S’il est un objet de loisirs indiscutable le drone est de plus en plus présent dans notre quotidien, et ce nouvel exemple en provenance de la côte ouest des États-Unis en est une preuve de plus. Depuis ce mois de mai 2019 le Los Angeles Fire Department dispose d’une unité destiné à la mise en œuvre d’aéronefs sans pilote de petite taille. Pour les pompiers de la mégapole californienne il s’agit avant tout de disposer d’un outil de renseignement vis à vis des incendies. Malgré ce que certains médias américains ont pu raconter il ne s’agit nullement là d’un enseignement de l’incendie de Notre-Dame de Paris en avril dernier.

Pompiers d’une équipe drone du LAFD.

Car bien évidemment les pompiers de Los-Angeles avaient pris le virage des drones bien avant que la célèbre cathédrale ne s’embrase en France. D’ailleurs chez nous la Préfecture de Police avait assisté la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris à l’aide de ses propres drones, permettant ainsi de guider au mieux les équipes de lutte contre l’incendie.

Au cours du premier semestre 2014 déjà le LAFD avait testé le drone Indago en partenariat avec Lockheed-Martin. Mais malgré de réelles avancées et une bonne coopération entre le corps de soldats du feu et l’industriel ce test n’avait pas connu de suite. Les autorités de la ville n’ayant alors pas les moyens financiers de suivre.

En fait la véritable prise de conscience en Californie remonte à l’été 2017. Cette année-là les pompiers du Los Angeles Fire Department avaient testé une série d’aéronefs sans pilote lors de feux de broussailles mais également d’incendies domestiques. Le temps de former correctement leurs équipes et de les répartir sur les 1220km² du territoire de la ville et finalement ils ont du attendre le printemps 2019 pour réellement voir le jour. Et une fois encore ce corps n’a pas lésiné sur les moyens. Cinq centre de secours se partagent la flotte et chacun dispose d’une «flotte» de six drones, tous de tailles différentes. Et il y a là aussi bien des engins pour la surveillance de la propagation des feux de forêts autant que de plus petites machines pouvant entrer dans les habitations lors de reconnaissance pour incendies urbains. L’un de ces drones a même été spécialement étudié pour pénétrer dans des endroits clos lors d’une fuite de gaz. Autant dire qu’ils n’a pas intérêt à produire la moindre étincelle !

L’équipement d’une seule équipe drone du LAFD.

Et le mois dernier deux des centres de secours équipés de ces drones se sont retrouvés obligés d’envoyer leurs équipes drones, et leurs puissants 4×4, sur un gros feu de forêt dans le secteur de la forêt nationale de San Bernardino. Grâce à la technologie de ces machines leurs télé-pilotes ont pu transmettre des images haute résolution précises aux entités de commandement. Les équipes au sol et dans les airs ont ainsi pu cibler plus efficacement encore leur action.

Une frappe guidée par drone ?

L’une des possibilités envisagée est que dans quelques temps les images fournies par les drones puissent être transmises en temps réelle aux camions d’incendie et aux hélicoptères du Los Angeles Fire Department. Il ne s’agirait pas court-circuiter la chaîne de commandement mais de permettre une meilleur compréhension de l’information par les équipes directement engagées sur le feu. Même dans la lutte anti-feu la révolution numérique est en marche, et les drones y participent activement.

Désormais le Los Angeles Fire Department entend doté chaque caserne ayant sur son territoire une emprise semi-rurale d’une équipe de drones. Selon son actuel chef le LAFD pourrait bien devenir dans les mois ou années à venir le premier corps de lutte contre l’incendie au monde, en terme de dotation de moyens aériens. Au nombre d’intervention et de moyens humains et matériels le LAFD est quatrième derrière respectivement Tokyo, New York, et Paris. Il faut relativiser cela en rappelant que les pompiers de Paris arment également les centres de secours des trois départements limitrophes alors même que leurs collègues américains et japonais se limitent aux strictes limites de leurs mégapoles. Ils ne mettent pas les pieds en banlieue.

Photos © Los Angeles Fire Department.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom