Ils sont aussi célèbres dans la métropole londonienne que les Dragon 75 le sont à Paris et dans sa banlieue. En l’espace de huit ans les deux MD Helicopter MD-902 Explorer du London’s Air Ambulance sont devenus de véritables vedettes dans la capitale britannique. Et fait particulier ils interviennent dans le cadre d’une œuvre caritative mettant à disposition des services de secours ces hélicoptères. Ils sont porteurs des immatriculations civiles britanniques G-EHMS et G-LNDN.

En intervention dans le nord-est de Londres.

Que vous vous baladiez dans les allées de Hyde Park ou que vous circuliez en voiture sur l’autoroute M25, le fameux périphérique londonien, vous pourriez bien voir se poser devant vos yeux un MD Helicopter MD-902 Explorer intégralement rouge. Il s’agit d’un des deux hélicoptères du London’s Air Ambulance, le service d’évacuation sanitaire aérienne de la métropole anglaise.

Apparu en 1989 ce service caritatif a été fondé par Jonathan Jenkins, un médecin urgentiste londonien qui s’inspira de ce qui se faisait alors en France avec les équipes héliportées des SAMU. Le premier appareil utilisé venait d’ailleurs de l’Hexagone puisqu’il s’agissait d’un Aérospatiale SA.365N Dauphin 2 acheté de seconde main l’année précédente. L’hélicoptère fut immédiatement repeint en rouge et Jenkins chercha un peu partout des sponsors afin de permettre à son hélicoptère d’intervenir le plus souvent possible. Le géant de la culture Virgin’s fut parmi les premiers à apposer son logo sur cet hélicoptère d’évacuation sanitaire.
En 2000 le Dauphin 2 laissa la place au premier MD-902 Explorer, immatriculé G-EHMS. Et là encore la célèbre marque de Sir Richard Branson était présente sur le flanc de l’hélicoptère. Il faut dire que l’homme d’affaires avait financé 20% de son achat.
Il y a quatre ans, en janvier 2016, il fut rejoint par un second hélicoptère identique, immatriculé G-LNDN celui-ci.

Particularité de ce second hélicoptère il arbore sur le côté du fuselage un emblème bien célèbre et universel : le compas et l’équerre. Ce sont, rappelons-le, les symboles de l’intellect et de la droiture dans la symbolique maçonnique. Plusieurs explications à cela, deux principales : Jenkins était un frère maçon tandis que la Grande Loge Unie d’Angleterre est un des principaux soutiens financiers du fonctionnement de cet aéronef.

Un œil avisé aura remarqué l’équerre et le compas sur ce MD-902 Explorer.

Et ces deux hélicoptères rouges sont de véritables stars outre-Manche, notamment depuis les vagues d’attentats qui ont endeuillées Londres. Mais c’est vraiment le 14 juin 2017 que ces deux appareils sont entrés dans le cœur des Britanniques en évacuant plus de vingt-et-une personnes, une par une, du brasier de la tour Grenfell. Pour mémoire cet impressionnant incendie causa la mort de 72 personnes.
Plus proche de nous c’est à l’occasion de l’attaque à l’arme blanche survenu le 29 novembre 2019 qu’un des deux MD-902 Explorer, le plus récent, fit l’actualité. Il se posa directement sur le London Bridge, à quelques mètres seulement du drame. Et ce devant les caméras du monde entier.

Célèbres pour leur pragmatisme les Londoniens ne sont même plus surpris de voir un de ces deux hélicoptères rouges se poser en pleine rue. Et cela peut parfois être pour évacuer une victime de malaise à domicile autant qu’un cycliste renversé par un taxi. Les MD-902 Explorer du London’s Air Ambulance sont vraiment les ambulances du quotidien pour les habitants de la mégapole anglaise.
Ils sont rattachés à l’hôpital de Whitechapel dans l’est londonien.

Le MD-902 le plus ancien doit quitter le service actif à la fin de l’année. Et il se dit que le London’s Air Ambulance pourrait se tourner vers l’Airbus Helicopters H135 ou le Leonardo AW.169. Ces deux modèles d’hélicoptères sanitaires ont actuellement la côte outre-Manche.

Les deux célèbres MD Helicopter MD-902 Explorer rouges, ensembles au hangar.

Voilà avec ce court focus vous en savez un peu plus sur ces étranges hélicoptères rouges et sur la présence de marques commerciales ou d’emblèmes maçonniques sur ces aéronefs. Il est à signaler que la commission caritative d’Angleterre et du Pays-de-Galles interdit les publicités pour les alcools et spiritueux, le tabac, ou encore la pornographie. Il faut bien mettre quelques limites.

Photos © London’s Air Ambulance.

 

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    sait-on pourquoi cet hélicoptère a été un échec commercial, prix, entretien,… L’absence de rotor arrière est un sacré gage de sécurité quand on voit le nombre d’accident à cause de cet élément. J’aimais bien l’esthétique que lui donnait cet absence de rotor. Pourquoi ce concept n’a pas été utilisé sur plus d’hélicoptère?
    Merci pour les photos toujours de très bonne qualité, un vrai plaisir, tout comme les articles.
    Bonne journée à vous.

    • Son prix est jugé globalement très prohibitif, notamment par rapport à ses concurrents directs d’Airbus Helicopters (ou jadis Eurocopter), de Bell, et de Leonardo (jadis là Agusta-Westland) qui sont généralement un peu moins voire beaucoup moins onéreux. Quant à l’absence de rotor, le système NOTAR, il demeure finalement assez fragile et particulièrement compliqué en matière d’entretien. Il n’est pas utilisé par d’autres constructeurs, en tous cas pas dans forme originelle, car il est un modèle déposé du constructeur MD Helicopter. Un peu comme le Fenestron présent sur les H130, H145, ou encore H160 l’est pour Airbus Helicopters.
      Après je suis d’accord avec l’esthétique du NOTAR est particulièrement agréable à regarder, notamment sur le MD-600 que vous pouvez (re)découvrir sur la partie encyclopédique de notre site.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom