La Fuerza Aérea Argentina réceptionne son premier Bell 407GXi.

Le contrat porte sur six hélicoptères devant en partie remplacer les actuels Aérospatiale SA.315B Lama. Ce mercredi 25 octobre 2023 la Fuerza Aérea Argentina a pris livraison de son premier Bell 407GXi, sur un total de trois trois machines de ce type qui doivent lui être livrées d’ici à fin 2025. Le reliquat de la commande concerne l’Ejercito Argentino. Dans un pays où les livraisons d’aéronefs militaires neufs sont depuis plusieurs années rarissimes l’arrivée de ce monoturbine de facture américaine est un mini évènement.

Version la plus avancée du Bell 407 le GXi dispose d’une avionique dernier cri développée par Garmin et de la turbine Rolls-Royce 250-C47E/4 développant 650 chevaux. Les six machines commandées par l’Argentine et dont le premier a donc été livré hier ne sont en fait pas militaires mais civiles. C’est leur emploi qui le sera. Au fur et à mesure que l’Ejercito Argentino réceptionnera ses exemplaires il terminera de céder à la Fuerza Aérea Argentina ses vieux Aérospatiale SA.315B Lama spécialisés dans les missions à caractère polaire et désormais employés pour de l’évacuation sanitaire et du SAR terrestre. En parallèle de ce jeu de chaises musicales la force aérienne argentine obtiendra elle aussi ses deux derniers Bell 407GXi.

Le nouveau et les anciens sur le même tarmac.

Il fut un temps envisagé que l’Argentine ne puisse pas acheter ces six hélicoptères. D’abord parce que la turbine est fabriquée par une entreprise britannique et que le Royaume-Uni appose toujours un embargo strict en matière d’armement vis-à-vis de son (désormais historique) adversaire sud-américain. La guerre des Malouines n’a pas encore été pleinement digéré à Londres, loin de là d’ailleurs. Finalement les autorités argentines ainsi que l’hélicoptériste Bell ont trouvé la parade : le Bell 407GXi est un hélicoptère civil. Or l’embargo concerne le matériel militaire. L’autre inquiétude qui exista un temps autour de ce contrat concernait la solidité financière de l’Argentine. Et là Buenos Aires dut apporter des garanties sérieuses auprès de Washington DC. Finalement tout est bien qui finit bien puisque les six appareils ont été payés, que le premier a été livré, et que le deuxième est attendu peu avant Noël de cette année.

C’est sur la base aérienne El Plumerillo de Mendoza dans l’ouest argentin que ce Bell 407GXi a donc été pris en compte hier. Il s’agit là du nid du 3er Escuadrón de Búsqueda y Rescate. La mission première de ces monoturbines américains sera donc bien la SAR terrestre, comme le laissait présager sa livrée haute visibilité. Pour l’occasion l’hélicoptère a même eu droit à un Water Salute de la part des pompiers de l’aéroport Gobernador Francisco Gabrielli sur lequel est implanté la base aérienne.

Le Water Salute demeure une tradition bien ancrée dans le domaine aéronautique, et ce malgré son coût en eau.

À l’heure actuelle le futur sort des Aérospatiale SA.315B Lama est inconnu. Initialement il était prévu qu’ils soient retirés du service à l’arrivée du dernier Bell 407GXi mais cette option ne semble plus d’actualité aujourd’hui. Il semble désormais beaucoup plus concevable que ces deux hélicos vont voler côte à côte durant quelques années encore.

Photos © Fuerza Aérea Argentina.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

6 Responses

  1. Comme pour tous les hélicoptères civils Bell, ces appareils destinés à l’Argentine sont fabriqués au Québec par Bell Textron Canada à l’usine de Mirabel. Un autre pied de nez des Québécois à l’ancienne puissance coloniale !

    1. Les argentins auraient mieux fait d’acheter des hélicoptères français. Ce Bell 407 c’est de la camelote.

      Et Arnaud tu as tout faux le Bell 407 est un biturbine pas un monoturbine. Et tu te prétends expert aéronautique ? Rien d’étonnant de ta part. Ton blog c’est nul.

  2. La France perd du terrain partout dans le monde. On aurait pu essayer d’imposer le H-125 ou le H-130 si les argentins voulaient vraiment remplacer leurs Lama. L’Europe nous coute des marchés.

    1. Justement Airbus Helicopters s’était positionné sur ce marché mais sa proposition autour du H125 a été jugée moins intéressante par l’Argentine que celle du Bell 407GXi américano-canadien.

    2. Les remplacer c est une chose les payer en est une autre et l élection du futur président en Argentine sera certainement un ultra libéral pro américain donc votre commentaire au sujet de l Europe est absurde. Premièrement il néglige l état des finances Argentine qui sont dans un état catastrophique. L inflation est 130% sur deux ans, c est à prendre en compte sachant que le pesos argentin vaut moins qu une palette de stylo Bic.
      Ensuite deuxième point c est que les états Unis se sont placés et l Amérique du Sud à souvent été une chasse gardée. Ils fourniront avec l aide du Danemark dès f16 ainsi que les pièces et le soutient pour pas voir des jf17 aux couleurs des pumas. La Chine était prête à fournir des jf17 à condition que l Argentine s aligne sur Pékin. Voir la visite de Cai Wei l an passé. Tout à une raison à qui sait où chercher.

  3. Si l’Argentine il ne sait pas quoi faire de ses hélicoptères Lama le Mali est prêt a les acheté par trop chère. Normalement nous n’achètons pas français car français c’est pas solide mais cette hélicoptère Lama il est connu robuste.
    Je suis d’accord avec Mr Levourch ce Arnaud ces un faux expert ces un petit enfant il ne sait rien ne connaît rien et nous rabas les oreilles avec ses sornettes.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié