C’était écrit dans le ciel. Airbus Corporate Jets (ACJ) annonçait ce 6 octobre le lancement d’une version «Bizjet» du populaire monocouloir canado-européen A220. Le partenaire de lancement de l’ACJ-220 est l’entreprise suisse Comlux spécialisée dans le nolisement d’avions très haut de gamme. Comlux a commandé deux appareils A220-100 qui seront assemblés à Mirabel au Québec avant de rejoindre son centre de finition situé à Indianapolis aux États-Unis. Comlux a obtenu l’exclusivité de l’aménagement intérieur des quinze premiers ACJ-220. Un autre client qui ne souhaite pas divulguer son identité a commandé quatre autres ACJ-220.

Rappelons qu’Airbus Corporate Jets offre déjà des versions affaires des ses familles A320, A330 et A350. Airbus compte exploiter un nouveau créneau de marché situé à mi chemin entre ces avions de grande taille et les bizjets intercontinentaux de grand gabarit tels les Bombardier Global 7500, Gulfstream G700 et Dassault Falcon 8X. L’ACJ-220 ne peut évidemment affronter ces lévriers du ciel en termes de vitesse et de rayon d’action, mais offrira une cabine beaucoup plus spacieuse et une autonomie de vol poussée à 10 500 km avec l’ajout de réservoirs auxiliaires.

Surnommé «Whisperjet», l’A220 est un avion de dernière génération avec une empreinte sonore réduite de 50% comparativement à ceux de génération précédente. Il offre également jusqu’à 25% d’économie de carburant. L’ACJ-220 pourra accueillir jusqu’à 18 passagers dans sa luxueuse cabine aménagée en six pièces, comprenant une spacieuse chambre à coucher et une salle de bain complète avec douche.

Malgré la crise planétaire causée par le COVID-19, le marché des avions d’affaires très haut de gamme ne semble pas s’essouffler comme en témoigne le lancement de l’ACJ-220 dont les premiers exemplaires voleront aux couleurs de Comlux au début de 2023. Au-delà du monde des affaires, parions que l’ACJ-220 intéressera éventuellement certains pays pour les déplacements de leur chef d’État.

Photos © Airbus

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Alors bien sûr Airbus Corporate Jet, tout comme son concurrent Boeing Business Jet, occupe un marché de niche au sein de l’aviation d’affaire mais il est logique que l’A220 intègre son catalogue. Ses meilleures ventes étant les A319CJ et A320CJ, cet A220CJ ou ACJ220 devrait logiquement trouvé preneur assez aisément. Bon après il ne faut pas se voiler la face on ne parle que de quelques avions vendus chaque année.

    • Oui d’accord, un marché de niche, mais une niche avec tout le confort !
      Encore plus depuis le covid d’ailleurs !
      Si vous êtes curieux, tapez simplement « riche covid » dans un moteur de recherche…
      De l’avenir pour les jets de luxe !

  2. Encore Boeing corporation qui va recopier, tellement leurs avions sont presque hors du marché. Comme avec l’Airbus a350-900/ a350-1000. Mais pour tester leur a350-900, Airbus a aussi fait une erreur d’aller aux États-Unis.

    • Boeing ne peut copier l’ACJ 220 puisqu’ils n’ont aucun avion comparable dans leur sérail. Leur plus petit jet d’affaires est le BCJ 737 qui est plutôt en compétition avec avec l’ACJ 320. Avec ses E2 Jets, Embraer pourrait entrer dans ce nouveau créneau de marché, mais avec des appareils de génération antérieure au A220.

  3. Plus de place implique une masse plus importante qui nécessite des longueurs de piste plus longues, ce qui restreint le nb d’aéroports accessibles.
    Contrairement aux liners, un bizjet est majoritairement utilisé pour faire plusieurs vols dans une même journées, des « sauts de puce » sans se ravitailler, et le fait de pouvoir utiliser plus d’aéroports, voire des aérodromes, permet de se rapprocher des lieux de destination et donc un gain de temps, primordial pour un homme d’affaire.
    Autre gain en temps, la vitesse ascensionnelle et la capacité de voler plus haut que les liners confèrent aux bizjets la priorité pour s’insérer dans le trafic
    Enfin, les bizjets long range cités plus haut peuvent voler sensiblement plus que 10500km

    • Remarques pertinentes. Tout comme vous, je ne crois pas que l’ACJ 220 vise le même créneau de marché que les bizjets intercontinentaux. En fait, l’ACJ 220 va plutôt gruger les parts de marché des A319 CJ, A320 CJ et Boeing 737 Business Jet. L’A220 est plus moderne et plus léger que ces compétiteurs. De surcroît, l’A220 peut utiliser des pistes plus courtes, ce qui lui donne accès à un plus grand nombre d’aéroports.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom