Alors que dans quelques heures maintenant le si triste Brexit entrera officiellement en vigueur il n’est pas forcément mauvais de se souvenir que l’Europe aéronautique s’est en partie construite grâce à l’ingénierie et au talent britanniques. Petite rétrospective en image des principaux avions et hélicoptères qui existent aussi parce que des Britanniques ont travaillé dessus. Une autre manière de célébrer ce dernier jour du Royaume-Uni dans l’Union Européenne.

Hélicoptère de transport et sauvetage anglo-italien Agusta-Westland AW.101 Merlin, ici aux couleurs canadiennes.
Hélicoptère de combat naval anglo-italien Agusta-Westland AW.159 Wildcat, ici aux couleurs britanniques.
Avion de ligne et de transport de fret européen Airbus Industries A300, ici aux couleurs de la compagnie américaine FedEx.
Avion de combat multi-rôle européen Eurofigther EF-2000 Typhoon, ici aux couleurs koweïtiennes.
Avion de combat européen Panavia Tornado IDS, ici aux couleurs britanniques.
Avion de combat anglo-français SEPECAT Jaguar, ici aux couleurs britanniques.
Avion de ligne anglo-français Sud Aviation-BAC Concorde, ici aux couleurs d’Air France.

 

Il ne s’agit bien sûr là que des créations les plus emblématiques. Seul l’A300, premier avion du consortium Airbus le représente. C’est en effet lui qui construisit le mythe Airbus et auquel les Britanniques participèrent, parfois à leur corps défendant. L’année 2021 sera d’ailleurs l’occasion pour nous de revenir sur la naissance de cet avion de ligne et de son consortium, mais chut silence dessus et encore un peu de patience. Les hélicoptères de l’Anglo-French Helicopter Agreement en sont volontairement absents car leur conception est bien plus une volonté politique que technologique. De même les plus récentes créations dans le domaine des avions sans pilote le sont, juste parce qu’elles sont à mon sens totalement inintéressantes comme le sont si fréquemment ces drones auquel il manque vraiment un petit quelque chose.
Alors pour nos amis britanniques, comme on dit de l’autre côté de la Manche : good bye, and see you soon.

Photos © Leonardo, UK Ministry of Defence, et Wikimédia Commons.

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Suite à la mauvaise gestion de l’entreprise depuis 1999 à 2004 joint venture avec Augusta puis à partir de 2004 plus grand chose de britannique car 100% Augusta (Finmeccanica) c.a.d. aujourd’hui LEONARDO company ; la filiale UK fait comme toute filiale ce que décide le headquarter .

  2. Ça fait longtemps que je me le demande, quelle est cette nacelle que porte le tornado IDS en bout de son aile gauche ? Ça a l’air électronique avec les triangles jaunes signalétiques. Suivi de terrain, brouillage ?

Comments are closed.