Certainement que de nombreux enseignements ont été tiré mais cela se limite à des points de doctrine et de tactique comme l’a souligné Alex, ce qui me paraît impeu mince pour justifier de tels exercices mettant en oeuvre le même type d’appareils…
    Peut être qu’ils ont préféré faire preuve d’impeu de diplomatie en évitant de désigner l’ennemi naturel, surtout lorsqu’on connaît les rapports plutôt ambigus entre Israël et la Russie ces derniers temps.
    De toute évidence ça sent la com à plein nez, Lockheed Martin et son F-35 doivent continuer à convaincre les nombreux pessimistes.

    • Tiens c’est bien la première fois que je suis taxé d’anti-américanisme sur le site. Merci de m’avoir bien fait marrer mon cher Leon.

      • Non, c’est déjà la 2ème fois Arnaud ! 😉 Vous êtes dans le  » rouge « …. Le F35 devient comme un débat sur l’immigration ! En tout cas merci pour ces infos…. On les cherche encore ailleurs. 😉

    • Tu as raison leon c’est un gauchiste je me souviens qu’il m’a censuré quand sur un autre forum quand j’ai voulu parler du Frexit. Il n’aime que ce que fait Macron.

  3. C’est difficile d’identifier le pays d’origine du F-35. Mise à part la cocarde (en gris bien entendu) et le type il n’y a pas d’autre indice. Chaque avion est pein dans la même couleur et avec le même motif.

    • Oui et ça ne va pas aller en s’arrangeant. Désormais les avions sortent des chaînes d’assemblage dans une livrée basse visibilité quasi similaire d’une force aérienne à l’autre pour un même avion. Là dessus le F-35 Lightning II en est un frappant exemple.

  4. Pas étonnant que Lockheed Martin doive faire beaucoup de com’ pour un nouvel avion mais le problème reste ses performances.
    Des exercices Franco-américain avait révélé son infériorité en combat face au Rafale (même s’il est certain que les capacités électronique du F-35 sont forcément meilleur).
    C’est peut-être pour ça qu’ils n’ont pas fait d’exercice d’entraînement F-35 en equipe contre des Rafales ou des Su-35, ce qui aurait permis de faire à la fois des conclusions de stratégie comme dit Alex mais aussi une vrai comparaison et une crédibilité de son statut « 5ème génération »

    • Ils se reposent surtout sur la furtivité. On verra bien ce que ça donnera, mais quand on tire en BVR sans être repéré au radar, c’est pas si grave de ne pas pouvoir virer aussi bien comme un Rafale ou un Typhoon II.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom