La situation est extrêmement tendue dans cette région frontalière entre les deux voisins ennemis, par ailleurs détenteurs tous deux de l’arme atomique. Ce lundi 5 août 2019 le régime d’autonomie dont jouissait l’état indien du Jammu-et-Cachemire a été supprimé par le pouvoir central, causant des débuts de tensions entre les communautés mais également avec le Pakistan. En réponse les forces armées et l’aviation indienne se sont déployés massivement dans la région. D’ores et déjà des renforts à hauteur de 35000 combattants sont arrivés dans la région, et on en attend au minimum 80000 sous 48 heures.

Avec ses près de 101400 km² et ses un peu plus de 12500000 habitants le Jammu-et-Cachemire est comparable en taille avec l’Islande et est un peu plus peuplé que la Belgique. Sans compter que c’est une porte d’entrée vers le massif de l’Himalaya, et un territoire frontalier avec donc le Pakistan mais aussi la Chine. Autant le dire c’est un territoire stratégique à plus d’un titre. Pour bien comprendre il faut savoir que cet état indien est à 65% composé de musulmans alors que la religion d’état en Inde est l’hindouisme. D’ailleurs au nom de l’Islam de nombreux habitants se réclament volontiers pour un rattachement au Pakistan. Lequel revendique depuis le milieu des années 1960 ce territoire, qui a occasionné plusieurs accrochages et conflits meurtriers entre les deux puissances.

On comprend mieux pourquoi le gouvernement central a déployé largement ses forces de défense. Après la décision d’annuler totalement l’autonomie dont jouissait l’état jusqu’à présent, le gouvernement fédéral craignait des actes terroristes et des représailles entre les communautés. Outre l’armée des milliers de policiers et de paramilitaires ont également été mobilisés pour maintenir l’ordre.

Moins d’une heure après l’annonce de cette annulation des avions de combat Dassault Aviation Mirage 2000H/I et des Sukhoi Su-30MKI ont été aperçu au-dessus de Srinagar la principale ville de l’état. Dans le même temps des troupes arrivées d’autres états, et formés uniquement de militaires non musulmans, ont pris positions le long de la frontière commune avec le Pakistan. Beaucoup de fantassins et de troupes de montagnes ont été déposés sur les contreforts de l’Himalaya par des hélicoptères HAL Cheetah et Mil Mi-17. Ces deux modèles sont réputés particulièrement adaptés à cette région.

Et le gouvernement indien ne semble pas près à jouer l’apaisement puisque plusieurs escadrilles d’avions de combat ont été mises en alerte maximale, afin de contrer toutes tentatives de la part des Pakistanais. Les Indiens craignent en effet que leurs voisins tentent de déstabiliser un peu plus encore la région, et d’aggraver la situation. C’est pourquoi le ministère indien de la défense a annoncé avoir renforcé les patrouilles aériennes au-dessus du Jammu-et-Cachemire. La frontière indo-pakistanaise est particulièrement visée par cette annonce.

Logiquement l’aviation pakistanaise a vu son niveau de vigilance relevée d’un cran, et ses patrouilles augmentées. C’est notamment palpable dans la partie sud du Pendjab. Des avions de chasse ont été aperçu également, sans que l’on sache le modèle. Pour autant aucune confrontation n’est pour l’instant annoncée entre les deux aviations.
L’ONU et plusieurs puissances internationales comme les États-Unis, la Russie, ou l’Union Européenne se sont déjà déclarées inquiètes par la tournure des évènements.
Malheureusement je pense que nous aurons l’occasion de revenir sur la situation aérienne dans la région d’ici à quelques jours.

Photo © Indian Air Force.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom