L’incident est pris très au sérieux à Paris et à Brazzaville. Ce samedi 11 avril 2020 en fin d’après-midi un avion de ligne Airbus A330-200 appartenant à la compagnie Air France a reçu une rafale de tirs de «Kalashnikov» lors de son atterrissage sur l’aéroport de Pointe-Noire. L’avion qui devait rapatrier des ressortissants français est immobilisé sur place. La France a décidé d’envoyer un autre avion en lieu et place.

Le vol Air France AF373V est en approche de l’aéroport international Agostinho-Neto de Pointe-Noire au sud-ouest du Congo. Peu avant de toucher le tarmac l’Airbus A330-200 porteur de l’immatriculation F-GZCK essuie une série de tirs d’une arme automatique. Fort heureusement aucun membre d’équipage de l’avion n’est blessé mais au moins deux impacts sont relevés sur le fuselage du biréacteur gros-porteur. L’avion n’accueillait aucun passager puisque devant réaliser un vol de rapatriement entre Pointe-Noire et Paris.

Au sol c’est alors un peu la confusion mais rapidement les forces de l’ordre identifient le tireur. C’est un des leurs. Un gendarme congolais pris de boisson a utilisé son arme de type «Kalashnikov» et de modèle AKM de facture soviétique ou Type 56 originaire de Chine.
Les motivations du tireur sont encore floues, mais la piste terroriste est d’ores et déjà écartée par le Congo et par la France. Le parquet de Paris d’ailleurs n’a pas décidé d’ouvrir d’information judiciaire en ce sens. Au Congo on parle d’un différent entre le dit gendarme et un de ses supérieurs. Il dort désormais en prison.

Air France a décidé de ne pas faire redécoller ce dimanche 12 avril 2020 au matin l’Airbus A330-200 tant que des experts de la compagnie ne l’auront pas inspecté. Il devait réaliser le vol AF4145. En lieu et place un Boeing 777-200 va le réaliser ce lundi 13 avril, après avoir fait le trajet aller à vide depuis Roissy CDG.
Les 110 ressortissants français doivent donc patienter 24 heures de plus avant d’espérer rejoindre leurs proches.

L’incident en question est particulièrement rare. Mais il risque surtout de tendre les relations diplomatiques entre Paris et Brazzaville. Air France est la dernière compagnie européenne à encore desservir l’aéroport de Pointe-Noire. Il n’est actuellement pas question que cela change, la compagnie française devrait poursuivre ses liaisons commerciales vers cette ville congolaise.

Photo © Wikimédia Commons.

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom